Magazine Science & vie

Des chercheurs étudient des routes commerciales âgées de 5000 ans au Moyen-Orient

Publié le 24 mars 2014 par Jann @archeologie31

Des recherches archéologiques sur le site de Tel Erani, en Israel, constituent une étude clé pour le projet Routes commerciales du Proche-Orient (project Trade Routes of the Near East-TRoNE).
Ces travaux sont menés par le personnel de l'Institut d'archéologie de l'Université Jagellonne de Cracovie.
Des chercheurs étudient des routes commerciales âgées de 5000 ans au Moyen-Orient  Murs de la ville visibles lors des fouilles. Photo: Trône
Les chercheurs ont conclu leur première saison de travail qui a eu lieu en Août 2013. C'est le seul projet de fouilles menées actuellement par les archéologues polonais en Israël.
"Notre objectif est de déterminer le tracé des routes commerciales reliant l'Egypte au Moyen-Orient au cours du Bronze Ancien, à savoir, au quatrième millénaire avant JC", a expliqué le Dr Joanna Dębowska-Ludwin, coordinatrice du projet.
L'un des principaux volets du projet sont les fouilles à Tel Erani près d'Ashkelon en Israël.
C'est l'un des sites préhistoriques les plus importants dans le pays. Il est considéré par les experts comme la clé de l'ancienne colonisation de l'Egypte dans la région du Levant.
Jusqu'à présent, il n'a pas fait  l'objet d'une recherche globale. Les archéologues ont expliqué que le phénomène de "colonisation ancienne" impliquait l'expansion des réseaux commerciaux par les Egyptiens dans la région du sud de l'Israël d'aujourd'hui et la bande de Gaza.
Des chercheurs étudient des routes commerciales âgées de 5000 ans au Moyen-Orient Fragment du mur de la ville. Photo de Karolina Rosińska-Balik
A partir de ces avants-postes, les matières premières et produits exotiques étaient importés vers le Nil au cours de la la formation de l'Etat égyptien, il y a plus de 5000 ans. Ces biens comprenaient du cuivre, mais aussi du vin qui était considéré comme un produit de luxe.
"Nous ne savons pas s'il s'agissait de colonies égyptiennes, ce qui confirmerait la théorie d'une colonisation partielle de la région par les Egyptiens, ou bien s'il s'agissait de marchands occasionnels venant d'Egypte par le Sinaï, par la route côtière. Jusqu'à présent, des preuves de cette activité n'ont été observées qu'à l'autre extrémité de la route: en effectuant des recherches à Tell el- Farcha dans le Delta du Nil, où nous avons découvert un certain nombre d'importations en provenance de la Palestine. Maintenant, nous avons l'occasion de confronter nos connaissances de l'Egypte avec ces nouvelles données obtenues en Israël " explique Marcin Czarnowicz, l'un des archéologues impliqués dans le projet.
Ce n'est pas la première étude à Tel Erani, mais le site n'a pas été entièrement exploré, et les scientifiques n'ont pas encore toutes les réponses.
"L'un des succès de cette saison est de confirmer la présence de la muraille de la ville, construite en briques de boue, et la détermination de son épaisseur de près de 8 m. Nous attendons les datations précises. Il y a, cependant, des similitudes évidentes dans la structure de la paroi avec l'architecture de brique d'Egypte à la même période" ajoute le Dr Dębowska-Ludwin.
Dans la deuxième zone d'étude, les archéologues polonais ont découvert des traces de la présence égyptienne à la fin du quatrième millénaire avant J.-C.. Cela est confirmée par d'anciennes découvertes de poteries du Nil dans ce site.
"Nous avons trouvé des fours dont la conception est typiquement égyptienne et une grande quantité de moules pour la cuisson du pain égyptien. Cela signifie que, au moins temporairement, la colonie étudiée a été habitée par les Egyptiens. Jusqu'à présent, cette question était à l'étude .." ajoute l'archéologue.
Selon les scientifiques, la première saison de travail a rejeté l'idée populaire qu'il y a 5000 ans Erani avait été capturé par l'armée égyptienne du roi Narmer: "Ce fut la conclusion des chercheurs israéliens conduisant les travaux dans ce domaine dans les années 1950. Cependant, lors de notre étude, nous n'avons pas détecté de signes de détérioration qu'aurait pu causer une telle invasion".
La prochaine saison de fouilles aura lieu à l'automne 2014.
Source:
  • PAP: "Researchers from Kraków track 5 thousand years old trade routes in the Middle East"

Derniers articles sur Israel:

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine