Magazine Beauté

Y a encore du taf !

Publié le 24 mars 2014 par Lheureuseimparfaite @LImparfaite
Capture d’écran 2014-03-24 à 13.53.26 Heureuse, que du bonheur ! Tout va tellement bien ! Mais oui tu parles Lucette, avoue que t’es encore pas mal relou( avec ou sans "e" tiens d’ailleurs à reloue?). Déjà que tu n’y croyais plus franchement (plus du tout même soyons honnête) à LA rencontre, alors pourquoi, oui pourquoi, alors que tout baigne Lucette, pourquoi est-ce que ta cervelle persiste à chercher la petite bête ? Enfin non, ce n’est pas exactement ça. Plutôt que ma petite cervelle de piaf a trop vite tendance à retourner à ses vieilles habitudes ? Que je vous explique. J-A-L-O-U-S-I-E ou manque de confiance en moi, ou même un entrelacs des deux.  Un bon gros mélange des deux pas bien sympathique. Vite, vite, vite, à la vitesse de la lumière même, je perds confiance en moi et en ma capacité à lui plaire et à être aimée. Hop. Un petit compliment de sa part, pas bien méchant, sur la plastique appréciable d’une nana (ou même d’une héroïne de série et là ça craint encore plus de ma part !) et voilà qu’immédiatement je ne me sens plus à la hauteur, que je remets tout (ou presque) en question. Débile du point de vue du raisonnement pur. À froid, je suis pourtant bien capable de réaliser que je ne deviens pas subitement nulle ou moins aimable parce qu’une autre est plus jolie. D’ailleurs je ne souhaite même pas être ni plus jolie et encore moins être la plus jolie. Ça serait parfaitement stupide. Alors pourquoi est-ce qu’au niveau des émotions est-ce que je réagis de manière aussi radicale ? Je boude, je me replie sur moi-même et mets pas mal de temps à refaire surface et à retrouver le sourire. J’ai bien compris qu’il y avait une part de vécu non digéré, une part de confiance perdue dans le passé. Dans le PASSÉ oui, aujourd’hui je devrais être capable de laisser les vieilles histoires derrière moi et accepter de croire qu’avec toutes mes foutues imperfections je puisse être parfaitement heureuse ou du moins sincèrement aimée telle qu’elle, sans craindre d’être délaissée dès qu’une fille a priori plus désirable lui passer devant le nez. Le fond du problème c’est pas lui, pas le moins du monde, ce n’est que moi et mes foutues vieilles peurs ! Allez rangez les mouchoirs, la minute pathos est terminée ;) À bientôt et bonne journée @ tous !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lheureuseimparfaite 2252 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte