Magazine Focus Emploi

Meilleur Ouvrier de France : mes conseils (épisode 4)

Publié le 25 mars 2014 par Gifam

                              image

Si  vous partez tête baissée, vous risquez de faire des erreurs qui remettront en cause tout votre travail et feront perdre du temps. Ne cachez pas votre travail

Dans tous les métiers dont la réalisation des œuvres se fait chez soi et non devant le jury, nous avons tendance à avoir envie de cacher notre travail. Un mélange entre une certaine pudeur,  la peur d’affronter la critique, la crainte de recevoir de mauvais conseils.  Bien que nous partagions tous ces peurs, plus ou moins fondées, nous devons nous rendre à l’évidence : l’isolement n’a rien de bon. Je ne vous dis pas de montrer votre œuvre au monde entier, mais de trouver 2 ou 3 personnes autour de vous, en qui vous avez vraiment confiance, qui pourront suivre la progression de votre travail avec un œil neuf et critique.  (Attention, la seule personne qui manipule votre œuvre, c’est vous ! Un accident est vite arrivé !)

J’en profite pour remercier les deux personnes qui ont joué ce rôle pour moi et qui se reconnaitront. Grâce à vous, j’ai compris quel était mon axe d’amélioration : les modèles en plâtres, écrins de présentation de mon travail. Ce que j’avais fait était évidemment très propre mais grâce à eux, j’ai nettoyé, bichonné, lustré le plâtre jusqu’a ce qu’il resplendisse comme du marbre !

Sachez vous arrêter :

Pendant l’accomplissement de votre œuvre, vous serez confronté à un phénomène assez déstabilisant. Alors que vous pensiez avoir un bon niveau, que la routine vous avait fait croire que vous aviez fait le tour de la question, vous redécouvrez votre métier sous un nouveau jour.  Le chemin pour être “le meilleur” est en fait beaucoup plus long qu’on ne l’imaginait…Alors qu’on gagne en humilité, on gagne en  technicité.

Chaque jour, vous repoussez vos limites et à chaque fois, vous avez hâte de découvrir le nouveau champ des possibles qui s’offre à vous. Le doute laisse alors place à une stimulation infinie.

C’est le moment d’évaluer vos besoins en formation afin d’atteindre l’excellence dans tous les détails de votre travail.

Vers la fin du concours, vous aurez fait des progrès considérables.  Vous aurez gagné l’équivalent de 10 ans d’expérience professionnelle en une seule année. Par conséquent, tout ce que vous aurez fait en “début d’année” ne vous conviendra plus tout à fait en fin d’année. Vous serez tenté de le refaire pour l’améliorer encore. Mais c’est un problème sans fin, il faut se raisonner et savoir s’arrêter.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gifam 255 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte