Magazine Conso

Coup de gueule – Aila Wang, naissance d’une nouvelle It-Kid

Publié le 25 mars 2014 par A&w @GarconsFoulards

Alors que la plus part des célébrités essayent par tous les moyens de protéger l’intimité et l’anonymat de leur précieuse progéniture afin de leur garantir l’enfance la plus calme et la plus normale possible, d’autres en revanche, utilisent ces chères têtes blondes (brunes parfois aussi) comme ultime faire valoir branché (c’est du moins ce qu’ont laissé entendre certains médias douteux) (cf. : Suri Cruise, qui avait tout de même été nommé, du haut de ses 5 ans, 21ème « femme » la mieux habillée au monde … excusez du peu et qui nous avait, déjà à l’époque, un tant soit peu titillé) les exposant au maximum à la voracité des médias et à la médiocrité qui en découle.


Coup de gueule – Aila Wang, naissance d’une nouvelle It-Kid

© Aila Wang 2013


Ainsi, après les Suri Cruise, Harper Beckham (mais parions sur l’avenir que Maman Victoria a déjà prévu pour sa future mini moi en puissance), Jaden et Willow Smith (et leurs « carrière artistique » américaine) et autre Blue Ivy, c’est au tour de la petite Aila Wang, 4 ans, de faire la une (ou presque) des tabloïds. Il faut dire que son pedigree mode ne manque pas de chien, Aila n’étant rien d’autre que la nièce chérie du créateur superstar Alexander Wang. Mise sur les devants de la scène mode depuis sa plus petite enfance, Aila Wang n’a raté aucun des défilés de son oncle lors de la Fashion Week New-Yorkaise (comme si elle choisissait d’y assister ou non d’ailleurs) nous vantent certains supports internet, et ceci toujours en Front Row !

Coup de gueule – Aila Wang, naissance d’une nouvelle It-Kid

© Aila Wang entourée de sa maman et de son oncle Alexander Wang


Vêtue toujours des dernières pièces de la collection de tonton Wang en version mini, les photos de la petite Aila avec le t-shirt phare du dernier défilé Alexander Wang, une mini jupe en cuir noire (dont la sexualisation et d’un goût des plus douteux sur une enfant soit dit en passant), le mix monstrueux chaussette-claquette de piscine qui risque d’inonder la scène hype en manque d’inspiration, et un mini sac Balenciaga (bah oui, Aila, en tant que parfaite it-kid, est au courant de l’actualité économico-fashion et sait bien sur que tonton est devenu le nouveau DA de la griffe du groupe Kering, et joue à fond le côté Corporate !….) font depuis quelques jours le tour de la toile.

Coup de gueule – Aila Wang, naissance d’une nouvelle It-Kid

© Aila Wang 2013


Mais Aila n’en est pas à ses premiers faits d’arme. Connue par le grand public grâce à un premier cliché charmant de naïveté, ou Aila, auréolée d’une lumière zénithale ressemblait à une charmante petite boule de poil dans une pelisse en fourrure noire ; les clichés se succèdent depuis, mettant l’enfant en scène dans des looks faisant pâlir d’envie n’importe quelle fashionista du monde entier. Total look en renard et vison gris taille 3 ans, robe en python noire (inutile de débattre quant à l’inutilité de la fourrure et des peausseries précieuses dans le vestiaire d’une enfant de 4 ans en pleine croissance…), pantalon en cuir noir, mini sac clouté griffé Alexander Wang, et comble du kitch version nouveau riche, le mini 2.5.5 de Chanel porté à toutes les sauces et qui finit d’apporter la touche statement mode à Aila ! Tous les stylistes de Suri Cruise n’auraient pas fait mieux.

Coup de gueule – Aila Wang, naissance d’une nouvelle It-Kid

© Aila Wang 2012

Coup de gueule – Aila Wang, naissance d’une nouvelle It-Kid

© Aila Wang 2013

Coup de gueule – Aila Wang, naissance d’une nouvelle It-Kid

© Aila Wang 2012


Passons sur l’aspect totalement inutile et superflu de l’actualité mode d’une enfant en bas âge, qui clairement ne choisit en rien ou presque ses tenues pour nous concentrer sur la vraie question, celle pour laquelle je m’insurge à ce point, celle de l’avenir psychologique de ces enfants. L’histoire médiatique de la fin du XXème siècle et du début du XXIème aussi d’ailleurs, peut glorieuse, nous a bien prouvé une chose – qu’enfance « super star » et bien-être psychologique au moment de l’adolescence ou de l’âge adulte ne vont pas de paire et font souvent de mauvais mélanges. Les exemples de ravages médiatiques sont pléthore, entre toutes les anciennes stars Made in Disney Channel, ou encore certains enfants de célébrités laissés à l’abandon ou presque par leur parents, les problèmes d’alcool et de drogue sont monnaies courantes à Hollywood.

Coup de gueule – Aila Wang, naissance d’une nouvelle It-Kid

© Aila Wang 2013


Pays de tous les excès, de tous les superlatifs, les visions américaines et européennes de l’enfance ne seront jamais compatibles. Quelques jours après que les émissions du type « mini-Miss » aient été et fort heureusement, interdites en France, elles ont toujours un public grandissant de l’autre coté de l’Atlantique et véhiculent une image mi-objet de foire, mi-sexualisée de la petite fille, sorte de poupée vivante, jolie porte manteau capable de faire attendrir les adultes et ainsi parfois redorer le blason de parents en manque de reconnaissance médiatique. Et si, dans le cas d’Alexander Wang, la reconnaissance médiatique n’est un aucun cas un problème à l’heure actuelle, son travail de styliste pour sa marque éponyme ainsi que pour la maison parisienne est tout à fait remarquable, il serait cependant judicieux de lui rappeler qu’un enfant, avant d’être un joli mannequin vivant que l’on grime à volonté, est avant tout un être humain en devenir dont le psychisme adulte se construit dans la petite enfance et qui sera forcement marqué par tous les évènements qui l’entourent, et dont la popularité médiatique et les questions existentielles liées au monde de la mode ne devraient que passer en dernier plan. A bon entendeur !....
A.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


A&w 3257 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines