Magazine

Des animaux sauvages dans les rues de Dubaï

Publié le 26 mars 2014 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Les militants pour la protection des animaux au Moyen Orient s’indignent devant la flambée des achats d’animaux sauvages aux Émirats Arabes Unis. Les conditions de détention sont jugées inacceptables par les spécialistes, et les dérives publiques représentent un vrai risque pour la population.
D’après le Dr. Reza Khan, spécialiste de la vie animale sauvage et des zoos au Département des parcs publics de Dubaï, cet acte relèverait d’un problème d’ego, d’un besoin d’impressionner l’entourage, au même titre qu’une grosse voiture.

Le lieutenant-colonel Awadh Saleh Al Kindi tient le même discours: "Malheureusement, ils servent de purs symboles pour certains propriétaires. Ces propriétaires d'animaux exotiques ne réalisent pas qu'ils mettent les résidents en danger et qu'ils contribuent au commerce illégal des bêtes sauvages".
Les vétérinaires eux aussi montent au créneau face à l'explosion des permis délivrés pour posséder de tels animaux.

Chaque semaine, la presse se fait l’écho d’une nouvelle affaire. La plupart du temps, il s’agit d’un animal sauvage égaré et apeuré retrouvé en pleine ville.

La semaine passée, un singe a été saoulé à la vodka dans un nightclub, le Murooj Rotana Vanity. Les photos ont fait le tour du Net et scandalisé les associations locales de protection des animaux.
L’année dernière, il s’agissait d’un léopard, échappé du jardin de son propriétaire en s’arrachant aux chaînes qui le retenaient.
Plus récemment encore, une nouvelle photo de véhicule avec à bord un tigre, prise dans le quartier de la Marina, a circulé sur les réseaux sociaux.

La prolifération de zoos privés pose un sérieux problème aux autorités, semble-t-il impuissantes à endiguer le phénomène.
Pour 3000 euros seulement, l’acquisition d’un animal sauvage est possible en toute légalité, avec l’approbation du gouvernement.
Au regard de la loi, il n’est pas interdit de posséder un tel animal dans son jardin. En revanche, exposer son animal publiquement constitue une infraction passible de 50.000 euros d’amende et pouvant aller jusqu’à 6 mois de prison.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L’année numérique

    L’année numérique

    Depuis 2009, voici l'exercice de recul sur l'année numérique écoulée avec projection sur l'année qui commence. Cette année 2020 a accéléré la transformation... Lire la suite

    Par  Davidfayon
    HIGH TECH, INTERNET, WEB2.0
  • Cake au café et aux dattes

    Cake café dattes

    Une recette qui réchauffe ( recette de notre amie Diane, Québécoise gourmande )ce cake vient à point nommé pour le dessert du soir, en regardant tomber la... Lire la suite

    Par  Annickb
    CUISINE, RECETTES

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog