Magazine Santé

CANCER du SEIN: 3 pêches par jour pour ralentir sa propagation – The Journal of Nutritional Biochemistry

Publié le 27 mars 2014 par Santelog @santelog

CANCER du SEIN: 3 pêches par jour pour ralentir sa propagation – The Journal of Nutritional BiochemistryDes chercheurs de la Washington State University viennent de découvrir que certains composés présents dans les pêches ont cette capacité d’inhiber la croissance et la propagation des cellules du cancer du sein. Leurs conclusions, obtenues sur la souris, et présentées dans le Journal of Nutritional Biochemistry, suggèrent que ces polyphénols sont prometteurs, en complément des traitements traditionnels, pour réduire le risque de métastases. Une dose équivalant à 2 à 3 pêches par jour.

Le Dr Giuliana Noratto, professeur adjoint de nutrition et auteur principal de l’étude, rappelle l’importance d’une bonne nutrition dans la prévention du cancer et l’importance d’un apport suffisant en fruits et légumes. Originaire du Pérou, elle a beaucoup travaillé sur l’activité antioxydante des plantes à racines, dans la grande tradition des plantes médicinales. En 2009, son équipe avait déjà mené une étude montrant la capacité d’extraits de pêches et de prunes à éliminer des cellules de cancer du sein en culture. Ici, les chercheurs ont implanté à des souris des cellules de cancers du sein et évalué la croissance de ces cellules chez des souris recevant différentes doses de polyphénols de pêche vs des souris témoins.

L’équipe constate que ces polyphénols de pêches inhibent la croissance de la tumeur et réduisent les métastases dans les poumons. Après 12 jours de doses élevées de polyphénols, les souris présentent des tumeurs moins développées et sans angiogenèse favorisant la propagation à d’autres organes du corps. L’analyse révèle également des niveaux réduits des enzymes connues pour être impliquées dans la propagation du cancer.

2 à 3 pêches par jour : Les doses administrées aux souris correspondraient, estiment les chercheurs, correspondent à l’apport de 2 à 3 pêches par jour (ou pourraient être délivrées sous forme d’un complément alimentaire), pour une personne pesant 60 kilos.

L’équipe travaille aujourd’hui sur d’autres aliments, le blé, l’orge, les pommes et les produits laitiers qui pourraient jouer un rôle dans la prévention des comorbidités de l’obésité.

 

Source: The Journal of Nutritional Biochemistry 20 March 2014 doi:10.1016/j.jnutbio.2014.03.001 Polyphenolics from peach (Prunus persica var. Rich Lady) inhibit tumor growth and metastasis of MDA-MB-435 breast cancer cells in vivo (Visuel © Jocky – Fotolia.com)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine