Magazine High tech

RAZER ATROX : le fighting stick qui rend beau

Publié le 28 mars 2014 par Be-Games @be_games

Test du Razer Atrox Fighting stick

Après le test de la manette Sabertooth, j’ai envie de vous parler d’un autre fleuron de la gamme Razer, leur stick arcade « Atrox ». À l’occasion de la Made In Asia, notre partenaire nous avait confié deux sticks de ce modèle pour permettre à tous nos visiteurs de s’essayer aux joies de la castagne comme des vrais pros du VS Fighting. Le succès a été au rendez-vous, les membres de la Team Be-Games présents sur place n’étant pas les derniers à tâter du stick haut de gamme ;-)

Un stick Atrox-ement classe

Grâce au stick Atrox, Gatchan n'a plus peur d'affronter des moustachus!

Grâce au stick Atrox, Gatchan n’a plus peur d’affronter des moustachus!

Après avoir sorti l’engin de sa belle boîte, on prend un peu de temps à contempler l’objet. Finition soignée, tapis de mousse sur le dessous pour éviter de trop fatiguer les jambes pendant une utilisation prolongée, boutons souples et bien disposés, stick agréable au toucher, on a du bon matos et ça se voit. De plus, le capot sur vérin, ouvrable en pressant un simple bouton, vous permet d’accéder facilement au cœur de la bête et d’y ranger quelques petites choses comme une « poire » que certains préfèrent à une « boule » pour orner leur manche. L’engin est aussi annoncé comme « fully mod-capable built » mais n’étant pas bricoleur pour un sou, je n’ai pas voulu m’y essayer ^^

Le stick qu’on astique avec plaisir

On a même réussi à attirer une jolie demoiselle sur notre stand avec nos sticks Atrox ^^

On a même réussi à attirer une jolie demoiselle sur notre stand avec nos sticks Atrox ^^

Assez tergiversé, place à l’action ! Malgré la série de roustes sur Super Street Fighter IV que je me suis mangé à la MIA par tous mes collègues (mis à part Wil2000, pourtant l’as du stick, c’est la fin d’un mythe…) et les visiteurs du vendredi (après, j’avais ma dose ^^), j’ai pris mon pied à jouer avec cet Atrox qui m’était alors complètement inconnu. Il faut quelques matches d’adaptation (je suis un hérétique qui joue à la manette) mais ensuite, les coups spéciaux et les enchaînements sortent tout seul, bien plus facilement qu’au D-Pad. Le confort de jeu est également largement supérieur à celui ressenti avec les sticks « bas de gamme » à 50/60€ que l’on trouve parfois même en grandes surfaces et qui ont une fâcheuse tendance à vous lâcher après une utilisation un peu trop intensive…

On peut customiser son stick, un truc pour les « ultrêmes » bricoleurs.

On peut customiser son stick, un truc pour les « ultrêmes » bricoleurs.

J’ai profité d’avoir l’engin quelques jours chez moi pour enfin essayer toute ma série de jeux de baston sur Xbox 360 auxquels je n’avais jamais joué. Je commence avec King Of Fighters XII, pas le meilleur de la série mais le seul que j’ai sur la console et le premier jeu que j’attrape. De base, le soft est déjà assez difficile et même avec l’IA en débutant, je me fais latter la tronche. Le temps de m’habituer aux contrôles ultra-précis (un quart de tour, c’est un quart de tour, pas 24 centièmes) et je commence à enchaîner plus facilement les combos et attaques spéciales. Cinq heures de jeu plus tard, je maîtrise un peu mieux quelques persos (Leona et Kyo surtout) et, encore plus surprenant, je ne sens pas la fatigue dans les poignets ! Si je joue plus volontiers à la manette, c’est aussi parce que les sticks ordinaires m’épuisent les poignets plus vite : trop petits, trop légers, trop rigides, boutons mal disposés, je n’avais encore jamais trouvé un accessoire alliant confort et précision, c’est désormais chose faite avec le Razer Atrox !

Atrox Hallelujah !

Le Razer Atrox ouvert dévoile ses entrailles.

Le Razer Atrox ouvert dévoile ses entrailles.

Si les gars de Lordi avaient pu tâter la bête avant de participer à l’Eurovision 2005, nul doute qu’ils auraient adapté le titre de leur chanson-phare ;-) Je ne vais pas vous raconter ma vie pendant dix pages mais j’ai poursuivi mes essais de jeux de baston Xbox 360 pendant trois jours. Ils y sont tous passés, Marvel VS Capcom 3, BlazBlue Calamity Trigger & Continuum Shift, Mortal Kombat, Dead Or Alive 5, Tekken 6 & Tag Tournament 2, jusqu’à Battle Fantasia et même le bon vieux Soul Calibur IV que j’avais déjà torché au pad mais qui révèle un potentiel insoupçonné au stick (il y en a qui n’en ont encore rien compris à mon Cervantes devenu soudainement bien plus rapide et précis). En comparaison avec le petit stick pour enfants offert dans l’édition limitée de Tekken 6, ce Razer Atrox joue dans la cour des grands. Désormais, je comprends un peu mieux l’insistance des spécialistes du VS Fighting à ne plus pouvoir toucher une manette quand on a l’occasion d’utiliser du matos de qualité.

Quelques défauts ne gâchent pas le tableau

Jusqu’ici, je n’ai fait qu’encenser l’objet et je ne vous ai parlé que de ses qualités. Mais comme une femme superbe passionnée de jeux vidéo, de heavy-metal et de la fistinière, il a forcément quelques petits défauts qui l’empêchent d’atteindre la perfection. Tout d’abord, ses mensurations en font un accessoire plutôt encombrant et pas évident à transporter (je parle du stick là…). La boîte est quasiment aussi grande que celle d’une NES ou d’une Nintendo 64, ce n’est pas peu dire. Malgré cela, quand on l’a posé sur les genoux, on ne ressent pas tellement son poids.

À côté de Benzaie, nous pouvons dire que comme Lorenzo, il était là, Mass...

À côté de Benzaie, nous pouvons dire que comme Lorenzo, il était là, Mass…

Ensuite, certains joueurs pourraient trouver les boutons fort éloignés. Moi je m’en fous, j’ai de grandes mains, mais les combos de deux touches seront difficiles à sortir si vous avez des mains de bambin. De même, si l’engin est robuste, il faut en prendre soin et ne pas le laisser tomber ou taper dessus comme un possédé après une défaite rageante, sinon vous risquez de vous retrouver avec des boutons moins responsifs, ce qui est encore plus rageant. Enfin, dernier écueil, le prix. Claquer 200€ dans un stick arcade, ce n’est pas à la portée de toutes les bourses ni tout à fait justifiables pour tout le monde. Si vous vous contentez de quelques petites parties de Street entre potes le dimanche après-midi, le Razer Atrox n’est pas vraiment indispensable. Commencez à y penser si vous voulez jouer dans des conditions optimales lors de parties sérieuses ou en tournois, ou tout simplement si vous faîtes partie de la frange de gamers à qui il faut systématiquement le top du top dans chaque catégorie.

LordSuprachris

RAZER ATROX : le fighting stick qui rend beau LordSuprachris

Evaluation

Conclusion : Ce Razer Atrox est clairement un fighting stick haut de gamme pour les puristes du jeu de baston et les amateurs de technologie. Agréable au toucher, confortable, soigné et pratique, il a toutes les qualités requises d’un bon stick arcade, seule une relative fragilité aux chocs venant un peu ternir le tableau. Son prix de 200€ en freinera plus d’un mais quand on a du matos pareil en mains, on n’a qu’une seule envie : s’améliorer au maximum pour justifier son achat :)

4.5

Fanta-stick

 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Be-Games 2239 partages Voir son profil
Voir son blog