Magazine Bien-être

Réussite : Ma femme de ménage est célèbre !

Publié le 30 mars 2014 par Mesclesdubonheur @marieDACRUZ1

ménage de printempsLe ménage qui mène au management…

Demain pour moi est un grand jour ! Oui, demain, je reprends officiellement, une vie professionnelle, après deux années sabbatiques, où j’ai profité pour réaliser quelques-uns de mes vieux rêves : écrire, être publiée, créer un blog, devenir rédactrice et même être un tout petit peu connue !

A cela, rien de bien exceptionnel, si ce n’est que j’ai 52 ans (depuis mars) et qu’il y a à peine deux ans, Pôle Emploi avait jugé que j’étais déjà « trop vieille » pour décrocher un boulot, un vrai !

Entre les métiers « sinistrés » (secrétariat – rédaction – prise de notes, etc.), je n’ai eu d’autre choix que celui de rechercher par moi-même, mon propre emploi. Ma conseillère insistant lourdement sur le fait que je ne trouverai rien dans « mes cordes » !

Ah oui ? Et pourquoi donc ?

Robin-avec-un-arc-et-une-fleche
Avoir plusieurs cordes à son arc !

Avec divers diplômes en poche, dont celui de Rédacteur Professionnel, des compétences, et de l’expérience dans différents domaines bien établie et l’on me dit tout bêtement que je ne trouverai pas de boulot ?…

C’est mal me connaître. Aussitôt compris, aussitôt fait !

Cependant, quoi faire et dans quel domaine précisément,  puisque là où j’habite, c’est plutôt éloigné de la grande ville ?

Après avoir mené une mini étude de marché sur les besoins de la région, en fonction de l’âge, de ses habitants et bassins économiques, je me décidais donc de passer une petite annonce sur le net stipulant ceci : « Femme de ménage et repassage à domicile, acceptant les chèques CESU (Chèque Emploi Service Universel), 10 euros nets de l’heure. Me contacter si besoin. »

A ma grande surprise, je reçus dans les heures qui ont suivi la parution de l’annonce, pas mal de coups de fil et d’emails,  me proposant des embauches immédiates !

pin-up-aspi
A tel point que je dus retirer mon numéro de téléphone car vous me croirez ou pas mais j’ai même eu un monsieur au téléphone, qui me proposait entre 100 et 200 euros de l’heure, si je faisais éventuellement le ménage en sous-vêtements, devant lui !

Et oui, des « pervers » il y en a partout, surtout ceux qui sont à l’affût,  pour profiter de ces femmes ayant peu de moyens financiers et parfois prêtes à tout,  pour arrondir leurs fins de mois.

Pour ma part, j’ai évincé ce monsieur de la meilleure façon qui soit, en lui conseillant tout simplement d’aller voir un psy… J’en rigole encore de l’absurdité de certaines personnes qui existent et sont bien réelles, même si cela peut avoir un côté flatteur pour « la jeune-vieille » que je suis !

Travailler… C’est trop dur ?

Mais revenons à ce qui nous intéresse davantage…  Pourquoi vouloir vraiment travailler ?

Plusieurs personnes n’ont pas hésité à me suggérer de me satisfaire de « regarder les plantes pousser » ou plus communément, de vivre de l’air du temps… Que nenni, hors de question pour moi !

Travailler est épanouissant pour chacun de nous, de quelque façon que ce soit, que l’on soit créatif, poète, artiste, manuel, intellectuel… Peu importe !

Je pris ainsi mes tâches à effectuer au quotidien très au sérieux,  avec une conscience professionnelle au-delà de toute attente de la part de mes employeurs.

En aucun cas, je ne désirais subir ce job, pour le moins fastidieux et physique, comme une contrainte, un « sous-métier » quelconque, déshonorant éventuellement mes proches.

Par conséquent, je l’ai organisé, planifié et appliqué comme n’importe quelle activité salariée : toujours ponctuelle, assidue, prenant les initiatives, responsable de ce que j’avais à faire, selon les souhaits de mes employeurs.

La plupart du temps, nos échanges se sont faits par email ou sms. Une fois sur place, un petit mot m’attendait pour spécifier ce qu’il y avait à faire concrètement, mais toujours de manière très respectueuse !

J’ai démissionné, il y a trois jours, de chacun d’eux, après plusieurs mois d’une collaboration saine et enrichissante, fière des recommandations  qu’ils ont mentionnées à mon égard.

Femme de ménage et auteur !

En effet, on peut être femme de ménage et quelque peu célèbre. Il n’y a pas d’incompatibilité. C’est d’ailleurs,  l’un de mes

Comment être heureux au quotidien de Marie Da Cruz
employeurs, après avoir découvert mon blog,  qui m’a dit un jour : « Ma femme de ménage est célèbre ! J’en suis ravi !  »

Toutefois, le plus intéressant dans tout cela, c’est de comprendre comment les autres vous perçoivent, comment ils vous respectent ou encore comment ils vous apprécient, dans vos compétences et savoir-faire. Les conclusions sont flagrantes : cela ne tient qu’à vous seul et comment vous le vivez vous-même !

Si vous vous sentez confiant, si vous vous estimez  et si vous travaillez consciencieusement, en paix avec vous-même, n’importe qui le ressentira comme on ressent l’inverse, lorsqu’on fait un travail à contre-cœur !

J’ai découvert par la même occasion quelles étaient les limites de ma force physique, de mon mental, de ma satisfaction ou pas, vis-à-vis de la qualité de mon travail, de cet enrichissement personnel que peut apporter l’attitude des autres, du dépassement des préjugés et de leurs fonctions…

Toujours est-il que grâce à ce travail d’appoint, que la plupart des gens sous-estiment, dévalorisent, dénigrent et qui, surtout, n’est pas rémunéré à sa juste valeur (parce que s’il y a bien un métier difficile et pénible, c’est bien celui de nettoyer, ranger, ce que les autres ont sali !), j’ai pu honorer, sans trop de difficultés,  mes besoins personnels,  financiers ou  moraux.

Par conséquent, tout en continuant Mon Blog est un Roman…, la rédaction d’articles pour G.B (Génération Blogueuse), pour les Auteurs Indépendants, Paperblog, auxquels je contribue bénévolement, c’est parce que j’ai accepté en parallèle tous ces soi-disant « petits boulots » que j’occuperai un poste exigeant de hautes responsabilités, dès demain.

Et pour la petite anecdote : c’est en effectuant l’entretien des locaux de ma future entreprise, quelques mois auparavant que j’ai été sélectionnée pour ce poste !

je vous raconterai volontiers, dans un prochain article, l’angoisse et le stress vécus avant l’entretien d’embauche, l’attente qui en a suivi,  jusqu’à la délivrance de la réponse.

Mais revenons à nos moutons, ! Je vous entends déjà me dire aussi : « Grand bien te fasse Marie ! Tu le mérites et tant mieux pour toi ! Mais qu’est-ce que l’on s’en fout ! «

Eh bien, pas tant que cela, si l’on se donne la peine d’en tirer quelques réflexions.

Faites le ménage de printemps dans votre tête…

En voici quelques-unes qui vous seront peut-être utiles  dans différentes situations et c’est notamment cela que je voulais partager avec vous.

1 – Ne jamais baisser les bras

2 – Face à l’adversité, utiliser les épreuves comme une force et non une peine

3 – Mettre son égo de côté

4 – Se donner les moyens de parvenir à ses fins

5 – Ne pas écouter autrui mais ce que votre cœur vous dicte

6 – Ne jamais se sous-estimer soi-même

7 – Savoir ce que vous voulez vraiment

8 – Ne rien espérer de déraisonnable

9 – Se fixer des objectifs précis

10 – Etre enfin à votre place

Cet article dans Mes billets d’Humeur n’est pas destiné à vous en mettre plein la vue ou de façon plus prétentieuse, à vous montrer le côté paillettes de ma petite personne. Non. J’ai juste voulu partager avec vous ce que la volonté et la détermination peuvent déclencher lorsque l’on veut réellement s’en sortir !

Ceci vous permettra, peut-être à vous aussi, de réaliser que rien n’est impossible, que tous vos rêves peuvent devenir réalité et que la vie que vous mènerez aura été choisie par vous et vous seul car à défaut de ce que vous diront tous les pessimistes, les fatalistes ou les rabat-joie… Si Volis, Potes ! (Si tu veux, tu peux !)

Je vous embrasse et à très vite !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mesclesdubonheur 2242 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog