Magazine Sport

Ecotrail de PARIS 50kms 2014 : La divine surprise!

Publié le 31 mars 2014 par Thepinkrunner @thepinkrunner

ecotrail

Quand j’ai gagné ce dossard pour l’Ecotrail 50kms 2014, j’avoue que je n’y ai pas accordé une grande importance, du moins pour en faire un objectif majeur de la saison.
Et puis, peu à peu, je me suis fait à l’idée de le courir en me préparant à minima pour ne pas être ridicule par rapport à tous ceux et celles qui aurait bien voulu être à ma place sans avoir pu prendre le dossard.
50kms avec 1000m de D+, ça ne pouvait pas être plus difficile que ce que j’avais vécu au Marathon du Mont Blanc l’an passé, alors j’ai dit BANCO!
Malgré tout, étant donné que mon objectif principal restait et restera le Challenge Centre Nature, j’ai fait une préparation minimaliste mi-route avec les potes de la TMC et mi-chemins avec quelques longs runs dans le bois de Vincennes sur les allées cavalières.

Dernier stress 2 jours avant avec un gros torticolis doublé d’un mal de gorge sournois.

Ultime étape ce vendredi, au salon de la randonnée Porte de Versailles, histoire de voir quelques têtes connues puisque c’était cette année le lieu de retrait des dossards. J’ai croisé Patrick de Tracks and News, Emmanuel d’Isostar, Fred Brossard, Dominique Chauvelier et ma copine Géraldine toujours aussi chic dans ses runs

;-)

(elle finira 4éme de sa catégorie sur le 30kms à l’occasion de son premier Ecotrail!)
il ne restait dès lors plus qu’à se lancer dans l’aventure!

Samedi matin 7h30, le réveil sonne très tôt comme d’habitude pour moi histoire de pouvoir bien déjeuner avec une bonne digestion. Petit déjeuner en amoureux pour bien se booster et c’est parti pour plus d’une heure de transport en commun histoire de rejoindre le départ au Château de VERSAILLES.

Aucun coureur sur le quai du RER à Val de Fontenay, mais peu à peu les wagons se remplissent qui d’un coureur solitaire en poncho ou d’un groupe de potes qui entame leur 1er grand défi ou enfin des traileurs très affûtés et très concentrés.

VERSAILLES enfin!
Je me retrouve au milieu d’une cohorte de touristes Japonais mais aussi Brésiliens et Anglais. Paradoxalement, ils sont peu nombreux alors que le temps est magnifique (pas trop pour courir, mais pour visiter et apprécier l’éclat des ors du château.

10h15, il ne me reste que 30′ pour me changer, passer un bref coup de fil à Béatrice, croiser Cécile et Bobosse et rejoindre Bastien, François et Nicolas pour un départ en commun.

10h45, le top départ est donné pour les 1900 concurrents!
Bastien, Nicolas et François partent vite, trop vite pour moi qui suit déjà à plus de 12km/h! Suicidaire à mon avis!
Les jardins du Château sont si étendus que nous faisons presque 7kms avant d’en sortir. Je suis seul maintenant, c’est plus facile à gérer notamment pour les allures à adopter.

A peine sorti du parc, j’aperçois Bastien qui a bien levé le pied. Un petit signe d’encouragement et je continue ma route à mon rythme. Les kms s’enchaînent bien et je suis vraiment à l’aise à cette allure tout en sachant que je ne l’a tiendrais pas jusqu’au bout!

Je me sais bien en avance sur mes objectifs de 5h mais je me dis que ce qui est pris n’est plus à prendre même si je risque de le payer à la fin. 20 bornes déjà et nous rejoignons le parcours des 30kms sans passer par l’observatoire de Meudon à ma grande surprise.

1

2

Photo Sylvie (http://sydoky.over-blog.com/)

3

Photo Sylvie (http://sydoky.over-blog.com/)

4

Photo Sylvie (http://sydoky.over-blog.com/)

Ces photos et ma brève rencontre avec Sylvie marquent sans doute les derniers moments où j’étais encore à peu près bien alors que nous venions à peine de basculer dans la 2éme partie du parcours. Le ravito de Chaville au 28éme km est plus que bienvenu tellement j’ai soif malgré les 2 bidons que j’avais emporté avec moi.

Je prends le temps de faire le plein en liquide et en solide et j’essaye de repartir tout en douceur. Passage en ville avec escaliers et joli tunnel avant de prendre ma traditionnelle gamelle! La solidarité des coureurs joue en plein puisque 2 d’entres eux s’arrêtent pour évaluer les dégâts : genou amoché et les 2 paumes des mains bien éraflées surtout la gauche mais ça reste supportable.

Là ça devient vraiment dur et il reste encore pas mal de chemin avant l’arrivée quand Frédéric me remonte le moral avec cette photo pas trop avantageuse au niveau de l’allure

;-)

10171022_10202724450648550_824335886_n

Km 40, dernier ravito, le speaker m’annonce 177éme à ma grande surprise au vue de mon agonie!

Je bois beaucoup et je dois m’arroser de toutes parts pour pouvoir relancer la machine. Là le cerveau est totalement débranché et les jambes ne veulent plus rien savoir. Pas question pour moi de laisser tomber!

J’alterne 200m marche et 1km/1,5kms course sur les quais de Seine toujours aussi vilains à cause des nombreux chantiers et travaux.

J’aperçois un coureur sous une couverture de survie sur le bord du chemin, je m’inquiète de son sort mais c’est bon les secours sont prévenus. Ca fait quand même un gros choc!

Il reste 5 bornes à peine, je ne m’arrête plus maintenant, il faut tenir jusqu’au bout. L’arrivée est en vue, je ne peux pas accélérer mais je m’accroche pour finir.

4h46’32 mais surtout 166éme/1528 arrivants (1920 inscrits!) et 19éme V2/218!

Ecotrail map

Une belle ballade non?

suivi coureur ecotrail 50

La belle surprise

Progression : 194éme/182éme/177éme aux différents points de passage, finalement je n’ai jamais reculé dans le classement comme quoi les apparences sont parfois trompeuses!

RDV en 2015 si tout va bien pour le 3éme volet de la trilogie : le 80kms!

DSC_0007

DSC_0006

Petite interview sympa à l’arrivée!

DSC_0011

Place à la récup maintenant avant la course de dimanche prochain.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Thepinkrunner 14741 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine