Magazine Humeur

Argenteuil, une nouvelle municipalité, espérons que……

Publié le 01 avril 2014 par Triton95

Au bout d’un scrutin aux enjeux éminemment locaux, une liste de droite modérée a été élue.

Espérons qu’elle montre au moins autant de dynamisme que la précédente dans la rénovation de la ville, car nous ne pouvons nous permettre de descendre la pente, car déjà, les prix immobiliers sont purement virtuels, et les transactions n’existent plus qui pourraient leur donner une existence réelle.

Espérons que le seul enjeu ne sera pas la réduction des impôts au prix de l’abandon de l’entretien de la vie urbaine et culturelle.

Espérons que ce vote ne reflète pas la seule préoccupation des quartiers pavillonnaires, concrétisant ainsi le rêve d’une sécession qui les libérerait du poids des charges sociales liées à l ‘urbanité, et qu’ils pourraient ainsi consacrer à la seule culture de leur jardin derrière la maison, sans se sentir liés aux habitants d’une ville pauvre.

Espérons qu’il permette de conduire un destin commun, et non de dégraisser des frais liés à une zone pavillonnaire.

S’il n’est sans doute plus possible d’augmenter le parc des hlm, et qu’il n’est sans doute plus possible de maintenir les loyers au même prix, du moins que l’on travaille à une amélioration de la vie ici, et que l’on ait un objectif.

Paris serait vide à 20%, de nombreuses communes de droite ont empêché l’arrivée de nouveaux habitants de peur d’une perte d’homogénéité ethnique, et ont empêché l’édification de nouveaux immeubles, aggravant encore une crise du logement, laquelle contribue également à détériorer les transports en obligeant les gens à habiter de plus en plus loin de leur travail. Les drôles de dames qui se sont battues pour Paris n’ont jamais cité ces millions de parisiens, qui doivent chaque soir prendre de longs temps de transport pour simplement aller dormir. Nous sommes ainsi des millions de parisiens qui n’existent dans aucun discours politique, des êtres de néant qui marchent comme des robots le long des quais, dans un mouvement pendulaire, entre le petit Paris et le grand Paris.

On comprend qu’à diriger de telles villes, figées dans leur enfermement, Eric Raoult soit devenu un fou du sms, se prenant pour Strauss-Kahn, comme autrefois, sans doûte, en d’autres temps, on se prenait pour Rocco Sifredi.

Espérons que nous échappions à une division de la ville en deux communes l’une formée de pauvres au financement impossible, l’autre de zones de maisons d’une solitude écrasante et sans autre lien culturel que de rares barbecues.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Triton95 146 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines