Magazine Conso

J’ai testé pour vous : le BMW Brand Store Brussels

Publié le 03 avril 2014 par Fashionmama @lafashionmama

Voiture électrique par ci, BMW par là, il était temps de se pencher sur la question.

Lorsque j’ai entendu que BMW avait ouvert un brandstore, soit un endroit où étaient exposées des voitures qui n’étaient pas à la vente, la curiosité me piqua.

J’ai donc annoncé à mes filles qu’on irait dans un endroit où il y’avait des voitures. Dire qu’elles ont débordé de désenthousiasme serait un doux euphémisme. « C’est moche et c’est pas pour les filles ! ».

(Au passage, merci pour la théorie du genre dès la maternelle).

Mon idée était logique et pédagogique : montrer à mes tigresses que la beauté n’a finalement pas de sexe et que la perfection dépasse toute considération de genre, quelle qu’elle soit.

Chaussée de Charleroi, entre Tiffany et Bulgari, juste après Sergio Rossi. Désagréable emplacement, comme tout le monde le sait.

Première impression en arrivant : certaines marques sont juste des voitures. Mais derrière ces élégantes voitures aux allures hétéroclites, on distingue une sorte de philosophie, de goût de vivre : Epicure est là et on le sent bien. Les sens se mettent en éveil : la vue en cascade des BMW, chacune son caractère, sa personnalité, ses attributs et sa force d’attraction, derrière un décor qui ne semble fait que pour chacune d’elles.

Puis, au bout, last but not least, tous nos sens se mettent en alerte rouge à la vue de la i8.

C’est la première fois de ma vie qu’une voiture m’impressionne. Elle avait une telle présence que malgré son côté exposé et impayable, voire inassumable pour le commun des mortels, sa rupture de stock avant même d’être commercialisée, on se surprend à rêver toucher son volant, sentir son moteur rugir, sa parfaite silhouette en matériaux composites s’élancer en fendant l’air…un côté Uma Thurmann dans Bienvenue à Gattaca. Non, c’est pas toi, descends de cette voiture chérie.

Un petit côté vintage juste à gauche avec une BMW de collection, à gauche avec la i3, modèle électrique également mais bien plus accessible, qui bien qu’étant également born electric, réussit le pari de se distinguer de sa grande sœur sans pour autant apparaître comme une pâle et cheap copieuse.

On aime ou on n’aime pas, c’est sans appel, mais peu importe, elle est là, elle est 100% électrique, elle roule, innove et ne pollue pas. Le reste, elle s’en fout.

Juste derrière, une ancienne BMW qui nous emmène au temps des premiers James Bond, entourée d’une aura nostalgique et aventurière. On sent qu’elle a plein de choses du passé à nous raconter …pour l’avenir.

La ligne des X, un moteur exposé grandeur nature, des choix, des portières, des décapotables, des lignes, du rêve, de la puissance, de l’agilité, du luxe, de la beauté, rien ne manque (sauf les six zéros du compte en banque).

Je sais bien qu’au prix où elles sont, elles peuvent être tout ça.

Mais dans ce monde de brutes, faire du lèche vitrine aussi inspirant, je prends.

Au pire, on pourra toujours manger ou prendre un verre au restaurant Enjoy dont la carte aiguiserait l’appétit d’une marmotte en pleine hibernation. Vue imprenable sur l’i8.

Et dans enjoy, il y’a joy …

20140402-202531.jpg

20140402-202548.jpg

20140402-202608.jpg

20140402-202625.jpg



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fashionmama 2207 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte