Magazine Humeur

Régine Deforges : Un tel concert de louanges lui aurait été suspect !!!

Publié le 04 avril 2014 par Pierre Thivolet @pierrethivolet
Régine Deforges : Un tel concert de louanges lui aurait été suspect !!!Régine Deforges : Un tel concert de louanges lui aurait été suspect !!!
La disparition de l’écrivain( e) Régine Deforges ne suscite que concert de louanges, éloge de la femme de gauche, de la femme libre, libre dans sa sexualité, sa bisexualité. Pas sûr que tout le monde l’ait bien lue, Régine Deforges, que d’ailleurs tout le monde baptise DESforges, jusqu’à Christiane Taubira qui, en temps normal, est plus précise dans ses citations. Ce doit être le remaniement (LOL !)Il est intéressant d’écouter ce que déclarait sur France-Culture, l’an dernier, à propos du « mariage pour tous » , cette écrivaine engagée dans la lutte contre l’homophobie : «L’affaire du mariage pour tous, moi, je trouve ça ridicule! Je ne suis bien sûr pas contre, mais je trouve ça ridicule que les pédés veulent absolument rentrer dans la norme, se passer la bague au doigt… ça rime à quoi?! Ce qui est intéressant c’est de ne pas être comme l’autre, ce sont les différences. Si on se ressemble tous, comme quand on va dans les boutiques des aéroports du monde entier, où vous trouvez les mêmes choses à acheter, je ne vois pas l’intérêt!»Heureusement, que ces déclarations avaient été peu entendues, car qu’est-ce qu’on n’aurait pas dit sur elle , elle dont toute la vie avait été un combat pour le droit à la différence. L'aurait-on assimilée à une Christine Boutin ?             Mais sa pensée, sa revendication à la différence, tout cela est aujourd’hui écrasé par le consensus mou et bien pensant. Régine Deforges était de la même trempe qu’une Marguerite Yourcenar, la première femme élue à l’Académie française qui écrivait dans «Archives du Nord »:« Agir et penser comme tout le monde n'est jamais une recommandation et pas toujours une excuse. »Deux grandes écrivaines, libres, dont les messages exigeants semblent se rejoindre au-delà de la mort. Mais notre époque n’est sans doute plus à l’exigence. Nous vivons une e-poque formidable ( ?)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre Thivolet 4273 partages Voir son profil
Voir son blog