Magazine Médias

Un droit au logement en 2010 ?

Publié le 01 janvier 2010 par Vivie94
place-des-Vosges.jpgUn toit ou une amende... ils ont choisi le toit !

Pendant que le Président de la République énnonçe aisément ses voeux à la télévision à plus de 65 millions de Compatriotes (LeParisien.fr), la gauche se chamaille sur Internet et les Français jouent du pouce sur leur clavier de téléphone... A l'heure du pic traditionnel - entre minuit et 1 heure du matin - 106,8 millions de voeux virtuels contre un peu plus de 68 millions l'an dernier étaient déjà comptabilisés, soit environ 57% de hausse en un an. (LeParisien.fr) Il est bien loin le temps des cartes de voeux... Place aux messages virtuels et communs qu'on envoie à tout son répertoire en moins de cinq minutes ! Aucune personnalisation. Bienvenue en 2010, cette nouvelle année qui commence dans l'indifférence la plus totale !

Le président l'affirme dans son discours : "En 2010, nous réformerons notre Justice pour qu’elle protège davantage les libertés et qu’elle soit plus attentive aux victimes." Les sans-abris comptent-ils ?

115 000 sont demandés à des galériens du logement pour l'occupation d'un bâtiment vide depuis 44 ans... C'est le procès de la Place des Vosges (Libération.fr).  L'année 2010 commence dans la solidarité...

L'histoire est simple. Des jeunes SDF squattent un batiment vide depuis 44 ans. Ils avaient le choix entre dormir sous un pont ou dans un endroit chaud, certes archaïque, mais sous un toit. 

Une Dame de 87 ans, née à Neuilly-sur-Seine (Haut-de-Seine, 92) et propriétaire par ailleurs d’autres hôtels particuliers dans la Capitale (selon Jeudi Noir), réclame 86 SMIC mensuels aux 12 habitants assignés, soit  9 500 par personne et par mois. Au total c'est donc 69 663 € par mois à compter du 31 octobre et 1 500 € d'astreinte par jour de retard… soit environ 115 000 par mois pour les habitants. De quoi rattraper un peu le gâchis de n’avoir jamais loué cet immeuble depuis qu’il a été acheté en 1963 et vidé en 1965 ?

avoir-la-clef--1-mediummedium.jpg
« Au-delà du cas particulier de la propriétaire, cette affaire illustre une double carence de l’Etat », selon Julien Bayou, de l'association Jeudi-Noir : « Celle de l’Etat en tant que tuteur, car la propriétaire est sous tutelle depuis mars 2009 et aucun projet n’est envisagé pour le bâtiment, carence de l’Etat sur le plan du logement car rien n’a permis de contrecarrer l’abandon du bâtiment depuis 44 ans ». Vue le manque de logement dans la Capitale, comment peut-on en arriver à cette situation ?

Bienvenue en 2010, l'année du changement selon Nicolas Sarkozy !

Virginie Maillard


jeudi-noir--1-medium-logo200medium.jpg
Informations : rendez-vous le mercredi 6 janvier à 11H30 au Tribunal d'Instance du  5ème, 21 place du Panthéon - 75005 Paris.

Source Jeudi-Noir

Follow virginiemaillar on Twitter


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vivie94 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte