Magazine

La dénonciation en Suisse

Publié le 22 avril 2008 par David Talerman
Les cultures s'entrechoquent parfois pour des choses qu'on pensait bien insignifiantes... Je discutais il y a quelques jours avec des amis de plusieurs nationalités de l'ordre en Suisse. Tout le monde a bien remarqué qu'il y avait moins de petite délinquance ici, et moins de délinquance en général. Une des raisons est l'auto-contrôle : tout le monde se surveille (sans psychose), et les Suisses disent eux-même que derrière chaque personne se cache un policier.
J'ai donc pris position et dit que c'était plutôt rassurant, en citant l'exemple du chauffard qui grille un feu ou commet une infraction : le dénoncer ne me paraît pas déplacé... Tollé au sein de mes amis français "C'est une honte de dénoncer, ça ne te pose pas de problème de conscience ?" Probablement un relent de la collaboration de la deuxième guerre mondiale qui a traumatisé tout le monde. Sauf qu'ici il ne s'agit pas dénoncer des innocents, mais des gens qui commettent des infractions. Personnellement, je n'ai jamais dénoncé personne car je n'ai jamais eu besoin de le faire. Et puis ce n'est certes pas ma nature. Mais je ne me suis jamais offusqué lorsque quelqu'un l'a fait dans mon entourage en Suisse. C'est aussi ça s'adapter à la culture du pays qui nous accueille : selon certains de mes amis Suisses, dénoncer dans certains cas relève de l'acte civique.
Pour vous, amis Français ou Belges, si je reprends l'exemple du chauffard : dans quel état serait votre conscience si, après avoir vu un chauffard griller des feux rouges, vous ne dites rien et apprenez quelques jours plus tard que ce même chauffard a écrasé un enfant ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par suisse
posté le 13 octobre à 09:22
Signaler un abus

que pensez-vous, Monsieur, des dénonciateurs suisses qui *aujourd'hui encore *dénoncent d'autres citoyens sur des décorations de portes ou autres bagatelles du genre - donc vraiment pas de danger - parce qu'il s'agit en fait de juifs qu'on ne veut pas avoir pour voisins ?!!! oui, les relents de la seconde guerre mondiale ne sont vraiment pas loin... ils sont même là, aujourd'hui, à nos portes, chez nos voisins, nos institutions. Amis, où que vous soyez, restez vigilants!

A propos de l’auteur


David Talerman 6882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte