Magazine Culture

Walking Dead, saison 4

Publié le 07 avril 2014 par Fredp @FredMyscreens

Walking Dead, saison 4 – critique

La 4e saison de Walking Dead vient de se terminer en laissant un peu sur sa faim … retour sur une année mouvementée au milieu des morts-vivants.

 

Walking Dead, saison 4 – critique
Malgré une 3e saison de très bonne saison qui voyait le groupe de Rick prendre possession d’une prison et lutter contre les forces de la ville voisine dominée par le Gouverneur, le showrunner Glen Mazzara a été débarqué de la série pour laisser sa place à son second, Scott Gimple. Celui-ci a alors la lourde tâche de mener la série vers de nouveaux défis tout en faisant avec les dernières graines plantées. Ainsi, la série reprend quelques temps après l’arrivée des habitants de Woodsbury dans la prison. Le groupe s’est agrandi et de nouveaux visages vont devoir se faire une place alors que la vie s’organise paisiblement  dans l’enceinte du pénitencier.

Mais on le sait, dans Walking Dead, le répit est de courte durée et après avoir fait face à des menaces extérieures, les survivants vont devoir combattre leurs propres démons, au sens propre comme au sens figuré. Ainsi dans la première partie ils vont devoir survivre à un étrange virus qui commence à décimer la population de la prison, transformant alors ceux qui y succombent en morts-vivants évoluant dans les murs du lieu où tous avaient trouvé un semblant de sécurité. Alors ils vont devoir prendre des décisions radicales et déchirantes. Ce début de saison recentré sur le côté huis-clos du show est particulièrement bien rythmé et intriguant car il se concentre sur les personnages principaux tout en nous présentant quelques nouveaux, sans oublier qu’une menace peut venir de l’extérieur ou d’un traitre.

Walking Dead, saison 4 – critique

Après un début en fanfare proposant une véritable hécatombe, le show se calme en retrouvant le Gouverneur pendant 2 épisodes. Une histoire à part qui aurait pu être raccourcie à un seul épisode pour nous montrer le parcours prévisible d’un personnage détestable qui pourrait trouver une rédemption. Si ce passage est moins rythmé, il nous donne en tout cas de nouvelles clés pour saisir la complexité du personnage et préparer son retour pour un épisode de mi-saison spectaculaire.

Walking Dead, saison 4 – critique

Ainsi, l’épisode central sera un véritable point de non retour. Les fans du comics attendaient l’assaut avec impatience depuis la tentative avortée de la 3e saison, et cette fois, ils en auront pour leur argent car non seulement la montée en tension sera particulièrement prenante mais en plus la production n’a pas lésiné sur le spectaculaire en impliquant un tank et un bon lot de zombies prêts à attaquer ! A cela, il ne faut pas oublier les morts dans les deux camps et une situation qui va changer du tout au tout pour les survivants qui vont se retrouver disséminés sur les routes.

Walking Dead, saison 4 – critique

La seconde partie de la saison va ainsi prendre une toute autre allure puisqu’après le huis-clos, c’est le road movie qui prend le pas, suivant alors quelques groupes de personnages éparpillés. Nous pourrons ainsi suivre d’un côté Rick et Carl tandis que Maggie et deux autres survivants vont rechercher Glenn qui, lui, rencontre de nouveaux venus qui parleront bien aux lecteurs d’origine. Essayant de fuir, de se retrouver, de trouver un abri ou une destination, ces épisodes centrés sur quelques personnages nous permettent de mieux les connaitre. Carl (Chandler Riggs, l’un des rares gamins de séries qui ne soit pas irritant) doit ainsi se montrer fort et sa relation avec son père est l’une des plus intéressantes que l’on peut voir à la télé tandis que la sœur de Maggie va enfin pouvoir montrer un peu plus de caractère en étant accompagnée par Daryl (Norman Reedus moins à l’aise dans l’émotion que dans le stoïcisme). Mais c’est surtout la force de caractère de Carol (émouvante Melissa McBride) qui va nous surprendre, nous émouvoir, nous rebuter dans un épisode particulièrement difficile pour le moral, montrant toutefois l’espoir derrière les plus cruels des actes.

Walking Dead, saison 4 – critique

Malheureusement, ces épisodes éparpillés avec quelques problèmes de rythme aboutissent à un épisode final assez décevant. Après tout ce qui a été amené, tout ce qu’ont vécu les personnages, le final apporte une bonne flopée de questions sans pour autant faire naitre de grande tension ou se montrer spectaculaire, rien de marquant et du coup les dernières images ne nous laissent pas dans un suspense insoutenable. Toutefois, on sait que tous les personnages ont maintenant acquis une force de caractère et une expérience du combat et on est bien curieux de voir comment leurs retrouvailles vont pouvoir les faire sortir de la situation dans laquelle ils sont tombé.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fredp 8635 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte