Magazine Humour

Ma femme n'est pas Miss SDF, tant mieux

Publié le 12 octobre 2009 par Tom Vanderstichele

Je sors de ma léthargie internetique et en même temps de mes gonds.

J’ai du apprendre par la télé française que chez moi, à Bruxelles, il y a eu l’élection de Miss SDF ce samedi. La vieille qui a gagné est moche, elle a été déclarée pourtant la plus belle, j’ai donc du mal à imaginer les autres candidates.

D’après la méthode de travail de ce concours, édictée avant les présélections par une autre vieille, le souhait de concourir devait émaner de la femme sans-abri même. Ben, ouais, en Belgique les SDF n’utilisent pas les journaux que pour se couvrir, ils les lisent, se tiennent informer, participent aux mots fléchés et s’inscrivent à des concours, comme tout le Monde débile d’aujourd’hui.

Toujours d’après cette méthode de travail, le nombre de candidates au départ sera de 16, puis de 11. Nul ne sait très bien combien il y a de Sans-Abriteuses à Bruxelles, on estime à quelques 2000 les mâles, femelles et enfants n’ayant pas de toit dans la Capitale de l’Europe, Siège de l’Otan et Quartier Général de sa Sainteté Tom Cruise, Ambassadeur à vie des Scientologue, mais on sait par contre que pour Miss Belgique, elles sont 20 au départ. Le nombre de 11 est donc clairement un signe que les femmes SDF sont moins nombreuses que celles qui vivent sous un toit et qui doivent en nettoyer les chambres, les fenêtres, la vaisselle et lustrer les sols. Les mauvaises langues disent aussi que la vieille qui organisa tout ça ne sait pas compter au delà de 16, car elle utiliserait toujours ses doigts et ses orteils, et qu’en utilisant son index droit pour compter, elle oublie totalement les autres doigts de sa main droite. Le fait que le nombre passa à 11 vient de la difficulté de compter les orteils quand elle a des grosses chaussettes canadiennes, alors elle compte ses dix doigts, sans oublier l'index droit.

Une autre condition pour participer était que la Belle parmi les Moches Sans-Abri souhaite explicitement renoncer à la vie dans la rue et s’engage à développer une vie sociale. Je suppose donc qu’on lui a fait signer un contrat dans ce sens et, comme elle gagne un an de vie sous un toit, si elle ne le respecte pas elle sera jetée dans la rue.

La fille de la vieille qui organisa le truc collabora aussi au machin, elle déclara : « Ils reçoivent la chance de se reprendre en main ».

C’est vrai quoi, les SDF ne sont que des mendiants ne sachant pas du tout se prendre en main, juste bon pour la tendre.

Melle Duportail, c’est le nom de la pouf, a réussi malgré tout une chose, sortir de la face cachée de la Vie la Moche Thérese, ça c’est le nom de la gagnante.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tom Vanderstichele 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines