Magazine Cinéma

Critique: "The Amazing Spider-Man : le destin d’un Héros" de Marc Webb, sortie le 30 Avril

Par Trailers & News @TrailersandNews

"The Amazing Spider-Man : le destin d’un Héros" de Marc Webb avec Andrew Garfield, Jamie Foxx, Emma Stone, Chris Cooper, Sally Field, Martin Sheen, Dane DeHaan, Paul Giamatti et Colm Feore.

Le synopsis: Peter Parker a une vie très occupée partagée entre son combat contre les vilains et la personne qu’il aime, Gwen. Il attend donc son diplôme de fin de lycée avec impatience. Peter n’a pas oublié la promesse qu’il a faite au père de Gwen : la protéger en restant hors de son existence. Une promesse qu’il ne peut pas tenir. Les choses vont changer pour Peter quand un nouveau vilain fait son apparition, Electro, quand un vieil ami fait son retour, Harry Osborn, et quand Peter découvre de nouveaux indices sur son passé.

Le film sortira le 30 Avril 2014

Critique:

Une déception, voila comment nous pourrions résumer tout le film. Déjà que le 1er film avait été fait à la va vite pour que Sony ne perde pas les droits  de "Spider-man" et qu’ils reviennent à Marvel. Ça aurait été mieux au vue du résultat… Le 1er film manquait déjà de passion mais ici c’est pire, on a l’impression de voir une gigantesque bande annonce  pour le 3ème opus et le spin-off sur les "Sinister Six". Pourtant le film commence assez bien avec  une scène racontant  le pourquoi de la disparition  des parents de Peter Parker. Mais après c’est la dégringolade…. Malgré l’alchimie  évidente entre Garfield et Stone (en couple dans la vraie  vie), les dialogues  dignes  de "Twilight" font  tout  capoter… et c’est çela pendant  la majeure partie  du film, la romance entre  Peter  et  Gwen, on a même droit à la pire scène de drague d’un spider-man qui utilise sa toile pour faire passer un message…..   tout ça pour amener au final ( pour ceux qui connaissent déjà le comics) qui perd en émotion.

Et comme il faut introduire les "Sinister Six"  il faut bien introduire les  méchants,  Paul Giamatti en Rhino est insignifiant  dans le film, Jamie Foxx en  Max Dillon, sorte de geek  de l’électricité,  caricatural au possible, ne voulant plus être invisible  aux yeux du monde et fan  de l’homme araignée devient  Electro dont ils ont piqués le design au Dr Manhattan dans "Watchmen",   qui manipule l’électricité et perd toute humanité. Pareil pour Harry Osborn,  qui est introduit  de manière poussive, on a du mal à croire  à l’amitié  entre Parker  et lui, et puis il devient le Bouffon Vert et pareil, dés qu’il devient le méchant le personnage  perd  en nuances. Là où Sam Raimi arrivait  à nuancer des méchants  qui  le sont devenus par accident mais qui ne perdent pas totalement leur humanité, ici vous pouvez l’oublier…..

La réalisation de Marc Webb  est paresseuse, même pendant les scènes  d’actions  ( qui n’ont rien d’exceptionnel) où il utilise le bullet time à la "Matrix" à outrance… Même la musique de Hans Zimmer n’est pas inspirée, sauf pour le thème d’Electro. Les effets spéciaux bien qu’excellents sont parfois laids.

A trop  vouloir en faire le film se perd et manque d’enjeux, le développement des personnages est réduit à néant tant le film veut  plaire aux adolescents. Même si les 20 dernières minutes sont meilleures cela ne sauve pas le film. Nous avons  là une des pires adaptations d’un comics  et un des pires films de super-héros…. Il faudrait que le film fasse un flop pour que Marvel ait les droits de nouveaux pour redorer le blason de l’homme araignée.

PS: Ne patientez pas pendant le générique, il n’y a aucune scène pendant ni après.

Note: 5/20

427284.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx


Retour à La Une de Logo Paperblog