Magazine Cinéma

«Les Monologues de l’escarpin»: Brinka (Bally)

Par Jsbg @JSBGblog

«Les Monologues de l’escarpin»: Brinka (Bally)

Patricia Urquiola, figure emblématique du design contemporain, n’aurait pu faire mieux: à l’instar de ses papiers peints enivrants et poétiquement géométriques, ma robe, rouge corail – coquille d’oeuf, élégamment portée, parfaitement affirmée, t’accroche immédiatement, sans vergogne ni tapage. Bien plus facile à arborer qu’il n’y paraît au premier coup d’oeil, mon pattern s’impose en toute simplicité. Il t’invite au bien-être. Au souvenir. Celui de ton voyage en terre aztèque où textiles et motifs signatures ont soufflé sur ton été un vent d’originalité et de jeunesse . Celui, plus familier, d’un vieux carrelage égayant le sol de la maison de ta grand-mère. Ou celui de ta boulangère. Très certainement celui de la maison de tes rêves… un vrai beau carrelage d’époque mariant esprit vintage et tendance contemporaine.

Mais revenons à l’escarpin que je suis. Aussi étonnement que cela puisse paraître, c’est une maison suisse, à priori classique dans ses choix, qui a créé cet imprimé mémorable . Un vrai parti pris dans l’univers chic et confiné de Bally. Une histoire d’edelweiss stylisée? Qui sait… ?

Aude Girod


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jsbg 208570 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte