Magazine Science

10 projets fous de milliardaires

Publié le 21 avril 2014 par Loreline123

2094135-dmitry-itskov-sera-immortel

Dmitry Itskov sera immortel

Le magnat russe Dmitry Itskov compte créer un hologramme humain dans lequel on aura transféré l'intelligence d'une personne.

"Vous pouvez atteindre l'immortalité en finançant une extension de votre propre vie", promettait le magnat russe Dmitry Itskov, dans une lettre adressée à une liste de milliardaires en 2012. Son projet ultime, baptisé "Avatar" en référence au film de James Cameron, consiste à transférer la personnalité d'un humain dans un hologramme doté d'une intelligence artificielle.

L'homme d'affaires de 33 ans, qui a fait fortune dans les médias, a monté une organisation "Initiative 45", qui ambitionne dans un premier temps de créer un robot contrôlé par un cerveau humain. Elle rassemble des neurologues, roboticiens ou futurologues renommés comme le directeur de l'ingénierie de Google Ray Kurzweil et a même suscité l'intérêt du Dalai Lama. Selon Dmitry Itskov, l'avènement d'un monde peuplé d'avatars bouleversera "toute l'architecture de la société", libérant l'humain de ses problèmes quotidiens.

Craig Venter téléportera des martiens

Pionnier du séquençage ADN, le biologiste et homme d'affaires américain Craig Venter s'était fait remarquer en 2010 en annonçant avoir créé la première cellule vivante synthétique. Son dernier projet paraît lui complètement loufoque : il s'agit de recréer des martiens dans un laboratoire, en téléportant leur ADN sur Terre. Son "décodeur biologique" permettrait de détecter et de décoder l'ADN d'organismes étrangers sur d'autres planètes et d'envoyer le code sur des ordinateurs.

Son idée est également de développer des applications sur Terre : il serait par exemple possible d'envoyer un code génétique d'un vaccin pour le produire sur le lieu d'une épidémie. Le projet est pris très au sérieux par la Nasa qui a dépêché une équipe de scientifiques pour aider ceux de Synthetic Genomics, la société de Craig Venter.

Elon Musk finira sa vie sur Mars

Non content d'avoir révolutionné le lancement de satellites avec SpaceX et la voiture électrique avec Tesla, Elon Musk fourmille de projets plus ou moins extravagants, comme l'Hyperloop, un projet de train à ultra grande vitesse dans un tube sous vide. Sa dernière lubie ? Etablir une "civilisation autonome" de 80 000 humains sur Mars. Le milliardaire explique vouloir "sauver l'humanité" qui risque selon lui de disparaître si elle reste cantonnée sur une seule planète. D'après ses calculs, le voyage initial vers la planète rouge ne durerait que six mois, mais il faudrait pour cela concevoir une fusée réutilisable et pouvoir transporter "des millions de tonnes de matériel" pour établir la colonie.

Elon Musk prévoit le premier voyage pour 2025, suffisamment tôt pour être de la partie. "J'aimerais bien mourir sur Mars... mais pas lors de l'impact", a-t-il même plaisanté lors d'une conférence All Things Digital en 2013.

Sergueï Brin mangera de la viande artificielle

Le 6 août 2013, deux privilégiés ont dégusté le premier steak crée in vitro. Fabriqué à partir de cellules souches cultivées dans un liquide nutritif pour former du tissu musculaire, il a coûté 250 000 euros, financés par Sergueï Brin, cofondateur de Google et à la tête d'une fortune de 32 milliards de dollars. Le milliardaire américain explique être "mal à l'aise" avec les "conditions déplorables d'élevage". Le chercheur à l'origine de l'exploit, Mark Post, fait lui valoir que "70% des terres arables mondiales sont dédiées à la production animale". La viande fabriquée en laboratoire pourra être accessible au grand public "d'ici 10 à 20 ans" selon lui.

Sergueï Brin n'est pas le seul sur le créneau de la viande artificielle. Bill Gates a investi dans un projet baptisé "Beyond Meat", créé par les deux fondateurs de Twitter. Peter Thiel, le cofondateur de PayPal, a, lui, misé sur Modern Meadows, une start-up qui tente de fabriquer de la viande artificielle à l'aide d'une imprimante 3D.

Bill Gates modifiera le climat

Homme le plus riche du monde, Bill Gates a de quoi investir dans une multitude de projets, de la recherche d'un vaccin contre le sida à un réacteur nucléaire nouvelle génération. Pour lutter contre le réchauffement climatique, le milliardaire mise sur la géo-ingénierie. Avec Murray Edwards, un autre milliardaire canadien, il a notamment investi dans Carbon Engineering, une société qui a construit une usine pour "aspirer" l'air ambiant et le nettoyer, le CO2 étant précipité sous forme de carbonate de calcium solide.

Bill Gates finance également Silver Lining, qui planche sur une technique pour pulvériser des gouttelettes d'eau de mer dans les nuages afin de réfléchir davantage de rayonnement solaire. Dernière trouvaille : le Strato Shields, un tuyau suspendu à des ballons dirigeables pour disperser des particules de soufre dans l'atmosphère afin d'empêcher les rayons de soleil de pénétrer l'atmosphère. Une idée développée par Intellectual Ventures, financée là encore par Bill Gates.

Larry Ellison crée le pays de l'écologie

Larry Ellison, le fondateur multimilliardaire du géant des logiciels Oracle, s'est offert en 2012 l'île hawaïenne de Lanai pour la bagatelle de 500 à 600 millions de dollars, selon The Maui News. Son objectif : faire de cette île de 365 kilomètres carrés et 3 100 habitants un "laboratoire de communauté 100% écologique". Ce petit coin de paradis est en effet resté assez préservé, même s'il compte deux hôtels et un aéroport.

L'eau potable sera produite grâce à une usine de désalinisation, l'électricité sera entièrement fournie grâce à l'énergie solaire et les cultures seront irriguées par un système de goutte-à-goutte. "Nous allons déployer des fermes biologiques dans toute l'île et exporter nos produits vers d'autres pays", a-t-il expliqué lors d'une interview à CNBC en octobre 2012. Le milliardaire compte également y ouvrir une "université du développement durable".

Peter Thiel restera éternellement jeune

A 46 ans, Peter Thiel aurait-il déjà peur de vieillir ? Le cofondateur de PayPal, qui a aussi aidé à la création de Facebook, finance depuis 2008 la fondation SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence), qui vise à stopper le processus de vieillissement via différents moyens : remplacer les cellules défectueuses par des neuves cultivées in vitro, insérer un gène dans la cellule pour l'empêcher de mourir ou encore y injecter des enzymes pour "manger" les agrégats qui l'encrassent. Aubrey de Grey, l'un des fondateurs, est un des chantres mondiaux de la recherche dans ce domaine, espère parvenir à l'éternelle jeunesse "d'ici 20 ou 40 ans".

SENS n'est qu'une des recherches bénéficiant de la générosité de Peter Thiel. Ce dernier, via sa propre fondation finance divers projets plus ou moins utopiques : une ville flottante et "micro-état" indépendant, ou une machine dotée d'une intelligence artificielle "supérieure à l'être humain".

Clive Palmer fait (presque) revivre les dinosaures

Il faut croire que le cinéma à grand spectacle donne des idées à Clive Palmer. Le milliardaire australien, qui a fait fortune dans les mines d'or et de nickel, a inauguré fin décembre 2013 un parc rempli de répliques de dinosaures grandeur nature, baptisé modestement "Palmersaurus" du nom de son créateur. Situé sur la côte est australienne, il accueille 160 dinosaures robotisés de 2,5 à 22 mètres de long. "Je n'ai aucune idée de ce que cela a coûté", a-t-il avoué au journal The Sydney Morning Herald, expliquant que l'argent n'est "pas un problème".

Son deuxième projet pharaonique est de construire une réplique du Titanic, parfaitement fidèle à l'original. Le navire doit être construit par un chantier naval chinois et Clive Palmer a déjà créé la compagnie qui l'exploitera, Blue Star Line. Le voyage inaugural entre Southampton et New York est prévu pour 2016.

Al-Walid ben Talal construira une tour d'un kilomètre de haut

Etre le premier à construire une tour dépassant les 1 000 mètres de hauteur : voilà le défi que s'est lancé Al-Walid ben Talal, 30e fortune mondiale au classement Forbes. De quoi distancer largement la Burj Khalifa, à Dubaï, et ses 828 mètres de haut. La construction de la "Kingdom Tower" ("Tour du Royaume") a démarré en mai 2013 à Jeddah, au bord de la Mer Rouge, et doit être achevée en 2019, selon les plans de Kingdom Holding Company, la société du milliardaire saoudien.

Le gratte-ciel accueillera un hôtel Four Seasons, des bureaux et des appartements de luxe, ainsi qu'un observatoire situé au 157e étage. Il était prévu d'y installer un héliport, mais les pilotes ont averti que les vents tourbillonnant à cette altitude auraient rendu les atterrissages trop périlleux. 59 ascenseurs se déplaçant à 10 mètres par seconde sont prévus pour atteindre le sommet du gratte-ciel. Coût estimé : 938 millions d'euros.

Larry Page et Eric Schmidt exploiteront les astéroïdes

Créée en 2009, Planetary Resources, qui se targue d'être "la première société minière spatiale", a réuni une belle brochette de milliardaires pour se financer, parmi lesquels les deux figures de Google, Eric Schmidt et Larry Page. Son but : aller exploiter des métaux ou matières précieuses sur des astéroïdes grâce à des robots. "Les astéroïdes contiennent des concentrations bien plus élevées que les mines terrestres en fer, nickel, platine, terres rares", fait valoir l'entreprise. Elle envisage également d'en extraire de l'eau pour alimenter de futures missions spatiales.

La compagnie a signé un partenariat avec la Nasa en novembre 2013 pour détecter les astéroïdes avec un potentiel intéressant et prévoit une exploitation commerciale dès 2020. Parmi les généreux donateurs figurent également les hommes d'affaires Richard Branson et Ross Perot ou encore le réalisateur James Cameron.

Article source


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Loreline123 693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte