Magazine Côté Femmes

La soupe aux herbes

Publié le 22 avril 2014 par Mentalo @lafillementalo

Les fêtes chrétiennes rythment l’année du travailleur païen en lui offrant régulièrement des ponts de glande et des occasions de sacrifier de l’animal innocent qui ne lui a rien fait: du canard à Noël, de l’agneau à Pâques.

En bons rebelles de l’eau bénite, je crois me souvenir qu’à Noël nous avons mangé du poulet tandoori et à Pâques, des merguez cuites au barbecue. Mais on a tout de même savouré les jours fériés, faut pas pousser trop loin non plus la rébellion.

Puis, comme chaque année, on a fait une chasse aux oeufs. Comme j’étais rentrée très tard samedi, à l’heure où le lapin pose les chocolats dans le jardin, moi, je comptais les plumes de mon oreiller. Il a donc fallu, plus tard, trouver un prétexte fallacieux pour envoyer les gosses, pas très dupes, en balade à l’autre bout du village, alors qu’ils étaient sagement occupés à faire de la soupe à l’herbe et aux cailloux. (Mes enfants ont passé quatre jours en bottes et en cheveux emmêlés, les ongles noirs, avec la complicité d’une canalisation d’eau pétée dans le village, ils étaient heureux.)

Ultime a reconnu le panier à chocolats. Elle a gueulé parce qu’il était vide, avant de repérer le premier nid, au pied du mirabellier, de s’asseoir dans l’herbe et de refuser d’en bouger tant qu’il restait des chocolats à boulotter. Autant dire jamais.

On a gueulé parce que la Collégienne faisait la gueule, elle est rentrée faire claquer la porte de sa chambre.

On a gueulé parce que Moustache avait déjà le panier plein alors que sa soeur se lamentait de ne rien trouver.

On a été rechercher la Collégienne parce qu’on avait planqué des oeufs en hauteur et que ça allait fondre.

On a gueulé parce que Moustache expliquait à la Pili-Pili que le lapin de Pâques n’existe pas, c’est les parents. On a gueulé parce que la Pili-Pili a gueulé que même pas vrai d’abord, t’es qu’un sale menteur et d’ailleurs je t’aime pas.

Puis on a gueulé qu’arrêtez de manger du chocolat maintenant, vous ne mangerez plus rien à midi et qui c’est qui va avoir mal au ventre encore, hein?

Au final, tout le monde était très content.

Pâques, la paix urbi et orbi, mais à la cambrousse, c’est pas gagné.

La soupe aux herbes


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mentalo 4861 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte