Magazine Société

Divergente

Publié le 22 avril 2014 par Chezfab

film,cinéma,divergente

Quand on adapte une série de livres à succès, on a deux choix : réécrire un peu les choses pour maintenir un rythme réellement tenable au cinéma ou faire du ligne à ligne, chapitre à chapitre, au risque d'introduire des longueurs dans son film. Et bien, Neil Burger a choisi, pour notre plus grand malheur, la seconde option.

Nous voici donc dans un univers post appocalyptique sympathique, avec une base sympa : on sépare les gens en 6 catégories, 5 officielles, les factions, et une sixième, les sans-faction, les miséreux. Cela au nom de la paix et de la stabilité. Comme toujours. Seulement, lors des tests qui déterminent à quelle faction vous appartenez, si aucune ne colle, ou plutôt toute, vous voilà classé divergente, car capable de liberté, et donc ... A éliminer !

Alors, disons le, le casting pèche un peu aussi : Shailene Woodley ne tient pas son rôle titre très bien, parfois même de façon très caricaturale (mais peut être est ce la direction d'acteur qui pèche). Theo James quand à lui assure, même si son personnage aurait mérité plus de profondeur. Mais le gros loupé c'est d'avoir Kate Winslet dans le rôle de la méchante de service et de si peu l'utiliser !

Bref, ce n'est en soit pas un mauvais film, mais il ne laissera pas de trace indélébile dans l'histoire du cinéma de science fiction.

film,cinéma,divergente

Quand on adapte une série de livres à succès, on a deux choix : réécrire un peu les choses pour maintenir un rythme réellement tenable au cinéma ou faire du ligne à ligne, chapitre à chapitre, au risque d'introduire des longueurs dans son film. Et bien, Neil Burger a choisi, pour notre plus grand malheur, la seconde option.

Nous voici donc dans un univers post appocalyptique sympathique, avec une base sympa : on sépare les gens en 6 catégories, 5 officielles, les factions, et une sixième, les sans-faction, les miséreux. Cela au nom de la paix et de la stabilité. Comme toujours. Seulement, lors des tests qui déterminent à quelle faction vous appartenez, si aucune ne colle, ou plutôt toute, vous voilà classé divergente, car capable de liberté, et donc ... A éliminer !

Alors, disons le, le casting pèche un peu aussi : Shailene Woodley ne tient pas son rôle titre très bien, parfois même de façon très caricaturale (mais peut être est ce la direction d'acteur qui pèche). Theo James quand à lui assure, même si son personnage aurait mérité plus de profondeur. Mais le gros loupé c'est d'avoir Kate Winslet dans le rôle de la méchante de service et de si peu l'utiliser !

Bref, ce n'est en soit pas un mauvais film, mais il ne laissera pas de trace indélébile dans l'histoire du cinéma de science fiction.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Chezfab 4794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine