Magazine Info Locale

A Louviers aussi on va fêter le 50e anniversaire du Théâtre du Soleil : les ouvriers de l'usine Zimmerfer n'oublient pas 1972 et le soutien d'Ariane Mnouchkine

Publié le 28 avril 2014 par Gezale

A Louviers aussi on va fêter le 50e anniversaire du Théâtre du Soleil : les ouvriers de l'usine Zimmerfer n'oublient pas 1972 et le soutien d'Ariane Mnouchkine

Mohamed Ghezali. (photo JCH)

A l’occasion du 50e anniversaire de la création du Théâtre du Soleil par Ariane Mnouchkine, le journal Le Monde a lancé un appel à témoignages pour permettre aux lecteurs de raconter un moment privilégié de leur rencontre avec la troupe de la Cartoucherie de Vincennes. Des nombreux spectacles mis en scène par Ariane Mnouchkine, 1789 connut un succès considérable en France et au-delà de nos frontières. Les costumes, les décors, les comédiens et comédiennes, les éclairages, tout dans la mise en scène réjouissait l’esprit et les sens. Si j’évoque le Théâtre du Soleil c’est parce que Louviers fut lié pendant une semaine avec la Cartoucherie. A Louviers en 1972, un conflit dur, long, a opposé la direction de l’usine Zimmerfer et ses salariés immigrés, notamment originaires du Maghreb. Ses derniers étaient hébergés par leur patron dans des conditions insalubres et surtout selon des méthodes économiques scandaleuses. Les ouvriers se relayaient sur la même couche en fonction des horaires de travail et le reste à l’avenant. Appelons les choses par le nom, il s’agissait ni plus ni moins d’une exploitation de l’homme par l’homme, exploitation qui devait cesser. Le mouvement, parti des salariés eux-mêmes, fut soutenu par le CAG (Comité d’action de gauche de Louviers) des prêtres solidaires, et des syndicalistes de la CFDT. Le clou de la réussite fut l’arrivée à Louviers de Daniel Anselme et des militants des Cahiers de Mai. A peine sortis du conflit LIP à Besançon, ses théoriciens de la révolution « douce » apportèrent leur savoir, leur méthodologie, leur journal, une forme d’organisation très efficace. Il faut dire aussi que le mouvement des salariés avait à sa tête un leader charismatique, Mohamed Ghezali, calme, inventif, au courage moral et physique à toute épreuve.

A Louviers aussi on va fêter le 50e anniversaire du Théâtre du Soleil : les ouvriers de l'usine Zimmerfer n'oublient pas 1972 et le soutien d'Ariane Mnouchkine

le conflit dura plusieurs semaines mais les grévistes finirent par obtenir gain de cause. (photo JCH)

Ariane Mnouchkine, informée par la presse nationale de ce mouvement pour la dignité contre l’esclavage moderne, accepta de recevoir pendant une semaine à Vincennes, une délégation de grévistes de Zimmerfer. Après les représentations, Mohamed Ghezali lisait un texte expliquant les raisons du conflit et les espoirs qu’il suscitait. Inutile de préciser que les spectateurs, touchant du doigt l’injustice sociale en œuvre, furent extrêmement généreux avec la caisse de solidarité du mouvement lequel finit par obtenir gain de cause et des conditions de vie et de travail décentes. A Louviers, cette grève a laissé des traces chez de nombreuses personnes. Chez des ouvriers d’origine algérienne d’abord qui habitent toujours dans notre ville où ils passent leur retraite. Chez des militants du CAG,  fiers d’avoir contribué à cette victoire du pot de terre contre le pot de fer. Daniel Anselme est mort il y a quelques années mais ce Parisien de la Place d’Aligre, là où il est, devrait apprécier de ne pas être oublié.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine