Magazine Médias

POLITIQUE > Programme de stabilité : Le trac de Manuel Valls

Publié le 28 avril 2014 par Fab @fabrice_gil

POLITIQUE > Programme de stabilité : Le trac de Manuel Valls Programme de stabilité : Le trac de Manuel Valls" border="0" title="POLITIQUE > Programme de stabilité : Le trac de Manuel Valls" />

L’ambiance est si lourde que François Hollande puis Manuel Valls ont évoqué chacun en petit comité l’hypothèse d’une dissolution s’il n’y avait plus de majorité. © PHOTO  AFP

Manuel Valls présente mardi aux députés son plan d'économies de 50 milliards, en dépit d'une fronde des députés PS.
Les tractations se poursuivent pour tenter d'amadouer les députés PS avant le vote organisé mardi à l'Assemblée nationale sur le programme de stabilité du gouvernementVingt députés socialistes ont publié dans le Journal du dimanche une tribune intitulée "Courage, avançons !" pour exhorter les récalcitrants à approuver ce programme qui sera présenté à la Commission européenne pour ramener le déficit public de la France à 3% du PIB en 2015 et financer les baisses de charges promises aux entreprises.
L'issue du vote - consultatif - de mardi à l'Assemblée, mais qui représenterait un séisme pour le gouvernement s'il était négatif, est incertaine, plusieurs dizaines de députés socialistes menaçant de voter contre ce plan d'économies. Ces derniers jugent que le rythme de réduction des déficits est trop rapide, que l'on peut se contenter de 35 milliards d'économies et que les engagements patronaux en échange d'une baisse des charges sont insuffisants pour doper l'emploi. À leurs yeux, ce plan d'économies affecte en priorité les plus fragiles et obère les chances d'un retour de la croissance.
Le Premier ministre a appelé vendredi dernier ses troupes à faire preuve de responsabilité. "Je ne doute pas du choix de la majorité mardi prochain parce que c'est la majorité qui gouverne et il en va de sa responsabilité de poursuivre l'œuvre engagée par le président de la République", a-t’il déclaré.Il a promis également une "mesure forte" en faveur des petites retraites et des ménages modestes en juin prochain pour compenser le gel des prestations sociales jusqu'en octobre 2015 et s'est dit ouvert à des négociations sur le "dégel" du point d'indice des fonctionnaires si la croissance revient.
Selon le quotidien Les Échos à paraître ce matin, Manuel Valls est prêt à revenir sur le gel des petites retraites jusqu'à un montant compris entre €1 000 et 1 200 par mois, ce qui coûterait quelque 300 millions d'euros par an.
Le chef du groupe socialiste à l'Assemblée, Bruno Le Roux, avait estimé vendredi dernier qu'il y aurait des "conséquences" pour les députés qui refusent de voter ce plan. Il appelle les députés socialistes à émettre un vote favorable sur le plan d'économies.Le gouvernement devrait pouvoir compter sur l'appui des radicaux de gauche qui, outre les mesures en faveur des ménages modestes et des fonctionnaires, ont demandé dimanche, comme le PS, qu'il renonce au décalage d'un an, jusqu'en 2015, des mesures prévues dès 2014 pour lutter contre la pauvreté.
Manuel Valls devrait aussi bénéficier de l'abstention d'une partie des députés de droite, dont les centristes qui estiment que les mesures annoncées vont dans le bon sens. "Pour l'UDI, c'est une bonne nouvelle et je ne vois pas comment nous pourrions voter contre", déclare dans le Journal du dimanche Yves Jégo, le président par intérim de l'UDI.FG

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines