Magazine Afrique

vernissage "les Intempor'elles" à la Croisée des Arts

Publié le 29 avril 2014 par Ghis
Ce soir, vernissage "les Intempor'elles" à la Croisée des Arts. Je vous livre les textes et quelques images de cette exposition à Saint-Maximin la Sainte Baume, organisée en partenariat avec la ville de St Maximin et le Pôle culturel.
J'ai composé cette collection avec le souci de faire passer un message aux femmes (et aux hommes, bien sûr...), un message d'ouverture et de liberté à mes soeurs du monde entier, un message particulier à toutes celles qui subissent, qui oublient leurs ailes, ligotées par la société et les cultures.
Quelques textes émaillent l'exposition, pour faire le lien entre l'onirisme des oeuvres et la pensée poétique.
En vain cherchons-nous sur le rivageUne demeureNous ne sommes que de passageEt glissons sur un fleuve à la gorge ouverteEntre les astres
Anne Perrier « La voie nomade »
lesilenceajouteunvoileàmonvoile,avecsesmainsd'airetdesableLesilenceajouteuncriàtouslescris,avecsabouched'airetdesableEt sous mes deux voiles, je vivrai deux foisPour t’entendre et pour te voirToi que mon cœur appelle Espoir
Chant du désert 
Je les ai vues
toutes passer dans la rue
âmes aux pieds nus,
regardant derrière elles,
inquiètes d'être suivies
par les pieds de la tempête,
voleuses de lune
elles traversent, déguisées
en femmes normales
Personne ne peut
les reconnaître
sauf celles
qui leur ressemblent
Maram al-Masri
Je respirais le vent d’automne sur les pistes ensabléescueillant quelques étoiles accrochées au sommetpour poser sur son front la plus belle dans la nuitLa source s’est tarie,lorsqu’il s’en est allé tout empli de ma sèvede ma force rubis.L’ai-je seulement poussé ce cri d’oiseau blessél’écho n’a pas pitié, il était endormi.
Ghislaine Segal (Femmes nomades de sable et de sang)
Et j’ai tendu la coupe,car la nuit me  parlait de cette voix humidequi pénètre la terre comme le corps des femmes.Mon ventre s’est ouvert dans un bruissement d’ailesaccouchant d’un oiseau aux ailes d’arc en cielet les palmiers séduits ont secoué leurs palmes.
Ghislaine Segal (Femmes nomades de sable et de sang)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ghis 72 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog