Magazine Focus Emploi

L'emploi à domicile en chute libre ?

Publié le 28 avril 2014 par Rozennlefeuvre @aladom
L'emploi à domicile en chute libre ?

Quel est l'état du secteur des SAP?

En 2013 l'emploi à domicile a plongé, et en premier lieu ce sont les particuliers employeurs qui disparaissent des radars de l'Urssaf, pour faire place au travail au noir...

Des chiffres qui font peur 

L'Acoss (fédération de l'Urssaf), indique que sur un an 72 000 particuliers employeurs ne sont plus déclarés à l'Urssaf, ce qui représente une baisse historique de 3.2%. On compte donc aujourd'hui moins de 2 millions d'employeurs à domicile. 

Les heures déclarées ont elles aussi baissé (logique...). Après la baisse de 4.4% enregistrée en 2012, c'est une chute vertigineuse de 6.1% qui marque l'année 2013, ce qui, au total, représente un trou de 130 millions d'heures.

Travail au noir : La faute à la fiscalité ? 

Mais moins d'heures déclarées ou moins d'employeurs particuliers ne signifie pourtant pas que les services à domiciles sont morts... Cela traduit surtout une généralisation du travail au noir. Les raisons de cette normalisation du travail non déclaré sont facilement explicables : 

La preuve en est d'ailleurs faite par la plus forte baisse des heures déclarées dans l'emploi à domicile hors garde d'enfant (6.7%), face à un recul de 4.7% pour la garde d'enfant à domicile. Ou encore, les 1% de baisse des heures déclarées des assistantes maternelles et les 0.3% de recul chez les particuliers employeurs.

Des opérations, des pactes, des remèdes 

Marie-Béatrice Levaux (directrice de la Fédération des Particuliers Employeurs de France) préconise un «Pacte emploi domicile » pour rebooster le secteur. Il consisterait à porter l'abattement des charges forfaitaires à 2 euros. En effet, les SAP ont été quelque peu mis de côté lors des manoeuvres entre le patronat et le nouveau gouvernement. L'emploi à domicile ne bénéficie donc pas des allégements généraux de charges sur les bas salaires, ni d'ailleurs du crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice). Le pacte proposé par Mme. Levaux a pour ambition de créer 50 000 emplois et de recruter 150 000 nouveaux employeurs. 

La Fepem a donc tiré profit des élections municipales en lançant son « Opération mille maires ». Cette opération a pour but de signer des contrats de privilège avec un millier des récents élus municipaux afin de mettre en place des conventions territoriales qui développeront l'emploi à domicile (Opération à suivre !).

Et pourtant... 

Les prestataires des services ouvrent leurs agences un peu partout en France : Centre Service à Nantes, Domidom à Brest, Domicil Clean à l'est, etc... 

Les entreprises et leur franchises sont présent dans les médias et événements : O2 annonce qu'il recrutera 5000 personnes en 2014, Petits Fils espère voir ses agences devenir leaders, FreeDom est présent sur le salon Cadr'Event 2014, Adhap Service lance une nouvelle saison de « Objectif dépendance », etc....Alors que penser ? 

Face à ces contradictions, nous avons souhaité poser directement la question aux plus concernés : les prestataires de services. 

Les résultats bientôt disponibles sur aladom.fr

Illustration : © Trueffelpix - Fotolia.com

Partager sur les réseaux sociaux


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rozennlefeuvre 5972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte