Magazine Info Locale

Creil : conseil municipal du 28 avril 2014

Publié le 28 avril 2014 par Jplegrand

Un budget préoccupant pour l'avenir !

Sandrine, Lauriane, Omar, Steve et moi-même avons assisté ce soir au conseil municipal pour le mouvement "Creil-Avenir". Creil-Avenir qui a réalisé 6,14 % aux municipales continue son combat pour la ville en informant les Creillois et en les invitant à contrôler l'action des élus tout en en apportant avis, suggestions, critiques et propositions  pour faire vivre au mieux la démocratie.

Les élus de la majorité PC-PS, sans grand enthousiasme puisque seul le porte parole du PS est intervenu,  ont adopté le budget qui hélas ne prévoit pas les investissements nécessaires que nous souhaitons notamment pour le quartier de la gare et pour le port de plaisance.

Le groupe UMP par la voix de M. Sertain a interrogé le maire sur la progression de la masse salariale des employés de la mairie en estimant que cette progression ne se traduisait pas apparemment dans des créations de postes. Le maire l'a expliquée par une volonté de revaloriser les fonctionnaires de catégories C et par les obligations qu'avaient entrainées en terme de personnel la réforme des rythmes scolaires (TAP).

Le groupe de M. Boulhamane a regretté le peu d'investissement envisagé et son leader est entré dans une polémique avec le maire qui n'avait pas lieu d'être : Hicham Boulhamane  s'est emmêlé les pinceaux en attribuant au maire des propos qu'il n'avait pas tenu. En effet Jean-Claude Villemain a rappelé que l'élue Maïmouna M'Baye-Diao avait voté le budget en 2013 mais le chef de file de Génération Creil a compris qu'elle l'avait voté en 2014, ce qu'il s'est empressé de dénoncer puisque le budget n'avait pas encore été voté. Un reproche envers le maire pour le coup sans fondement comme si le leader de Génération Creil cherchait à tout prix la polémique. On aurait préféré qu'il avançât des arguments étoffés sur le manque d'investissement dans ce budget.

En effet il s'agit  d'un  budget très restreint qui ne permettra pas de développer la ville et qui a un défaut structurel : celle du faible taux de recettes fiscales dû  à la stagnation économique de notre ville. Un budget pour beaucoup fondé sur des recettes qui fonctionnent sur le subventionnement. Des recettes qui proviennent  d'une politique distributive de l'Etat  et qui  risquent  de fondre au soleil brûlant de l'austérité Vallsienne  dans les prochains mois. Or tout manque d'initiatives d'investissement prioritaire dans le développement économique aura des effets dramatiques pour notre ville. Tout retard pris dans l'investissement économique est une grave faute qui sera  préjudiciable pour bien préparer l'arrivée du TGV et développer le quartier de la gare en quartier d'affaires tel que Creil Avenir l'a  proposé et comme je l'ai expliqué tout au long de la campagne électorale.

La politique de M. Villemain n'a aucune ambition économique  pour notre ville. Fondée sur le clientélisme social, elle ne fera qu'aggraver la crise du sous-développement de notre ville dans les domaines des entreprises et de l'emploi.

Enfin sur l'écoport une étude d'impact sera mise en ligne sur le site de la ville  : nous invitons les citoyens à la consulter et à apporter leur avis sur ce très important dossier.

Jean-Paul Legrand
Ancien maire-adjoint de Creil
Président de Creil-Avenir


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jplegrand 1025 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine