Magazine Science

Kepler 186 f, nouvelle planète habitable de la taille de la Terre

Publié le 29 avril 2014 par Marcel76

kepler-186fDes scientifiques de la NASA ont annoncé avoir découvert une planète située dans la zone habitable de son étoile dont sa taille serait proche de celle de la terre.

Située à 492 années-lumière, elle se trouve dans la constellation du signe.

Parmi les exoplanètes découvertes, les astronomes en avait identifié plusieurs potentiellement habitables dont Gliese 581d et Kepler 22b.

Parmi le millier d’exoplanètes découvert par le télescope Kepler, plusieurs planètes de la taille de la terre avaient été découvertes. Mais cette trouvaille là représente un pas majeur, car nous avons deux conditions réunies.

Cette planète orbite autour d’une naine rouge, Kepler-186 comptant quatre autres planètes, qui orbitent autour en 4, 7, 13 et 22 jours, les rendant bien trop chaudes pour pouvoir abriter de l’eau. Toutes mesurent moins de 1,5 fois la taille de la Terre.

D’après les scientifiques, Kepler-186f fait le tour de son étoile en 130 jours et reçoit environ un tiers de l’énergie solaire reçue sur Terre.

Nous sommes loin de tout savoir sur l’exoplanète. Sa masse et sa composition notamment restent inconnues, de même que les températures à sa surface. Au vu d’études précédentes, les chercheurs pensent que la planète est probablement rocheuse.

Il faut savoir qu’être située dans la zone habitable ne veut pas dire que cette planète est habitable, la température sur la planète étant fortement dépendante du type d’atmosphère existant sur celle-ci.

Ce monde peut très bien être désertique comme entièrement recouvert d’un océan. Dans les deux cas nous avons des conditions très éloignées de celles de la Terre.

Par ailleurs, l’étude de la planète a permis de constater qu’elle subissait des effets de marée importants affectant sa rotation. Elle pourrait ainsi présenter toujours la même face à son étoile, avec un hémisphère continuellement plongé dans la nuit.Kepler 186 f serait donc en rotation synchrone, ce qui la priverai de champ magnétique pour se protéger des éruptions solaires. Si les éruptions de notre étoile auraient des conséquences apocalyptiques sur notre planète sans son bouclier, nous ne connaissons pas encore les effets de celles des naines rouges.

Au vu des caractéristiques mises en évidence chez Kepler-186f, les scientifiques comptent donc bien poursuivre les recherches pour en apprendre plus sur elle.

Grâce au télescope Kepler qui scrutent plus de 150 000 étoiles, les scientifiques n’ont pas encore découvert grand-chose !
De futures missions comme le Transiting Exoplanet Survey Satellite et le télescope spatial James Webb devraient permettre non seulement de dénicher davantage de planètes de ce type mais aussi de déterminer leur composition et leurs conditions atmosphériques, prolongeant la quête pour trouver de véritables mondes semblables à la Terre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marcel76 1158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte