Magazine

Un coupable idéal... dix ans plus tard

Publié le 28 avril 2014 par Noug
Un coupable idéal... dix ans plus tard Le 7 mai 2000, un adolescent afroaméricain de 15 ans était arrêté, puis mis en examen pour le meurtre d’une touriste à Jacksonville, Floride.
Cet adolescent, Brenton Butler, allait passer six mois dans la prison du comté, mêlé aux autres détenus adultes. Défendu par Patrick McGuinness, un brillant et pugnace avocat commis d’office, Brenton Butler allait être acquitté par la cour d’assises après un éprouvant procès où il risquait l’emprisonnement à vie. Une équipe de documentaristes a filmé ce combat. Le film, Un coupable idéal, allait avoir un énorme retentissement aux États-Unis et remporter l’oscar du meilleur documentaire. 
Mai 2012. Douze ans ont passé, et la même équipe retourne à Jacksonville en quête des protagonistes du film. Brenton Butler, le timide adolescent, est aujourd’hui un jeune homme de 27 ans beaucoup plus sûr de lui. Marié depuis six ans, il est le père d’un garçon de 4 ans. Il travaille dans le secteur de l’immobilier. Lui qui ne s’exprimait pas dans "Un coupable idéal" prend pour la première fois la parole et revient sur l’épreuve qui a bouleversé une vie jusque-là si tranquille. 
Patrick McGuinness et Ann Finnell qui l’avait assisté lors du procès de Breton ne travaillent plus au Bureau des avocats publics. Ils en ont été brutalement chassés par un nouveau patron élu en 2008 sous l’étiquette républicaine et qui avait promis lors de sa campagne électorale de "virer les avocats qui détestaient les flics". Patrick McGuinness et Ann Finnell ont donc crée leur cabinet privé et ne peuvent plus mettre – sauf rares exceptions – leur talent aux services des plus déshérités.
Réalisation : Jean-Xavier de Lestrade - Isabelle Ravazet
En 2000, Jean-Xavier de Lestrade a réalisé le documentaire sur le procès de Brenton Butler qui a fait le tour de la planète. Récompensé par un oscar en 2002, Un coupable idéal suit le parcours cauchemardesque de ce gamin de 15 ans depuis la maison familiale au tribunal de Jacksonville, Floride. Il a eu non seulement le tort de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment mais également d’être Noir. Identifié par le mari d’une touriste comme étant l’assassin de sa femme, Brenton Butler, du fait de son jeune âge, n’encourait "que" la prison à vie. Il a été sauvé par un duo d’avocats exceptionnel : Patrick McGuinness et Ann Finnell, du Public Defender Office de Jacksonville (bureau des avocats commis d’office).
Dix ans plus tard, Jean-Xavier de Lestrade a retrouvé les protagonistes principaux de son premier documentaire et, tout particulièrement, le jeune homme victime de l’erreur judiciaire, Brenton Butler, qui avait alors fait six mois de prison.
« Ça a changé ma vie pour toujours » commence Brenton Butler, 30 ans cette année et père de deux garçons. Lors du tournage du premier documentaire, on ne l’entend quasiment pas s’exprimer. Aujourd’hui, dans Un coupable idéal, dix ans plus tard, il raconte quel adolescent bien naïf il était alors. Comment il s’est fait piéger par des flics fainéants et peu scrupuleux : « Je n’avais pas de raison de ne pas faire confiance à un policier. » Il semble aller bien. Il a eu gain de cause dans son procès contre le bureau du shérif et a perçu des dommages et intérêts.
De l’avis de nombreuses personnes, ce film a changé beaucoup de chose. Il est toujours montré dans un grand nombre de bureaux de police à titre d’exemple : "Je suppose qu’ils l’utilisent pour s’entraîner à faire les choses de manière correcte mais je n’en suis pas sûre", explique Ann Finnell, l’avocate de Brenton Butler avec Patrick McGuinness. Waddell Wallace, le juge, continue : "C’est une affaire qui marque les esprits et qui enseigne à toujours questionner le pouvoir, les autorités, à recouper tous les témoignages, à se méfier des conclusions hâtives"
Quelques années après le procès qui les a rendus célèbres, en 2008, le directeur du PDO (Public Defender office) est remplacé par un républicain qui a fait campagne sur l’idée qu’aucun avocat de son bureau ne remettrait en cause l’autorité de la police. Patrick McGuinness a changé de vie : "J’ai maintenant un cabinet privé, ce n’est pas par choix mais par nécessité... Tout ça me manque cruellement." Avec sa complice de toujours, Ann Finnell, il continue à défendre des suspects dans des affaires criminelles. Mais qui défendra ceux qui n’ont pas les moyens de le faire dans de bonnes conditions, surtout à Jacksonville en Floride où la peine de mort peut être appliquée dès l’âge de 16 ans ? Depuis l’affaire Butler, les interrogatoires sont filmés en cas de crimes graves. L’inspecteur Michael Glover n’a jamais voulu reconnaître qu’il y avait eu brutalité policière, il est aujourd’hui détective privé. L’inspecteur Dwayne Darnell a été réaffecté à la patrouille comme agent de police. Et Brenton Butler panique toujours à la vue d’une voiture de police.
Diane Ermel

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Noug 734 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte