Magazine Bourse

Démystifier l’assurance automobile

Publié le 29 avril 2014 par Fabien Major @fabienmajor

Compte tenu de la variété d’offres sur le marché, choisir une assurance auto peut être assez compliqué. Il est pourtant très facile de se laisser attirer par des promotions temporaires ou des bas prix. Une méconnaissance qui pourrait vous coûter cher. Connaître les bases de l’assurance vous permettra de posséder les bons atouts lorsque viendra le temps d’entrer en contact avec un représentant en assurance de dommages.

Établissons d’abord la différence entre agent et courtier en assurances. Deux termes qui sont loin d’être synonymes. Le premier est un employé de l’assureur, c’est donc un représentant direct de cette dernière. Pour sa part, le courtier a des ententes avec plusieurs compagnies d’assurance et s’engage à trouver le produit et l’assureur qui conviennent à vos besoins. Que vous choisissiez de faire affaire avec l’un ou l’autre, il reste important d’évaluer plusieurs soumissions et de comparer « les pommes avec les pommes » avant de prendre une décision.

Le contrat d’assurance

Au Québec, le contrat d’assurance est standardisé, ce qui signifie que tous les assureurs vendent le même produit de base en y ajoutant des protections facultatives. Le premier volet du contrat, le chapitre A, comprend toutes les assurances de base, c’est-à-dire celles qui sont obligatoires. Depuis 1978, tout propriétaire de véhicule doit souscrire une police d’assurance responsabilité.

voiture ancienne

Cette assurance, qui doit être d’une valeur d’au moins 50 000 $, couvre tout dommage causé à un autre véhicule ou à un autre conducteur. La même protection est exigée pour les véhicules hors route comme les motoneiges et les VTT, mais pour une valeur de 500 000 $. Si vous étiez impliqué dans un accident dont les dommages s’élèveraient à plus de 500 $ sans avoir contracté une assurance, les autorités se verraient forcées de vous retirer votre permis et d’interdire la circulation de tout véhicule enregistré à votre nom, et ce, jusqu’au paiement des dommages.

La seconde partie du contrat, le chapitre B, concerne les dommages éprouvés par le véhicule assuré. Il s’agit des clauses ajoutées à la protection de base. C’est l’assurance couvrant les dommages causés à votre véhicule. Il peut s’agir de protections en cas d’incendie, de bris de pare-brise, de vol, de collision, etc. Certains assureurs proposent aussi le remboursement des frais de déplacement causés par l’impossibilité d’utiliser sa voiture après un accident et le remplacement de la voiture selon la valeur à neuf. Ce genre de particularité doit être pris en considération avant de faire votre choix entre les produits d’assurance offerts.

La valeur à neuf existe sous deux appellations : l’assurance de remplacement et l’avenant 43. Dans les deux cas, c’est une protection qui vous assure le remplacement d’une voiture accidentée en fonction de la valeur à l’achat sans tenir compte de la valeur au moment du sinistre. Bien que semblables en certains points, ces deux produits offrent des avantages différents. Pour vous aider à vous y retrouver, voici un tableau comparatif préparé par le Groupement des assureurs automobiles (GAA).

7 facteurs influençant le prix de votre assurance automobile

-   La voiture : le modèle, l’année, la valeur, mais aussi le coût des pièces

-   L’usage projeté : l’utiliserez-vous pour vous rendre au travail ou seulement durant les fins de semaine ?

-   Le lieu : votre lieu de résidence ou de travail est-il dans une grande ville ? Plus d’accidents et de vols se produisent dans de tels environnements.

-   Le conducteur : le sexe, l’âge… Les probabilités d’accident varient d’un profil à l’autre.

-   Les antécédents : avez-vous été responsable de plusieurs accidents ? Avez-vous fait plusieurs réclamations ? Sachez qu’il est inutile de mentir à ce sujet, l’information à cet effet étant disponible dans une base de données à laquelle l’assureur et vous-même avez accès.

-   Le dossier à la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) : l’expérience de conduite et les points d’inaptitudes de chaque conducteur sont disponibles à la SAAQ.

-   Les protections et franchises choisies : tout ajout entraîne des frais. La franchise est un montant que vous acceptez de payer en cas d’accident. Plus elle est élevée, plus vos payements mensuels seront diminués.

Il est aussi important de savoir que la majorité des assureurs vous demanderontde consulter votre cote de crédit. Vous n’avez par contre aucune obligation d’acquiescer à sa demande. Votre cote de crédit jouera en votre faveur puisqu’elle peut témoigner de votre capacité à gérer vos biens. Des factures toujours payées à temps prouvent votre sérieux à l’assureur et peut mener à une diminution du prix de l’assurance.

Que faire si vous avez de la difficulté à trouver un assureur ?

Avoir eu trop d’accidents ou avoir négligé ses paiements peut rendre l’achat d’une assurance encore plus compliquée. Dans ce cas, après avoir communiqué avec au moins 5 firmes différentes sans succès, vous pouvez entrer en contact avec le Centre d’information sur les assurances. On pourra vous aider à trouver un assureur pouvant vous fournir la protection minimale obligatoire.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabien Major 12992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte