Magazine Design et Architecture

Mosquees

Publié le 30 avril 2014 par Aelezig

Une mosquée (masjid en arabe) est un lieu de culte où se rassemblent les musulmans pour les prières communes. L’ensemble architectural est le plus souvent entouré d’une ou plusieurs tours, ou minarets, dont le nombre est limité à six pour ne pas excéder les sept de la mosquée emblématique de La Mecque. Le toit est souvent en forme de dôme. C’est du haut d’un des minarets que le muezzin appelle à la prière. Elle sert aussi d'institution sociale, éducative : elle peut, ainsi, être accompagnée d’une madrasa (université), d’un centre de formation. Elle sert aussi de lieu de rencontres et d’échanges sociaux.

z03

Mosquée al-Nabawi - Médine (Arabie saoudite)

Histoire

Selon la croyance islamique, la première mosquée au monde était masjid al-Haram connue également sous le nom de Kaaba à La Mecque (Arabie Saoudite), qui aurait été édifiée par Adam, puis reconstruite par Abraham et son premier fils Ismaël sur un ordre de Dieu.

La première construite avec les débuts de l’islam serait la mosquée de Quba à Médine (Arabie Saoudite). Elle aurait été édifiée lors de l’hégire, migration de Mahomet et ses compagnons de la Mecque à Médine. Quelques jours après avoir commencé sa construction, Mahomet aurait entamé la construction d’une deuxième mosquée à Médine, connue aujourd’hui sous le nom de masjid al-Nabawi, ou « mosquée du prophète ». Selon la tradition, les habitants de Médine proposant plusieurs terrains, Mahomet, pour ne froisser personne, laissa à sa monture, Qoçoua, le soin de déterminer le lieu en lui relâchant la bride. C’est ainsi qu’après nombre de détours elle s’arrêta enfin sur un large terrain vide et s’agenouilla. C’est sur ce terrain que la mosquée de Médine aurait été bâtie.

z04

Mosquée al-Aqsa - Jérusalem (Israël)

Des mosquées sont ensuite construites en dehors de la péninsule d'Arabie au fur et à mesure du déplacement des musulmans, à travers les conquêtes, le commerce et les flux migratoires.

Architecture   Très diverses dans leur taille et leur style architectural, les éléments caractéristiques des mosquées sont cependant apparus dès l’aube de l’islam. Au fur et à mesure de l’expansion de l’islam, les mosquées ont intégré de plus en plus d’éléments issus de l’architecture des territoires conquis. Chaque région connaît donc une architecture de mosquée qui lui est propre.   Le plan arabe : C’est le premier plan conçu. Il se base sur un modèle plus ou moins mythique : la maison du prophète à Médine, qui serait actuellement située sous la grande mosquée de Médine. Le plan arabe, ou plan hypostyle, est un plan à forme carrée ou rectangulaire qui se compose d’une cour à portique et d’une salle de prière à colonnes, les nefs étant dirigées parallèlement ou perpendiculairement à la qibla (direction de La Mecque). On le trouve dans tout le monde islamique, depuis la Syrie jusqu’au Maghreb, en passant par l’Espagne et à l’Irak. Les mosquées de plan arabe ont été construites notamment sous le règne des Abbassides et Omeyyades.

z05

Grande Mosquée de Kairouan (Tunisie)

Le plan iranienComme son nom l’indique, ce plan se retrouve quasiment exclusivement dans le Grand Iran, c’est-à-dire dans une région comprenant l’Iran, une partie de l’Afghanistan et du Pakistan et une partie de l’Irak. C'était également le plan utilisé en Inde avant la dynastie moghole. Il apparaît au Xe siècle avec la dynastie seldjoukide et se caractérise par l’emploi d’iwans (porches ouverts en arc), souvent sur les quatre côtés d'une cour centrale ; une vaste entrée s'orne d’un pishtak (portail formant une avancée, souvent surmonté de deux minarets et ouvert par un grand arc) ; la cour est prolongée par une salle de prière sous coupole.   Le plan ottomanCe plan se retrouve en Turquie principalement, et fut mis au point, après la Prise de Constantinople en 1453, par l’architecte Sinan, le plus grand bâtisseur de mosquées turques à qui on attribue plus de 300 édifices, dont la mosquée Süleymaniye à Istanbul. Il se compose d’une salle de prière sous une immense coupole cantonnée de demi-coupoles et de coupolettes, même où la prière n’est pas effectuée. Souvent, les mosquées de type ottoman font partie de grands complexes. On peut déceler une influence byzantine.

z06

Mosquée de Lebbeke (Belgique)

Le plan moghol : Ce plan se trouve exclusivement en Inde à partir du XVIe siècle, et est influencé par le plan iranien. Il se caractérise par une immense cour à quatre iwans, dont un ouvre sur une salle de prière étroite et rectangulaire, couronnée par trois ou cinq coupoles bulbeuses.   Autres mosquées : Les mosquées d’Afrique subsaharienne sont marquées par l’architecture de terre. Elles sont souvent construites en terre crue. Les grandes mosquées de Tombouctou et de Djenné qui témoignent de cet art sont dotées de contreforts et de nombreux pinacles. En Chine orientale, le minaret est séparé du reste de la mosquée et il est situé à son entrée. Les mosquées ressemblent plutôt à des pagodes, tandis qu’en Chine occidentale, les mosquées sont moins marquées par l’architecture chinoise traditionnelle. En Pologne, la communauté musulmane d'origine tatare s'élève à 5000 âmes. Une mosquée en bois est visible à Kruszyniany non loin de la frontière biélorusse, une autre mosquée en bois est également visible dans la région à Bohoniki. Une mosquée existe également à Gdańsk, à Varsovie et à Białystok.

z07

Mosquée de Moshi (Tanzanie)

Les éléments caractéristiques des mosquées

Minarets : Le minaret est généralement une tour élevée dépassant tous les autres bâtiments. Son but était autrefois de fournir un point élevé au muezzin pour l’appel à la prière (adhan), mais aussi de donner l'aspect grandiose qu'avaient les églises avec leur clocher... Aujourd’hui des haut-parleurs sont souvent placés en haut du minaret et le muezzin fait alors l’appel de l’intérieur de la mosquée. Qu’ils soient à fût cylindrique, carrés, en spirale ou octogonaux, petits et massifs ou bien hauts et élancés, les minarets sont une constante de presque toutes les mosquées. Avant l’apparition des minarets, l’appel à la prière était lancé depuis le toit de la mosquée par le muezzin.Le plus haut minaret du monde est celui de la Mosquée Hassan II à Casablanca, avec une hauteur d’environ 210 mètres. Mais à Téhéran, en Iran, deux minarets d’une hauteur de 230 mètres sont en cours de construction. Le minaret est généralement solitaire, mais il existe des exceptions. Ainsi, les Timourides introduisirent un portail monumental, accompagné de minarets jumeaux, un de chaque côté, comme à Samarcande, dans l'actuel Ouzbékistan.

Dômes : Le dôme est utilisé dans l'architecture islamique depuis le VIIe siècle. Les dômes sont souvent placés directement au-dessus de la salle principale de prière. Au cours du temps, la taille des dômes augmente. Après avoir occupé un petit espace près du minaret, ils occupent aujourd’hui presque la totalité de la surface du toit de la salle de prières. À partir de la fin du XIe siècle, avec le règne des Seldjoukides, de petites coupoles apparaissent au-dessus du mihrab et de l’iwan, en plus du grand dôme principal. Les formes arrondies sont symbole de perfection. Bien que les dômes aient donc normalement la forme d’un hémisphère, les Moghols, en Inde, ont popularisé les dômes avec une forme plus étirée.

z08

Mosquée de Malabar (Singapour)

Coupoles : C'est l'intérieur du dôme, généralement richement décoré. Il repose sur une zone octogonale (le plus souvent) elle-même posée sur quatre piliers. À partir du XVe siècle, les coupoles sont très souvent doubles, c’est-à-dire qu’il existe un espace plus ou moins important entre la coque interne et la coque externe. Cette technique permet de réaliser des monuments plus hauts.

Salles de prière : Les fidèles prient dans des rangées parallèles au mur de la qibla (direction de La Mecque). Pour la prière, les hommes se placent devant et les femmes derrière ; néanmoins, dans de nombreux pays, les hommes et les femmes sont séparés. L’intérieur est sobre et ne comporte généralement aucune image figurative : des calligraphies, généralement des versets du Coran, ornent l’édifice et les tapis sont utilisés pour couvrir le sol et les motifs dont ils se parent sont orientés en direction de La Mecque. La salle de prière est précédée d’une vaste cour centrale bordée de portiques et parfois ornée d’une fontaine. Le mirhab est une petite niche, décorée, souvent ornée de deux colonnes et d'une arcature, sur le mur de la qibla. Le minbar, un siège ou un pupitre duquel on présente des sermons, est situé à la droite du mihrab, en haut d’une série de marches. Aujourd’hui, le minbar est intégré au mur de la qibla lors de la construction. Il n’y a ni siège ni banc.

z09

Mosquée du roi Faiçal - Islamabad (Pakistan)

Zaouïas : Le mot zaouïa a pour sens premier angle, cette définition induit donc l’"isolement" propice au recueillement. Ce terme désigne dans un premier temps un emplacement ou un local réservé où les mystiques pouvaient se retirer. Par la suite, le mot s'élargit et désigne tout un complexe religieux comportant une mosquée, des salles réservées à l’étude du Coran et des pratiques spirituelles, et à la méditation et une auberge pour y recevoir les indigents. Il est généralement érigé autour d’une relique et on y enterre souvent les saints fondateurs des confréries soufies qui l’occupent. On ne trouve les zaouïas que dans certaines mosquées du Maghreb. Certaines ont un rayonnement éducatif, intellectuel et culturel importants, car elles contiennent des manuscrits et des ouvrages de mathématiques, d’astrologie, d’astronomie et de pharmacopée.

Iwans : Les iwans sont nés dans le monde iranien bien avant l’arrivée de l’islam, sans doute sous la dynastie sassanide. Il s’agit d’un hall voûté avec une façade rectangulaire ouverte par un grand arc. L’iwan combiné avec le plan carré des palais achéménides a donné le modèle du plan de mosquée dit « iranien » (quatre iwans disposés en croix et s’ouvrant sur une cour). Au centre de la cour, on trouve parfois des fontaines à ablutions. Les iwans servent de pièces de séjour et permettent au visiteur soit de chercher le soleil, soit de s’en mettre à l’abri selon les besoins des saisons et des heures du jour : l’hiver, on s’installe dans l’iwan du nord pour recevoir les rayons du soleil situés au sud, et l’été dans l’iwan du sud pour ne pas être atteint par eux.   D'après Wikipédia  

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte