Magazine Cinéma

The Amazing Spider-Man : le destin d’un héros, de Marc Webb [Critique]

Par Nonopool @RienAGlander

En mai, non tu ne fais pas ce qu’il te plait !!! Tu vas au ciné !!! et tu vas voir en urgence le très bon, le superbe, le magnifique The Amazing Spider-Man : le destin d’un héros !!!

The Amazing Spider-Man : le destin d’un héros, de Marc Webb [Critique]The Amazing Spider-Man – le destin d’un Héros © Sony Pictures Animation

Pourquoi ???? Tu me demandes pourquoi tu dois aller au ciné ? t’es sérieux là ? Alors déjà, nonopool t’a maintes et maintes fois fait l’article ici, la pub Evian, les figurines, le poster, le trailer… non mais hey !!! Ensuite il t’a même concocté un billet sur les sorties comics des prochaines semaines !!! Incroyable !

Bon puisque visiblement tu n’arrives pas totalement à décider, je vais t’aider en t’abreuvant de mes mots et au final, tu n’auras qu’une envie, aller dans la plus proche salle obscure !!!

A peine réveillée ce matin, et après un petit déj’ avalé très rapidement, la maman que je suis s’est transformée en adolescente surexcitée par la seule perspective d’aller voir The Amazing Spider-Man. Et que tu aies 10, 50, 29 ans n’a aucune importance, on laisse le côté sérieux sur un porte-manteau, et on se laisse porter par le moment et par l’envie !!

Nous sommes arrivés avec 20 minutes d’avance dans la salle et c’était un timing parfait qui nous a permis d’être ensemble et de trouver la meilleure place pour en prime bien apprécier la 3D (ce n’est pas obligatoire mais disons que c’est un petit plus qui te ravira) ! Les retardataires pestaient car il restait peu de places…

A 11h15, toutes les lumières s’éteignent, les grands et les enfants se taisent… silenceeeeee…. (ndlr : les adultes étaient plus dissipés que les enfants…).

La première impression à la première image ?! Grand bonheur, j’avais l’impression d’être Spider-Woman ! En plus en 3D, sincèrement, on avait réellement cette sensation d’être le héros, on volait au dessus des immeubles avec lui, la perspective était top. La musique aussi finissait de remplir sa mission : on devenait le héros, totalement imprégné de l’ambiance ! Ça commençait fort et cette sensation aura perduré jusqu’au bout.

L’histoire ?

Pour résumer l’histoire de façon un peu moins généraliste que celle donnée par Gaumont ou Allociné, il s’agit d’un Peter Parker qui veut savoir et comprendre pourquoi ses parents l’ont laissé tomber, quel était le secret que Tante May voulait tant lui cacher, ses retrouvailles également avec son meilleur ami Harry Osborn, lui même abandonné par son propre père qui meurt d’une maladie insidieuse dont il apprend qu’il a héritée… Et puis il s’agit aussi et surtout de la naissance d’Electro, un homme touchant comme pouvait l’être l’Homme-Sable dans Spider-Man 3… un homme qui est devenu cet étrange super héros malgré lui mais, qui malheureux dans la vie où il se sent tellement invisible, ne saura en tirer le bon et deviendra donc un ennemi du peuple… Il s’agit aussi de l’histoire d’amour entre Peter et Gwen, cette amie d’enfance avec qui il a grandi, qu’il aime du plus profond de son être mais avec qui il finira par rompre suite à une promesse faite au père de cette dernière dans un épisode précédent.

Bien évidemment, là tu te dis "mais c’est toujours la même chose, l’homme araignée confronté aux méchants pas beaux… encore une version revue et corrigée.. bla bla bla.". Et bien arrête de douter : le film est simplement génial, les acteurs bons, la musique bien foutue aux bons moments, les effets spéciaux passent presque inaperçus nous donnant à chaque fois l’impression d’une réalité !

Autre excellent bon point du film : il colle parfaitement au comics ! On retrouve un Spider-Man bourré d’humour, qui parle beaucoup, comme dans la BD ! Le vrai Peter Parker en somme !

Si le pari a été réussi par Marc Webb, le réalisateur, il est aussi respecté par les acteurs bien dans leur peau, dans leur personnage…

J’ai adoré l’interprétation de Spider-Man aka Andrew Garfield

The Amazing Spider-Man : le destin d’un héros, de Marc Webb [Critique]
Andrew Garfield/Peter Parker © Sony Pictures Animation

Ce "petit" Britannique a tout d’un Grand selon moi : un physique agréable sans être tape à l’œil, un sourire craquant, un bon jeu, une solide formation théâtrale (City of London Freemen’s School puis la Central School of Speech and Drama). Je pense qu’il aura par la suite d’excellents rôles et je le trouve plus convaincant que le précédent SpiderMan aka Tobey Maguire, même si ce dernier excellait, il restait trop dans la réserve… pas assez proche du personnage de BD.

Exactitude et beauté pour Gwen aka Emma Stone

The Amazing Spider-Man : le destin d’un héros, de Marc Webb [Critique]
Emma Stone/Gwen Stacy © Sony Pictures Animation

Ce sera par une émission de télé-réalité que la jeune Emma se fera connaître (comme quoi parfois ce type d’émission ahurie peut avoir de bonnes finalités même si c’est très rare… Imaginez deux secondes Nabila dans un tel rôle !!! arf… non mais allô quoi !). Après une série de la Fox, elle arrivera directement sur grand écran avec SuperGrave (Superbad en anglais) de G. Mottola, film dont le succès inattendu propulse la jeune et jolie Emma ! On la retrouve ensuite dans des comédies telles que Super Blonde, Hantée par ses Ex, Sexe entre Amis et surtout l’excellent Easy A. Elle est belle, a des yeux divins et un sourire ravageur et ressemble beaucoup à Goldie Hawn ce qui ne gâche vraiment rien !

Découverte de Harry Osborn aka Dane DeHaan

The Amazing Spider-Man : le destin d’un héros, de Marc Webb [Critique]
Dane DeHaan/Harry Osborn © Sony Pictures Animation

Un petit air de ressemblance avec un certain Di Caprio, vous ne trouvez pas ! Personnellement sans la consultation Wikipédiesque, il m’était totalement inconnu et si je préfère le précédent Harry, joué par James Franco ( plus sombre et plus torturé pour incarner le rôle), je trouve cependant que Dane a un côté machiavélique, d’un côté un doux regard aux yeux bleus très perturbants et en même temps une expression à vous faire frissonner sur place… Magnifique mutation en tout cas à la fin du film ! Il est flippant !

Nouvelle performance pour Max Dillon /Electro aka Jamie Foxx

The Amazing Spider-Man : le destin d’un héros, de Marc Webb [Critique]
Jamie Foxx/Max Dillon © Sony Pictures Animation

En Electro, il est carrément canon… ou…. électrisant !!

On retrouve également avec plaisir Sally Field (Tante May) (super bonne femme au passage), Paul Giamatti (excellent Alexei/Rhino), entre autres…

Il y a des scènes excellentes : le petit garçon du début qu’on retrouvera à la toute fin (touchant), l’atelier où Peter s’endort et attrape une barre de fer croyant choper son téléphone (rire), la scène de la station Roosevelt (rire), les perspectives, les effets, la vitesse (impressionnée), Gwen (beauté mais aussi beaucoup d’émotions)…

QUOI ??? TOUJOURS LA A LIRE ?????? Je le crois pas ! Ok, je te recolle les BA même si je sais que nonopool les avait déjà insérées… Si après ça, t’as pas encore acheté tes billets, alors là je ne sais plus quoi faire !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nonopool 1137 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine