Magazine Internet

Musique en ligne : On veut des chiffres !

Publié le 28 mars 2014 par Blogwebartv

Ce n’est plus un secret pour personne, la musique se consomme aujourd’hui principalement sans support physique. Il y a eu le téléchargement illégal en P2P puis le téléchargement légal, suivi du streaming « illégal » puis depuis quelques temps, les services de streaming légaux (deezer, spotify …). Avec les avancés technologiques de ces dix dernières années (et notamment la 3G et la 4G), il est de plus en plus facile d’écouter de la musique de manière légale ou non.

Au vu du peu de risques encourus à consommer de la musique de manière illégale, on pourrait penser que le marché du digital survit difficilement. Et pourtant …

Pour vous donner une idée du business et de son évolution, je me suis farci (pour toi public) le rapport 2014 IFPI en anglais sur l’industrie digitale de la musique. Voici ce qu’il fallait retenir de ce rapport :

-   Le marché de la musique digital, c’est 5.9 Milliards de dollars. Ce chiffre en constante hausse témoigne du succès des nouveaux modes de consommation de la musique.

Image1
 

-   Malgré cela, le digital ne représente aujourd’hui que 39% des revenus du monde de la musique. Le CD et les concerts ont encore de beaux jours devant eux.

-   Le nombre de personne dans le monde ayant souscrit à une offre de streaming payant à augmenté de 53.1% entre 2012 et 2013 pour atteindre 28M d’usagers. D’où l’ouverture de nombreuses nouvelles plateformes comme Fnac Jukebox.

 

Image3

-   Les revenus publicitaires par Vevo, Youtube ou toute autre plateforme de streaming gratuit avec publicité ont augmenté de 17% en 2013. Et Vevo, c’est tout de même 5.5 milliards de vue par mois avec 243 millions de visiteurs uniques.

-   Le streaming en souscription ou rémunéré par la pub prend du terrain sur le téléchargement payant. Et ce, majoritairement grâce à l’arrivée du réseau haut débit sur les téléphones portables mais aussi grâce à l’augmentation constante du taux d’équipement de Smartphone.

 

Image5

-   Chaque pays à des habitudes de consommations bien différentes. Nous les français préférons le streaming, quand des pays comme l’Angleterre préfèrent le téléchargement.

 

Image4
  

OUI MAIS, même si ce business se porte très bien avec une croissance à deux chiffres, il continue à souffrir de la consommation illégale avec un important manque à gagner :

-   Dans le monde, 26% des internautes utilisent quotidiennement une plateforme d’écoute de musique illégale (téléchargement et streaming)

-   74% du piratage se fait par un moteur de recherche (Recherche Google de « nom de l’artiste + mp3 »). C’est dire s’il est difficile de consommer de la musique de manière illégale …

-   596 sites de téléchargement illégaux ont gagné à eux tous 227 millions de dollars en publicité. Et le plus fou dans l’histoire, c’est que les annonceurs sont parfois de grandes sociétés international (Toyota, AT&T, Lego …)

Bonus : Rien à voir avec le téléchargement digital mais des chiffres très intéressants : le pourcentage d’artistes nationaux dans le top 10 des meilleures ventes. Je vous laisse constater à quel point la Corée et le Japon sont friand de leur propre musique. En France on atteint tout de même 80% … mais sûrement grâce à la Génération Goldman et aux enfoirés.

Image2

Bref, le streaming et le téléchargement légal ont de beaux jours devant eux et devraient considérablement croître lors des prochaines années, mais les consommateurs continuerons à acheter des disques et à voir leurs artistes sur scènes.

Source :

http://www.ifpi.org/downloads/Digital-Music-Report-2014.pdf


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blogwebartv 81 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte