Magazine Science & vie

LE MONDE SELON LA PHYSIQUE semaine 16 à 18 : 2 ème partie du magazine

Publié le 06 mai 2014 par 000111aaa

 Je vous réserve les traductions entières et de mon cru pour la 3 ème partie et   je m’en tiens  aujourd’hui a des résumés copieux !

1 :

Ultrathin material glides from metal to semiconductor

Capture.PNG w 18- 6.PNG

Des chercheurs japonais  disent qu'ils ont observé  des atomes individuels se réorganisenr au cours de la transition semiconducteur>métal phase de  la molybdénite (MoS2) - un matériau de  genre graphène  , c est à dire qui peut se présenter  dans les feuilles juste sur  une molécule d'épaisseur. Jusqu'à présent, de telles transitions de phase ont été considérées comme des mouvements collectifs d'atomes, mais les nouvelles observations montrent que  ce sont des  mouvements atome par atome  qui sont en jeu. Le résultat pourrait fournir des informations importantes pour les chercheurs qui tentent de créer des dispositifs électroniques a partir de simples feuilles de MoS2. C’est  une équipe dirigée par Kazu Suenaga à l'Institut national de science industrielle avancée et de la technologie (AIST) à Tsukuba qui vient de  montrer  qu’en  glissant ces plans atomiques de  molybdénite  induisent  une nouvelle phase de nucléation dans le matériau …

Ce que je trouve personnellement intéressant  c est qu’il s'agit d'un " solide  de van der Waals ", ce qui signifie qu 'il est structuré en  feuillets 2D solides faiblement collés les unes aux autres pour former une structure en couches un peu  semblable  au  graphite parfait3D

2

Pivoting exoplanets could harbour life

Capture.PNG w 18-7.PNG

 Certaines planètes qui pivotent entre diverses obliquité par rapport a leur pla n de l ecliptique  pourraient être des  candidates inattendues pour une  vie extraterrestre, selon des chercheurs USA. Conservées en mouvement  par l'attraction gravitationnelle de planetes  géantes  gazeuses  (type jupiter) à proximité, ces mondes bizarres  font périodiquement vaciller leurs pôles vers leur étoile hôte, ce qui pourrait permettre de  conjurer un scénario où l'exoplanète  deviendrait  gelée si elle est à une distance considérable de son étoile

Dans le nouveau travail publié , une équipe dirigée par John Armstrong de Weber State University a étudié si ces mondes à  inclinaison versatile  pourraient également accueillir la vie, prolongeant ainsi la zone habitable dans de tels systèmes. L'équipe a simulé 17 systèmes hypothétiques d’  exoplanétaires - contenant chacun une planète semblable à la Terre en orbite à 1 UA, et un ou deux géantes gazeuses

"Bien qu'on  ait longtemps pensé que notre planète présentait  un scénario abracadabrant d accés  à la vie, il devient évident que cette croyance pourrait provenir de notre vision myope des genres de conditions de vie productifs  », dit Dave Spiegel, un astrophysicien  de l'Institute for Advanced Study, à  PRINCETON   pas impliqué dans la nouvelle étude. Cependant, Spiegel met en garde : une  «obliquité forte  pourrait encore poser un risque grave pour une  vie complexe." Des planètes qui varient énormément  leurs inclinaisons peuvent rencontrer des températures de surface extrêmement chaudes - de l'ordre de 100 ° C - sur les continents quasi-polaires pendant les périodes de haute obliquité, ce qui signifie que la vie ne pourrait exister  que dans les océans, où des transitions plus thermiques peuvent atténuer les changements de température.

 Ce qui me fascine est le jeu mathématique de ces  universitaires  se donnant des conditions initiales diverses , avec quelques planètes de divers types  dedans  et faisant tourner leurs modélisations jusqu’ à décréter tel ou tel scénario de vie possible  ……Voilà un nouveau type de cote de fée moderne auquel  s’affrontent les scientifiques en mal de renommée aujourd’hui !

3

International performance mixed for UK physicists

Capture.PNG w 18-8.PNG

Un de mes lecteurs m ayant posé ce matin une question sur la physique française  face à l americaine  et a l anglo saxonne , il se trouve qu’ un des articles du physics world  en traite partiellement !

La communauté des physiciens du Royaume-Uni est  leader mondial dans la qualité de sa production scientifique , mais sa part mondiale d'articles publiés a diminué en ligne avec celle de certains autres pays riches . C'est la conclusion d'un nouveau rapport intitulé «  Le rendement du Royaume-Uni dans la recherche physique » qui a été publié hier par Science-Metrix , qui a comparé le nombre et la qualité des travaux de recherche de physique publié par des scientifiques basés au Royaume-Uni avec ceux d'autres puissances scientifiques tels que les États-Unis , le Japon et l'Allemagne . Le rapport a également examiné la production des pays de «  va-et- vient «  tels que  la Chine, l'Inde et la Corée .

Le rapport a été commandé par l'Institut de Physique (IOP ) , qui publie Physics World , avec deux grandes agences de financement au Royaume-Uni : le Conseil de recherches en génie et en sciences physiques (EPSRC ) , et le matériel de Conseil des sciences et de la technologie ( STFC ) . Les bonnes nouvelles pour le Royaume-Uni physique sont  qu'en 2009, le pays avait «l'impact scientifique» le plus élevé - en termes de documents cités dans les trois ans suivant leur publication - des 10 nations à l'édition la plus prolifique . En effet , entre 2002 et 2009 , l'impact scientifique du Royaume-Uni a augmenté à un taux annuel d'environ 1 % . Juste derrière le Royaume-Uni en termes d'impact se trouvent  les États-Unis et l'Allemagne ,mais  les États-Unis connaissent une baisse constante à partir de 2002 , quand ils ont mené le peloton…….

 Frances Saunders, president of the IOP,L INSTITUT DE PHYSIQUE ANGLAIS  craint l arrivée  des chinois et des indiens …….trouvez du mal à ce que les anglais se décernent des compliments??? on n est jamais mieux servis que par soi même

 NOUS PRODUISONS MOINS ? DISENT ILS  ....MAIS REGARDEZ LA QUALITE!

 a suivre 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine