Magazine Juridique

DPJ: Agression sexuelle et illégalité dans un Centre jeunesse

Publié le 06 mai 2014 par Veritejustice @verite_justice

Capture d’écran 2014-05-06 à 12.46.24

C’est un crime de toucher le corps d’un enfant âgé de moins de 16 ans à des fins d’ordre sexuel. Ce l’est aussi d’inviter un enfant de cet âge à se toucher. Lorsque l’enfant a 16 ou 17 ans, ces gestes restent criminels s’il s’agit d’un adulte en situation de confiance ou d’autorité.

Attention: Le présent article comporte plusieurs liens qui risquerait de choquer le lecteur.

Nous en avions parlé lors de notre article " Les déviances sexuelles des intervenants de la DPJ " alors que nous citons quelques un des cas survenus mais nous croyons bon de revenir sur le sujet alors que selon toute vraisemblance nous avions oublié un point très important.

En effet la Loi sur la protection de la jeunesse fut modifié en 2007 afin de mieux protéger et encadrer nos enfants en besoin de protection lorsque leur situation se retrouve en compromission selon la LPJ.

Nous avions tout de même cité 7 cas d’agressions ou attouchements sexuels commis par des intervenants de la DPJ ainsi que le dernier cas, connu, ou cette fois un des membres du personnel des Centres jeunesses Batshaw s’était servi de son autorité pour avoir des relations sexuelles avec une mère de famille qu’il à mit enceinte et dont les procédures devant la Cour Supérieure ne sont pas encore terminées.

Une attitude séductrice

« On voyait des éducatrices habillées de façon très inconvenante. Travailler en camisole sans soutien-gorge, c’est beaucoup trop provocant dans un milieu de gars de 12-18 ans! » explique un professionnel du centre jeunesse.

«Une éducatrice interrogée au procès pour meurtre d’un jeune du centre a dû expliquer pourquoi elle n’a rien noté au registre lorsqu’elle s’est retrouvée dans le noir, avec un jeune en érection. « On en voit tous les jours, des garçons en érection, avait-elle répondu.

Inconduite sexuelle dans les centres jeunesse

" On parle de beaux garçons avec de beaux corps, qui savent dire exactement ce que les femmes veulent entendre " Parole d’un intervenant travaillant en centre jeunesse

" L’attirance du bad boy, c’est fort " Renchérit un autre éducateur

Au centre jeunesse, c’est la loi du silence, jurent de nombreux intervenants.

La question qui tue

Si la loi fut modifié en 2007 mais que depuis les cas d’agression sexuelle / abus sexuel n’ont pas cesser de croitre, il serait surement bon que le gouvernement revoit les balises et fondement de la direction de la protection de la jeunesse (DPJ) ainsi que sa Loi sur le protection de la jeunesse.

Bien que pour le citoyen ordinaire la DPJ représente la protection de l’enfance, il est du devoir moral du citoyen de se poser de sérieuses questions lorsque l’avenir de nos enfants est en jeu.

Un Maire d’une ville comme Denis Coderre devrait aussi poser des questions lorsque ses jeunes citoyens sont aux prises avec les nombreux dérapages de la DPJ depuis 2007.

Les raisons pour lesquelles la DPJ n’est pas au dessus de tout soupçons et qu’il soit inconcevable que sur la base d’une immunité que ses intervenant soient au dessus des lois sont les suivantes:

- Effectuer une recherche sur Internet nous démontre les dérapages de la DPJ dans l’histoire Shafia et les crimes d’honneur.

- Les nombreux suicides de nos enfants à l’intérieur des murs des Centres jeunesses en sont aussi un autre exemple.

- Les moyens contournés de la DPJ pour faire adopter des enfants sont aussi préoccupants.

Nous pourrions vous déposés des centaines de liens externes démontrant de nombreux dérapages de la DPJ et de ses intervenants mais le tout vous prendrais au minimum 1 mois pour vous rendre compte que la situation est alarmante et que la DPJ est loin,très loin, de ce que sont nos croyances.

Que seront nos jeunes abusés sexuellement en Centre jeunesse lorsque nous les mettrons à la rue à 18 ans ? Des abuseurs sexuels car c’est ce que représente pour eux la protection de l’enfance.

Ils seront de fiers manipulateurs, menteurs et danger pour la société mais QUI aura été les principaux acteurs de cette déchéance ? Les intervenants de la DPJ auquel la loi à donnée plein pouvoir sur l’éducation de nos enfants.

Bizarrement je ne suis pas un citoyen au prise avec la DPJ et je suis tout comme vous, une personne qui fait son petit bout de chemin mais il appert que sur ce chemin, je croise la réalité des parents et des enfants aux prises avec une loi qui de toute évidence met plus en péril la sécurité et l’avenir de nos enfants que son réel fondement soit la protection de la jeunesse.

Si nous allons à l’école pour apprendre un métier et devenir autonome il appert que les jeunes en centre jeunesse apprenne:

- Le mensonge

- L’utilisation du corps d’autrui pour subvenir à ses propres besoins sexuels

- La menace

- La lésion de droits fondamentaux d’autrui

- L’arrogance

- L’isolement pendant de nombreuses heures

- La manipulation

- Le contournement des lois en vigueurs

- La violence sous toutes ses formes ( verbale et physique )

En bref la DPJ est vraiment la protection de l’enfance alors qu’elle peut aussi nous préparer les prochains détenus et criminel de la société ou si la DPJ représente la Destruction avec Pouvoir abusif sur les Jeunes ?

N’oublions pas que le citoyen ordinaire dit très souvent que les enfants de la DPJ sont des fuckés mais si ce même citoyen se demandait QUI les a rendu comme cela, la réponse serait ?

Internet, Youtube, Facebook,Twitter et autres moyens de recherchent permet au citoyen ordinaire comme je suis de trouver des tonnes d’informations nous permettant de nous demander si la DPJ et la loi sur la protection de la jeunesse remplissent leur mandat et la réponse est apeurante!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Veritejustice 6769 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine