Magazine Moyen Orient

DUBAÏ, entre Strass et Stress.

Publié le 09 mai 2014 par Fouzi53 @fouzi53

WTA 2

La participation du Maroc à l’Arabian Travel Market est plus que stratégique, elle devient vitale pour notre destination, et surtout pour les DMC que nous sommes, qui trouvent ici une manière d’exister et de remplir le rôle qui leur échoit dans le marketing de leur destination.
La présence du Ministre à cet important événement était plus qu’opportune, car ATM est le plus important salon du Moyen Orient et regroupe plus de 1500 exposants, entre Offices de tourisme, compagnies aériennes, chaines hôtelières, Tour Operators, agences de voyages, métiers du tourisme etc… tout ce que le monde du tourisme compte comme intervenants est ici présent ou représenté.
Parmi les événements majeurs qui ont marqué le stand marocain, il y a lieu de noter la signature de la convention avec les organisateurs de World Travel Awards. Cette cérémonie annuelle est à l’industrie du tourisme ce que les Oscars sont à l’industrie du Cinema : L’EVENEMENT OU IL FAUT ETRE.
Le Maroc a signé pour trois ans, avec Marrakech à l’honneur en 2014, le 29 Novembre exactement, puis ce sera au tour de Fez en 2015 et Casablanca en 2016. Autant dire que nous avons décroché le gros lot, et cette nouvelle n’est pas passée inaperçue au cours de l’ATM, puisque qu’elle a été relayée par les principaux médias. Pour rappel, Marrakech a té élue meilleure destination africaine en 2012 par WTA.
Je voudrais ici rendre hommage au jeune marocain à l’origine de cette signature, hôtelier de formation qui a été lui même primé deux années de suite dans sa catégorie. Il s’agit de Monsieur Fahd Abdorabi, Manager d’un grande enseigne à Makkah et DG d’une société d’investissements. Il a su mettre en valeur le potentiel national et faire le nécessaire auprès des organisateurs pour décrocher l’événement au Maroc, qui était en concurrence avec Dubaï.
Ceci étant, il y a lieu de noter quelques remarques de la part des professionnels présents qui n’ont pas manqué d’exprimer leurs points de vue sur certaines insuffisances, voire dysfonctionnements concernant la gestion de l’événement en question.
L’absence du délégué ONMT affecté à la destination, qui est resté bloqué en Arabie Saoudite pour des raisons administratives. Sans que cela enlève une quelconque valeur aux représentants du l’ONMT présents et qui ont rempli leur mission, sa présence était primordiale de part sa connaissance du Marché du Moyen Orient. On ne comprend pas non plus, la fermeture du bureau de Dubaï et l’ouverture d’un bureau à Abu Dhabi qui n’est toujours pas opérationnel à ce jour? Sur un marché en pleine croissance, on ne peut se permettre de déserter une place après l’investissement de plusieurs années. Les arguments avancés ne sont pas convaincants.
L’autre point qui a fait polémique lors de ce salon, a été le thème exposé sur le stand, qui met en avant le coté nature de notre destination. Le poster représentant un homme sur un âne, suivi d’un chien à soulevé l’indignation des professionnels. La scène représentait en fait un picnic champêtre et serait bien passée dans un salon « nature & aventure », mais pour un salon qui fait la part belle au luxe et à la volupté, je pense que nous sommes passé à coté.

Picnic

L’autre frustration, vient des professionnels de pays de la région soumis au Visa, et qui n’ont cessé de manifester leur incompréhension par rapport à cette disposition. Il s’agit notamment des Iraqiens, des Jordaniens, des Pakistanais, des Libyens, des Indiens et des Sud Africains auxquels nous ne pouvions opposer que des mesures de réciprocité. Mais lorsque la démarche prend plusieurs semaines, voire plusieurs mois, parfois sans réponse, cela nous laisse à court d’arguments d’autant qu’il y a un véritable manque à gagner. Sans préjudice pour notre destination, les mesures d’obtention de visas touristiques devraient être allégées à l’instar de ce qui se fait actuellement au niveau des Emirats Arabes Unis.
Sur un autre registre et pour terminer ce post en beauté, il y a lieu de noter le coté « people » qui a été longuement commenté : la signature sur le stand, d’un contrat de partenariat entre la maquilleuse en chef de MBC, Joelle Mardinian et un salon de beauté Casablancais sous la bienveillance du Ministre du Tourisme. Personnellement, je trouve l’idée géniale car apparemment cette dame serait très connue dans les pays du Golfe, mais également au Maghreb dans les milieux BCBG et auprès de la gente féminine du monde Arabe. Une sorte d’Oprah Winfrey du paysage audio visuel Arabe. Si cela peut faire la promotion de la destination, pourquoi pas, surtout si cela ne coute rien.

Joelle MBC


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fouzi53 1788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte