Magazine Santé

ADN de synthèse: Mise au point d’un nouveau code génétique

Publié le 09 mai 2014 par Antoinemoulin @medecinsurinter

Des chercheurs américains viennent de réussir à créer le premier organisme semi-synthétique à partir d’un patrimoine génétique n’ayant jamais existé. Une telle découverte reste une grande première dans l’histoire de la biologie.

Alors qu’on a cru que l’information génétique de tous les êtres vivants était naturellement inscrite dans leur ADN, et constitué principalement des quatre bases azotées à savoir l’adénine (A), la thymine (T), la guanine (G) et la cytosine (C). Cette structure en double hélice enroulée de l’ADN (acide désoxyribonucléique) a été découverte voilà 60 ans par James Watson et Francis Crick, cette structure à edux chaines hélicoïdales dispose de deux paires de bases à savoir A-T et C-G. Voilà que Denis A. Malyshev et Floyd Romesberg et leur équipe, des biologistes travaillant à Scripps Research Institute de La Jolla (Californie) viennent à nouveau de bouleverser l’univers de la biologie et de la génétique. Ces derniers ont réussi à enrichir avec de nouvelles lettres à cet alphabet de la vie. Le Pr Floyd Romesberg co-auteur des recherches, a confié dans la revue Nature « Seulement deux paires de bases d’ADN, A-T et C-G, codent toute la diversité de la vie sur Terre. Ce que nous avons créé, c’est un organisme qui contient de façon stable ces deux paires de bases, plus une troisième paire, qui n’existe pas naturellement. »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Antoinemoulin 1140 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine