Magazine Société

Émission à podcaster - De l'ombre à la lumière ou Patricia Carli en 14 chansons

Publié le 10 mai 2014 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Elle est consacrée en ce printemps 2014 à une grande auteur-compositrice-interprète Patricia Carli. Née Rosetta Ardito, elle est d’origine italienne, mais passe son enfance en Belgique. Jeune fille, son idole est Charles Aznavour. Au début des années 60, elle décide de s'installer dans la capitale française. Sa rencontre à Paris avec Nicole Barclays lui permet d'approcher le métier comme compositrice et parolière, avant d'embrasser très vite la profession de chanteuse avec son premier disque 4 titres: "Le Roseau et la rivière", "Je n'suis plus une enfant", "J'ai besoin de toi", "Que vois-tu gitan?". Le deuxième 45 tours sera celui de la notoriété!

Écoutez l'émission intégrale en podcast audio!

Extraits textuels de l'émission:

Bonjour à tous où que vous soyez sur la planète. Merci d'être à l'écoute de ce nouveau numéro "De l'ombre à la lumière" réalisé et animé par l'équipe du Podcast Journal, repris pour la diffusion web sur Radio Fil et Radio Direct Info. Cette émission particulière, différente de notre 33-45, rend hommage à un auteur ou compositeur, en l'occurrence cette fois c'est la parolière et compositrice Patricia Carli qui aura l'honneur de cette programmation 14 titres tous signés Patricia Carli...

Vous pourrez ainsi retrouver: David Alexandre Winter, Christian Delagrange, Mireille Mathieu, Daniel Guichard, Claude François, Nicoletta, l'orchestre de Raymond Lefèvre et bien sûr la grande interprète que fut aussi Patricia Carli. Sans plus tarder, partons ensemble dans cette odyssée de 1963 où dans tous les transistors vibrait cette mélodie, au refrain qu'une génération n'a pu oublier, de Patricia Carli: "Demain tu te maries"


Fait rarissime, cette chanson va changer de titre au fil du temps grâce au public qui retient les premières paroles! "Demain tu te maries" devient "Demain tu te maries (Arrête, arrête)" et ainsi en 1978 le 45 Tours est réédité avec le titre inversé: "Arrête, arrête... demain tu te maries". Quant à l'ère des transistors, premiers mini-postes de radio à fonctionner sur piles ou secteur, connus aux États-Unis dès fin 1954, ils arrivent en France en 1960. Le transistor permet d'écouter la musique en tous lieux... Une vraie révolution technologique et dynamique pour les artistes-chanteurs.
Ce chanteur David Alexandre Winter arrive à Paris en 1969 et rencontre de suite le succès avec le public français grâce à une chanson que l'on chantonne encore aujourd'hui. Elle est signée pour la musique de Yilmar Bukey et l'adaptation française de Patricia Carli. Le méga-tube restera au top dix pendant six mois! On écoute l'heureux interprète David Alexandre Winter: "Oh! Lady Mary"
Dans les années 70 une vague de chanteurs romantiques ont la cote, et parmi eux Christian Delagrange. Il croisera ainsi la route de l'auteur-compositrice, pour plusieurs titres dont celui-là de 1973, écrit paroles et musique Patricia Carli. Souvenez-vous de Christian Delagrange: "Ne t'en vas pas, ne t'en va pas"

Dans les coulisses du Midem 1969 se rencontrent Patricia Carli et Johnny Starck, le producteur (ou imprésario, terme de l'époque) de Mireille Mathieu. Il l'invite à composer des chansons pour sa protégée. Le résultat ne tardera pas à se faire entendre! Comme avec cet énorme succès où en 1970, sous les paroles et musique de Patricia Carli, on découvrait interprété par Mireille Mathieu: "Pardonne-moi ce caprice d'enfant"
Un autre grand tube immortel: "La tendresse", dont l'interprète Daniel Guichard co-signe les paroles avec Jacques Ferrière. Le 45 tours sort en 1972, suivi du 33 Tours au titre éponyme en 1973. Au départ, Patricia Carli avait composée cette musique pour Mireille Mathieu. Johnny Starck l'ayant refusée, elle traça sa route par une autre voix (v-o-i-x) si j'ose dire! Et que l'on retrouve de suite, Daniel Guichard: "La tendresse"
Nous allons enchaîner avec le même artiste, car Patricia Carli lui a écrit par la suite d'autres titres comme en 1977, signé du trio Daniel Guichard, Jacques Demarny et Patricia Carli, la face A du 45 tours de Daniel Guichard: "Elle n'est pas jolie elle est mieux que ça"
Nous ne pouvons pas oublier, dans cette mini-rétrospective, que notre auteur-compositrice a marqué aussi le monde de la chanson en tant qu'interprète. Souvenez-vous, cet air "Non ho l'età" qui venait d'Italie par la chanteuse Gigliola Cinquetti et qui remporte le Concours Eurovision en mars 1964. Auparavant au festival de San Remo, Patricia Carli, l’adaptatrice de la version française, remporte le Grand prix. On écoute Patricia Carli: "Je suis à toi"
En 1972 sur l'album de Claude François intitulé "Je viens dîner ce soir", on trouve une chanson signée Patricia Carli et Jean-Loup Dabadie. Radio Fil et le Podcast Journal vous permettent dans l'émission "De l'ombre à la lumière" d'écouter ce titre de Claude François: "Ninna nanna"
Patricia Carli écrira également plusieurs chansons pour Nicoletta en 1970. L'interprète de "Ma vie c'est un manège" enregistrait aussi en face B du 45 Tours et du 33 Tours au titre éponyme, cette chanson: "Je ne pourrai jamais t'oublier"
Et c'est toujours Nicoletta qui en 1975 chante Patricia Carli avec cette chanson "Sur les bords de la tendresse", un titre que porte d'ailleurs son cinquième album. Radio Fil et le Podcast journal ont choisi la version instrumentale jouée par le grand orchestre de Raymond Lefèvre. Pour les habitués, c'est un nom connu puisqu'il est de chaque émission "33/45" avec sa musique du générique du "Palmarès des chansons" (utilisée avec autorisation)! Voici Raymond Lefèvre et son orchestre: "Sur les bords de la tendresse"


Dans ces années 60 et 70 les chansons étaient souvent reprises en instrumental par des chefs d'orchestre célèbres tels que Paul Mauriat, Franck Pourcel, etc. Ceci car la musique s'enregistrait alors avec des orchestrations studio dirigées par des chefs d'orchestre très recherchés à l'époque, et qui enregistraient à leur tour des albums. Une ère presque révolue avec la nouvelle technologie. Les musiciens de studios sont de moins en moins sollicités. Heureusement qu'existent toujours les concerts pour le plaisir de l'interprétation live!

On continue notre émission "De l'ombre à la lumière", avec un autre titre de Mireille Mathieu dont le répertoire des années 70' est jalonné de plusieurs chansons écrites par Patricia Carli. Celle-ci a été co-signée avec Jean Schmitt et date de 1970. Mireille Mathieu: "Je ne sais pas, je ne sais plus"
Cette époque romantique reflétait aussi l'image de chanteurs tels que Christian Delagrange: costume chic, chemise à jabot et même nœud-papillon. Pensez à regarder la vidéo. Son dernier album intitulé "D'origines italiennes" est sorti en 2013. On revient en 1973 où Patricia Carli et Jean Géral lui ont écrit ce succès dont vous aurez de suite le souvenir. Christian Delagrange: "Reviens mon amour, reviens" Notre avant-dernière chanson sera le deuxième tube de la carrière de David Alexandre Winter. La signature est de Patricia Carli et Emil Dimitrov, c'était en 1969. Vous avez pu voir réapparaître cet interprète en 2010, lors de la tournée "Âge tendre" aux côtés d'autres noms bien connus tels que Sheila, Hervé Vilard, Michèle Torr, et où les spectateurs ont repris en chœur avec David Alexandre Winter: "Vole s'envole"

De l'Ombre à la lumière consacrée à l'auteur-compositrice-interprète Patricia Carli va prendre fin avec une de ses chansons tirées de son dernier CD paru en 2000 intitulé "Ses plus grands succès" avec ce titre de Particia Carli: "L'homme sur la plage"


En 2001 Patricia Carli reçoit le Prix René-Jeanne de la Sacem, couronnant ainsi sa brillante carrière. La chanteuse vit aujourd'hui sur la Côte d'Azur en France, près de Monaco, et ses tubes continuent de tourner sur la FM et les Web radios pour le plus grand bonheur des nostalgiques, et des autres!

Merci de nous avoir suivi sur ce rendez-vous mensuel "De l'ombre à la lumière", les précédents étaient consacrés à Serge Lama, Gérard Bourgeois/Jean-Max Rivière, Serge Gainsbourg, Jean Renard, Luc Plamondon, Jean-Jacques Debout, Alice Dona, Jean-Loup Dabadie, Pierre Delanoë, Vline Buggy, Didier Barbelivien, Francis Lai. Vous savez que vous avez tout loisir de pouvoir réécouter cette émission soit sur Radio fil soit sur Podcast Journal avec ces liens en rappel à communiquer... Sans modération!

* En un clic tous les liens et horaires sur cette page: 33/45
Direct en page d'accueil du Podcast Journal: ÉMISSIONS A PODCASTER

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Podcastjournal 108031 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine