Magazine Santé

LONGÉVITÉ: «Son» gène booste aussi la puissance du cerveau – Cell Reports

Publié le 12 mai 2014 par Santelog @santelog

LONGÉVITÉ: «Son» gène booste aussi la puissance du cerveau – Cell ReportsEt revoilà Klotho, déjà nommé gène de la longévité, qui vient, avec cette étude de l’Université de Californie à San Francisco (UCSF), révéler ses bénéfices aussi sur certaines capacités cérébrales, comme la pensée, l’apprentissage et la mémoire, et cela indépendamment de l’âge, du sexe ou encore du risque génétique de maladie d’Alzheimer. Augmenter ses niveaux chez l’animal, le rend plus intelligent ! Les conclusions présentées dans la revue Cell Reports en font une cible prometteuse pour contrer les démences ou autres maladies neurodégénératives.

Car l’effet associé à Klotho passerait par la force des connexions entre les cellules nerveuses dans le cerveau. Cette compréhension du rôle de Klotho représente donc une étape importante pour lutter contre la maladie d’Alzheimer et les autres formes de démence, explique le Pr Dena Dubal, professeur adjoint de neurologie à l’UCSF, co-auteur de l’étude.

Le vieillissement des populations entraîne la prévalence accru des démences et de toute une série de troubles du cerveau entraînant des problèmes de mémoire, une baisse de la capacité verbale, et d’autres symptômes handicapants. Le nombre de cas de démence devrait doubler tous les 20 ans, rappellent les auteurs, passant d’environ 36 millions de personnes affectées en 2010 à 65 millions en 2030 et plus de 115millions en 2050. Le besoin de traitement est urgent.

Klotho -du nom d’une déesse grecque qui tisse le fil de la vie- régule plusieurs processus, dont le maintien ou le déclin de la fonction cognitive. En identifiant les facteurs qui contrôlent les niveaux et l’activité de Klotho à travers les différents systèmes organiques ouvre de nouvelles voies thérapeutiques pour la prévention du déclin cognitif et la démence liée à l’âge. Ainsi, le gène Klotho s’avère déterminant dans la santé et la longévité.

·   Une copie de sa variante KL-VS est associée à une vie plus longue et un risque d’AVC réduit,

·   2 copies de Klotho sont a contrario associées à une vie plus courte et un risque plus élevé d’AVC.

·   Mais ici les chercheurs remarquent que les personnes ayant une copie de la variante KL-VS ont aussi de meilleurs résultats aux tests cognitifs, quels que soit l’âge, le sexe ou la présence du gène APOE-4, facteur de risque génétique de la maladie d’ Alzheimer. Lorsqu’ils testent une série de compétences cognitives, dont l’apprentissage, la mémoire et l’attention sur plus de 700 participants âgés de 52 à 85 ans, exempts de signe de démence, 20 à 25% avaient une copie de la variante KL-VS et ont obtenu de meilleurs résultats aux tests que les autres participants. Une performance qui diminue néanmoins avec l’âge avec ou sans variante.

Klotho «  baisse  » avec l’âge : Le gène Klotho code pour une protéine produite dans les cellules des reins, du placenta, de l’intestin grêle et de la prostate. Une version «  simplifiée  » de la protéine peut circuler dans le sang et les sujets qui ont une copie de la variante KL- VS dans le sang ont également des niveaux élevés de protéine klotho en circulation. La diminution avec l’âge des taux circulants de protéine klotho sont probablement à l’origine de la baisse de la performance aux tests cognitifs.

Une voie de recherche prometteuse s’ouvre avec la perspective qu’une forme de klotho pourrait permettre d’améliorer la cognition chez les patients atteints de démence.

Et si on testait cette perspective sur la souris ? Des souris génétiquement modifiées pour surproduire la protéine klotho vivent plus longtemps et présentent des niveaux plus élevés de klotho dans le sang et dans l’hippocampe, la zone du cerveau qui contrôle certains types d’apprentissage et de mémoire. Les super-souris obtiennent de meilleurs résultats à toute une série de tests d’apprentissage et de mémoire, indépendamment de l’âge. Klotho semble renforcer la communication des synapses.  

Des résultats qui suggèrent que klotho favorise la «  réserve cognitive  » ou la capacité intellectuelle.

Source: Cell Reports May 8, 2014. DOI: 10.1016/j.celrep.2014.03.076 Life extension factor klotho enhances cognition

LONGÉVITÉ: «Son» gène booste aussi la puissance du cerveau – Cell Reports
Lire aussi sur Klotho:LONGÉVITÉ: L’hydrogène sulfuré, prochain agent anti-vieillissement?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine