Magazine Santé

DISTENSION VÉSICALE: Boire trop d'eau peut mener à l'incontinence – L'Incontinence, c'est quoi ?

Publié le 12 mai 2014 par Santelog @santelog

DISTENSION VÉSICALE: Boire trop d'eau peut mener à l'incontinence – L'Incontinence, c'est quoi ?Boire beaucoup d’eau pour éliminer les toxines ? Les médias incitent, notamment à l’approche de l’été, les jeunes femmes à suivre de mauvaises habitudes nutritionnelles et mictionnelles ayant un effet délétère sur leur vessie. Ces femmes présentent alors des troubles mictionnels en rapport avec la distension de leur vessie. Leurs habitudes de vie, dont le recours aux protections, orientent rapidement le diagnostic vers la distension vésicale que l’on pourra confirmer par quelques examens complémentaires. Toutes boivent beaucoup trop et, en contrepartie, ne prennent pas le temps d’aller uriner en conséquence.

A force de se retenir d’uriner et en raison d’apports liquidiens importants pour des raisons pseudo-médicales, la vessie trop remplie et pas assez vidée se distend progressivement, quelque fois sur plusieurs années.

Comment et pourquoi la vessie se distend : Une des premières conséquences est la baisse de sensibilité de la vessie avec des besoins urinaires qui surviennent très tardivement alors que la vessie est déjà bien remplie. Cette hypo-sensibilité vésicale aggrave la distension puisque la patiente n’éprouvant qu’1 à 3 fois par jour, le besoin d’uriner, vide de moins en moins sa vessie. Les conséquences sont multiples allant de l’incontinence, à la rétention urinaire voire aux infections urinaires. Quel que soit le traitement des différents troubles mictionnels, il est donc nécessaire de commencer par traiter en premier lieu la distension vésicale avec des mesures d’auto-rééducation vésicale.

Une vessie distendue, des fuites à l’effort : La vessie distendue et hypo-sensible peut être facteur de fuites à l’effort. La patiente ne percevant plus le besoin urinaire, lorsqu’elle fait un effort ne contracte plus instinctivement les muscles du périnée alors que la vessie est bien remplie. Tout effort entrainant une augmentation de la pression abdominale, en l’absence de verrouillage urétral, peut conduire alors à une fuite à l’effort. Mais ce n’est pas la seule conséquence possible :

·   La paroi étant distendue elle peut être douloureuse, et plus fragile à la contamination avec une symptomatologie de cystites à répétition voire d’infections urinaires vraies à répétition…

·   Le muscle de la vessie étant distendu il peut se contracter de façon inopinée en dehors d’une situation de miction. Cela se traduit par des envies brutales d’uriner parfois accompagnées de fuites par impériosité.

·   Enfin la distension du détrusor (muscle de la vessie) rend la contraction pendant la miction moins efficace et se traduit par des difficultés à vider sa vessie avec un débit faible, des mictions en deux temps, et des résidus post mictionnels.

Principaux facteurs et groupes à risque en bref :

·   Hydratation abondante : > 1,5 litre par jour

·   Fréquence mictionnelle insuffisante : plus de 2 heures entre 2 mictions le jour

·   Femmes concernées: actives, dynamiques, sensibles aux pressions médiatiques, buvant beaucoup (trop) de liquide. Ceci afin de  » nettoyer, d’hydrater, de détoxifier  » leur corps, voire pour des raisons diététiques dans le cadre d’un programme minceur. Aux apports hydriques trop importants est associée une fréquence mictionnelle insuffisante.

Attention, une vessie distendue n’est pas toujours le fruit de mauvaises habitudes : Il arrive que la vessie distendue ne soit pas liée au mode de vie et qu’il existe une pathologie pourvoyeuse de distension vésicale. On retrouve des vessies distendues en cas de diabète, de troubles mictionnels associés aux maladies neurologiques et aussi en présence d’une descente de vessie (cystocèle). Dans ces cas il est bien entendu que le traitement de la maladie sous-jacente peut être associé d’emblée aux mesures d’Auto Rééducation Vésicale (ARV). 

Et même en cas de trouble mictionnel en rapport avec la distension vésicale, il faut commencer par traiter en premier la distension, et en tout premier lieu, par l’Auto Rééducation Vésicale (ARV). Retrouver de bonnes habitudes «  complètement  », est le premier des traitements.

DISTENSION VÉSICALE: Boire trop d'eau peut mener à l'incontinence – L'Incontinence, c'est quoi ?

Fuites urinaire : plus d’infos chez Sphère-Santé

Source/auteur: Dr Richard Matis, Gynécologue-obstétricien, Groupe Hospitalier de l’Institut Catholique de Lille (GHICL) et équipe de rédaction Santé log

(Visuel© auremar – Fotolia.com)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70618 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine