Magazine Côté Femmes

L’après Rana Plaza, une mode muette sur leurs réseaux (a)sociaux : comment faire sortir les marques de leur autisme ?

Publié le 12 mai 2014 par Greenbeautiful @wa_off
  • Home
  • Derniers articles
  • L’après Rana Plaza, une mode muette sur leurs réseaux (a)sociaux : comment faire sortir les marques de leur autisme ?
rana plaza fashion revolution day mode ethique

Une mode muette et sans âme, des vêtements qui ne racontent rien, pas d’histoire de marque, ni de savoir-faire à valoriser, un processus créatif  fondé sur la réplique, une mode creuse et stérile basée l’exploitation.

Plus de deux semaines après l’anniversaire du drame du Rana Plaza, on pourrait légitimement s’attendre à quelques sursauts et annonces d’actions de la part des marques qui  jusqu’alors préféraient  fuir leurs responsabilité (cf. mon précédent post Auchan, Benetton et consors).

Au lieu de cela, elles  préfèrent rester muettes sur leurs réseaux (a)sociaux.

Industriels du textile, gouvernement, qui doit endosser la responsabilité ?

Marques et gouvernements doivent travailler  de concert pour une amélioration en matière de conduite responsable des entreprises de la filière textile-habillement dans leurs relations de sous-traitance.
Mais les premiers déclinent leur responsabilité, alléguant les seconds comme seuls capables d’une véritable pression.

Il appartient surtout aux industriels du textile d’ exercer un pouvoir de pression, salutaire cette fois-ci, auprès des autorités locales et des propriétaires d’usines : Tributaires économiques à 80% des entreprises textiles occidentales pour ses exportations, ces acteurs ont tout intérêt à se conformer aux demandes de transparence et de respect et conditions de travail décents que pourront exiger les marques.

Au contraire, tant que ces dernières les obligeront à tirer les prix vers le bas en livrant toujours plus, toujours plus vite, les droits du travail et les droits de l’homme seront sacrifiés.

A elles, donc, d’adopter des pratiques plus responsables à l’égard de leurs fournisseurs.

Mais à notre échelle d’être (dé)pensant, comment peut-on contribuer faire sortir les marques de leur autisme ?

rana plaza fashion revolution day mode ethique

Demander des réponses aux marques via les réseaux sociaux

Nouvelles plateforme de la relation client, ils constituent un outil idéal pour cette quête absolue des marques vers une meilleure la proximité avec le client. Mais plus intéressant encore, les réseaux sociaux peuvent vite virer au terrain d’affrontement plus visible, sur lequel réactivité et transparence sont donc impératifs. Exit les lourdeurs administratives des courriers à la DGCCRF, les pages Facebook et comptes twitter permettent aujourd’hui aux consommateurs une entrée en contact plus directe et plus exposée, une menace  capable de compromettre l’impunité des marques…

Boycotter

On peut prendre le risque de la controverse quand il s’agit de rester fidèle à sa perception de la mode, des droits de l’homme…

Prendre le temps de s’interroger avant d’acheter

rana plaza fashion revolution day mode ethique

Le boycott étant la solution la plus radicale, il existe des alternatives moins brutales mais qui ne seront pas neutres sur la machine industrielle textile : consommer moins mais mieux, influera incontestablement sur la chaîne de production:

  • S’interroger sur la provenance (Quick guide de la blogueuse et consultante en développement durable Catherine Dauriac ) de ce que je porte, sur la matière, les prix… à l’évidence le made in Bangladesh, Cambodge, China sont à proscrire pour leur exploitation notoire d’ateliers de misère. Les étiquettes Made in France, Europe, Japon, US témoignent à l’inverse de conditions de travail encadrées par une législation.
  • Adopter une consommation plus raisonnée et plus durable du vêtement (Remind un de mes tous premiers posts): en achetant moins mais mieux, en prolongeant sa durée de vie, en ayant recours au DIY, second-hand et vintage, matières écologiques et naturelles…

Soutenir, participer à des actions de mobilisations simples et efficaces

  • Le Mouvement Fashion Revolution Day appelait les consommateurs à adhérer par un simple selfie à relayer sur les réseaux sociaux. Un selfie, ici, pour révéler ce qu’il y a d’insensé dans l’industrie du textile : le selfie ici n’est plus une pratique narcissique mais elle au contraire tourné vers l’autre, une empathie qui interroge…Retourner sa veste, observer la mode en filigranne, de l’intérieur, explorer ses entrailles, ce qu’elles révèlent
  • Suivre les pages des ONG (Sherpa, Peuples solidaires et le collectif Éthique sur l’étiquette pour ne citer qu’elles) et activistes (Excellente interview de l’ex-politique et professionnelle de la communication Quitterie de Villepin)

En ébranlant un système économique de tartuffe, solidement ancré, officieusement en vigueur, chacune de nos contributions participent à affaiblir ces pratiques scandaleuses, ces inégalités, ces crimes commis auprès de vrais victimes de la mode.

Nous sommes acteurs de notre propre tragédie.
Le faste de l’univers de la mode ne soit plus tiré vers le registre de la Tragédie.


Total Look Eco-friendly Valentine Gauthier
Online store Valentine Gauthier

Santiag Prada Second-hand

Sac à main Tremoulière - Made in France, matières nobles, fabrication artisanale

Crédit photos : Olivier Benier

Article précèdent

Share this !

facebook twitter pinterest linkedin gplus tumblr email

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Greenbeautiful 5421 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte