Magazine Voyages

Les disparus: le Crystal Palace

Publié le 12 mai 2014 par Romain Delannoy

La dernière nouvelle rubrique née du blog. Je l'ai intitulée "Les disparus". Nos Anciens ont eu des privilèges que nous n'aurons jamais. Même si le tourisme s'est démocratisé, qu'on voyage plus et qu'on visite plus que nos parents et nos grands parents, il y a des choses qui nous sont à jamais inaccessibles: des oeuvres qui pour maintes raisons se sont évaporées dans l'espace temporel. Ces oeuvres, je les exhume le temps d'un article afin de vous mettre dans la peau d'un ancien voyageur, celui qu'on envie mais contre qui on ne peut rien faire car aujourd'hui il n'est que poussière ... comme ces monuments. De la construction à la destruction, je vous raconte tout.

Le disparu du jour:

LE CRYSTAL PALACE

Les disparus: le Crystal Palace

Le bâtiment le plus moderne de son époque

Pour quoi?

Pour l'exposition universelle de 1851. En effet, la Grande-Bretagne dominait le monde au XIX e siècle avec son immense empire. C'est pour cela que le prince Albert, mari aimé de la reine Victoria mit toute sa ferveur afin de l'organiser sur le sol de Londres à Hyde Park, grand poumon vert de la ville, les Anglais ne tournant jamais le dos à leur réputation d'amateurs de nature. Ce fut un grand succès et les pays du monde entier montrèrent ce que leur industrie était capable de réaliser, l'Angleterre se mettant largement en avant. La fête allait durer 6 mois et c'est Victoria en personne qui l'inaugura le 1er mai 1851. Elle ajoutera plus tard: "c'est le jour le plus grand de notre histoire, le spectacle le plus beau, le plus imposant et le plus touchant qu'on ait jamais vu, et le triomphe de mon Albert bien aimé." Le Crystal Palace est l'édifice phare de l'exposition, une exposition qui marcha du tonerre puisqu'elle accueillit 6 millions de visiteurs (on est au XIX e siècle, rappelez vous) et dont certains couchent même à la belle étoile dans le parc.

Les disparus: le Crystal Palace

Une expo universelle qui bat son plein

Pourquoi était-il si exceptionnel?

Son réalisateur, Jospeh Paxton, un jardinier du Devonshire, n'était pourtant pas le plus pébliscité parmi les 245 projets qui furent envoyés. Mais c'est bel et bien son Crystal palace qui fut choisi. La principale raison est qu'il était on ne peut plus moderne collant bien à la thématique industrielle de la manifestation. Nous sommes en pleine révolution industrielle et de nouveaux matériaux émergent mais hors de question d'en faire des oeuvres d'art. Paxton ose avec ce monument de verre qui a l'allure d'une serre et est totalement épuré au niveau des décorations. De plus, la base est bien étudiée car elle introduit une nef qui lui donne l'allure d'une cathédrale de cristal. Il y mêle aussi le fer sans le rendre artistique comme d'autres le feront plus tard. Les proportions sont gigantesques pour un bâtiment conçu comme un préfabriqué et qui allait être démonté: 550 mètres de longueur, 125 mètres de largeur et 53 mètres de hauteur. Bref, un palais industriel impressionnant.

File:Crystal Palace General view from Water Temple.jpg

Juste féérique

Pourquoi a-t-il disparu?

Tout d'abord, comme il était prévu, le Crystal palace a été démonté pour être remonté plus loin dans le sud de Londres à Sydenham. On le réemploya comme musée des arts et des sciences mais aussi comme une salle de concerts. Malheureusement, bien que survivant à l'exposition universelle, il ne résistera pas aux flammes qui se sont abattues sur lui. Et oui, il fallut un incendie en 1936 pour le mener à sa perte à tout jamais. Encore un beau chef d'oeuvre que nous ne verrons jamais.

Les disparus: le Crystal Palace

La triste fin d'un monument glorieux

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Romain Delannoy 358 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine