Magazine Politique

Ah décidément Pierre Gattaz est impayable…

Publié le 12 mai 2014 par Blanchemanche
Ah décidément Pierre Gattaz est impayable…
Oups… non… Il est au contraire fort payé et connaissant sa propre valeur, se tenant en très haute estime, le grand prêcheur de l’austérité salariale, du Smic au rabais n’a pas hésité à s’accorder 29 petits pourcents d’augmentation entre 2012 et 2013. Cette véritable ascèse a été révélée par le Canard Enchainé. La rigueur monacale du dirigeant de Radiall ne pouvait évidemment pas passer inaperçue.
"C'est dans l'entreprise qu'on négocie. Et les partenaires sociaux ne doivent pas pousser à la roue, dit Pierre Gattaz.. | AFP/JOHN THYS
Elle a donc fait tousser du côté de l’Elysée au point que dans son exercice de communication « spontanée » et détendue sur BFMTV-RMC, François Hollande a tancé le patron des patrons avec qui il est lié par un pacte : « Il y a un moment où chacun doit être responsable: on ne peut pas demander la baisse du Smic, voire sa suppression, et en même temps considérer qu'il n'y a pas de salaire maximum » a réagi François Hollande avec la violence inouïe qu’on lui connaît. Il faut dire que les frasques et les exigences de Pierre Gattaz n’ont pas été modérées par les cadeaux faits par le gouvernement.Ainsi le président du Medef a récemment appelé à l'élaboration avec les syndicats et le gouvernement d'un « Smic intermédiaire temporaire » inférieur au Smic, pour encourager l'embauche de personnes en situation de chômage de longue durée. La réaction élyséenne ne pouvait pas être en dessous car dans le même temps on a appris par les Echos que si la rémunération de quelques patrons avait baissé, certains avaient quand même trouvé de quoi s’octroyer +39.97% pour le patron de Carrefour et +190.24% pour celui du président du directoire de Vivendi dont il faut noter qu’il n’a travaillé que 6 mois.
On a aussi vu la semaine dernière l’assemblée générale de Scor approuver par 64% de voix contre 35%, une rémunération brute totale en 2013 (y compris actions et stock-options) de 5,13 millions d'euros (+10%) au profit de Denis Kessler. Mardi, 94,61% des actionnaires du groupe Lagardère ont donné un avis favorable à la rémunération d'Arnaud Lagardère, avec un total général versé de plus de 2,78 millions d'euros.
Il y a une indécence et un mépris total dans ces politiques de rémunération au moment où le patronat exhorte à baisser le « coût du travail » et exige de mettre tout le monde au régime sec. Problème : deux ans après l’élection d’un « ennemi de la finance », Pierre qui nous roule amasse beaucoup de mousse…
ugict-cgt

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blanchemanche 29314 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines