Magazine Politique

On veut supprimer les départements pour de mauvaises raisons !

Publié le 12 mai 2014 par Leunamme

Il y a, parait-il, trop d'échelons administratifs en France, et trop d'élus locaux. Pourquoi pas ! Et il apparaîtrait donc que c'est le département qui est l'échelon de trop qu'il convient de supprimer. Pour quelle raison ce serait celui-là ? Ça on ne nous le dit pas ! Non, ce que l'on nous dit, c'est que cela supprimerait des doublons (notamment avec les régions) et surtout, de faire des économies.

Voila donc la vraie, et l'unique raison : faire des économies. L'argent ! C'est donc désormais le seul critère qui sert d'évaluation à toutes choses. Vous avez besoin d'écoles, de policiers, de juges, d'assistantes sociales, de bibliothèques, de routes, de maisons de retraites, d'hopitaux ? Dites nous combien ça coûte, on vous dira si on peut !

Pourtant, le maillage administratif sert en principe à répondre à cette question : comment servir au mieux la population dans ses besoins quotidiens, ceux que lui doit un état ou une administration, ceux pour lesquels en principe elle paie des impôts ? A cette question, il y a pourtant une réponse qui semble évidente, le département avec une population moyenne de 650 000 habitants apparaît comme l'échelon idéal. Suffisamment grand pour investir dans des équipements de grande taille, suffisamment petit pour que les élus, les fonctionnaires territoriaux soient connus de tous et qu'une vraie proximité puisse s'instaurer.

A cela s'ajoute deux autres constats. Le département est le fruit de l'histoire de France, l'enfant de la Révolution Française, le symbole de la République, le coeur même de la nation française. Ensuite, les Français y sont particulièrement attachés. Il faut se rappeler l'émoi qu'avait créé la suppression des départements sur les plaques minéralogiques, ou encore le refus des alsaciens de fusionner leurs départements.

Pourquoi donc alors supprimer le département ? Est-ce que l'argent, l'économie est le seul critère qui doive gérer une société. Quitte à supprimer un échelon, quid alors des 36 000 communes, dont certaines ne dépassent pas la centaine d'habitants ? N'est pas là plutôt qu'il faudrait rationaliser et les remplacer par les communautés de communes qui semblent plus judicieuses au niveau administratif ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines