Magazine Info Locale

1° Ampusian mort en 1914

Publié le 12 mai 2014 par Goure

Guerre-de-14-18_article_main - Copie

A la suite de sa conférence le 9 mai , M. Mistre a eu la gentillesse de nous envoyer le récit du  tragique destin de   Bernard Michel , Ampusian, le premier des Ampusians mort en 1914.
Le voici :

1914, 26 août, un cavalier...

Bernard Michel Marius né à Châteaudouble le 29 septembre 1889, cultivateur demeurant à Ampus (83), fils de François et de Magdeleine Marie Béridon,

Incorporé le 7 octobre 1910 au 8e régiment des chasseurs d'Afrique. Le 2 août 1914, préoccupé, il découvre l'affiche de mobilisation derrière le panneau grillagé de la mairie d'Ampus. Il est rappelé au 6e régiment de hussards à Marseille, matricule 206.

Arme de découverte et de renseignement, les hussards sont des cavaliers utilisés en éclaireurs pour des missions de reconnaissance traditionnelle ou comme agents de liaison entre les régiments d’infanterie.

Le 6 août, après un défilé dans les rues de la ville, le 6e Hussards quitte Marseille en train avec ses chevaux pour rejoindre le 15e corps sur le front de l’Est.

Le 8 août, à 10h, Michel Bernard découvre la Lorraine en débarquant à Vézelise (Meurthe et Moselle). Les cavaliers sont en selle et avancent vers Haroué. Le 6e Hussards cantonne à Clerey au nord de Vézelise.

Le 9 août, son escadron intègre la 29e Division d’Infanterie. A 16h, le Général Espinasse commandant le 15e corps quitte son QG de Rosières aux Salines, rallie au passage le 6e Hussard à Sommerviller et part avec lui sur Drouville.

Le 13 août, la préparation de l'attaque se fait dans la nuit. A Haraucourt, Castelnau, commandant la IIe Armée donne l’ordre d’attaquer le lendemain. Mais l’escadron de Michel Bernard signale l’ennemi entre Rechicourt la petite et Coincourt. Les objectifs sont fixés : Moncourt (57) et le bois du Haut de la Croix occupé par les Bavarois. Le village qui se trouve en Lorraine annexée, est entouré de collines boisées favorisant la défense, garnies de réseaux de fils barbelés et de chevaux de frise. Des batteries d’artillerie lourdes y sont installées.

L'offensive générale se déclenche le 14août à 14h. Michel Bernard comprend que le baptême du feu est imminent Le 6e hussard, avant-garde du 15e corps, se porte par bonds de crête en crête vers Moncourt. Brusquement, à 16h, les premiers obus éclatent, révélant la présence d'une artillerie ennemie assez importante. Les cavaliers rendus nerveux par la mitraille subissent le feu pour la première fois, trois cavaliers blessés. Les chevaux, les flancs sanguinolents sous les coups d’éperon sont affolés par les détonations. Les clairons sonnent la charge. Le6e hussard se porte à la droite du 15e corps, en soutien d'artillerie.

Vers 18h30, le 6e hussard se lance pour reconnaître le bois du Haut de la Croix, fortement occupé par les Allemands. Le bilan de cette attaque se solde par 368 soldats provençaux tués dont 51 varois.

L'avance continue les jours suivants sous une pluie incessante.

Le 17 aout, reconnaissances sur Marsal, Morhange, Bensdorf, Michel Bernard et son régiment s'empare avec des chasseurs alpins, des écluses de Lindre-basse, évitant que la plaine soit inondée les jours suivants.

Le 18 aout, reconnaissances sur Dieuze, Vergaville, Bidestroff, de forts retranchements sont signalés. Castelnau attaquera quand même!

Le 19, commence la titanesque bataille de Dieuze , le 6e hussard est à Zommange assurant la liaison avec le 16e corps. Le 20, il est à la disposition de la  30e DI dans la forêt de Bride. Devant l'énorme contre-attaque allemande c'est la retraite que Michel Bernard protège avec les siens. Les pertes s'élèvent à 3274 soldats du 15e CA dont 223 varois.

Les jours suivants il est chargé d'éclairer et de couvrir le 15e corps. Il cantonne à Lorey. (54)

Le 26 aout, commence la poursuite de l'armée allemande par le 15e Corps dans la direction de Lunéville. Violent combats d'artillerie et d'infanterie. L'escadron doit éclairer l'avant garde constituée par les chasseurs alpins. Lamath que les allemands évacuent, est occupé à 7h. Michel Bernard, éclaireur de la 30e DI est tué sur la route au même moment. Il a 25 ans c'est le 1er ampusien qui tombe mort pour la France.Maurice Mistre

Sources: Arch. Dép. Var, RM, 1R874; http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr fiches des MPF et des JMO.

78416311_o

95248315_o


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Goure 7020 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine