Magazine Bd

Sky doll (T4) Sudra – édition noir et blanc

Publié le 13 mai 2014 par Un_amour_de_bd @un_mour_de_bd

Chronique « Sky doll » (T4) : Le temps des révélations…

Scénario et dessin d’Alessandro Barbucci et Barbara Canepa,

Public conseillé : Grands adolescents / adultes

Style : science-fiction Paru aux éditions Soleil, le 7 mai 2014


Share

L’histoire

Depuis quelques temps, Noa, Roy et Jahu, accompagnés de Cléopatre et Yhala ont fuit la planète « Papathea » vouée au culte de la papesse « Ludovique ». Ils se sont réfugiés sur « Sudra », une planète perdue, où toutes les religions du cosmos sont admises dans un syncrétisme total. Sur cette « planète-cirque », un véritable panthéon, unique en son genre, est vénéré dans le plus grand respect de chaque race, de chaque croyance.
Tandis que Roy se documente sur cette étrange lieu, Jahu lui s’adonne au bon temps avec Cléopatre. Pour nourrir la petite équipe, Noa s’est improvisée prêtresse dans un temple mineur où elle exécute des « miracles » devant une petite foule de fidèles.
Dans ce « paradis », tout n’est pas si parfait, car Noa se pose des questions sur son « humanité » et se sent constamment épiée par un étrange prêtre voilé…
Le maître des miracles, lui, continue sa quête de la défunte « Agape ». Il est assailli par des visions étonnement réalistes…

commandez
Sky doll (T4) Sudra – édition noir et blanc
bouton_amazon

La série

Avec cette série de science-fiction très personnelle, Allessandro Barbucci et Barbara Canepa avaient, dès 2000, inventé un style particulier. Un ton léger et Pop, dans un décor ‘fantasy’, un zest d’érotisme, un graphisme magnifique et des couleurs « bluffantes » servaient de cadre à une réflexion sur la religion et l’humanité… assez déconcertant, « Sky Doll » s’est très vite imposé comme une série de référence unique en son genre et particulièrement qualitative.
Cela fait huit ans (2006) que j’attendais donc la suite annoncée de la série avec toujours autant d’envie.

sky_doll_t4_couv
Skydoll T04-N&B.indd
Skydoll T04-N&B.indd
Skydoll T04-N&B.indd
Skydoll T04-N&B.indd
Skydoll T04-N&B.indd
Skydoll T04-N&B.indd
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail
NextGen ScrollGallery thumbnail

Ce que j’en pense

Dans un tout nouveau décors (Sudra, une planète où toutes les religions cohabitent en harmonie), Allessandro Barbucci et Barbara Canepa signent un épisode en rupture avec la fin du précédent. Dans ce climat apaisé, ils délaissent pour un moment la critique des dérives religieuses et en profitent pour développer d’autres thématiques. Loin des conflits entre Agape et Ludovique, (symbolisant l’aspect “physique” versus “spirituel” du mysticisme), ils inventent un récit plus “interne” et plus dense à la fois. Moins de scènes d’actions, mais l’occasion pour Noa (robot dédiée au plaisir), de s’interroger sur sa “vie cybernétique” et sur son “humanité”…
Enfin, ce quatrième épisode apporte des réponses. Quelle est la “nature” de Noa ?
Quelle relation unit la “poupée” et le “Maître des miracles” ? Noa et Roy sont-ils amoureux ?
Vous saurez tout (ou presque)…
Pour finir, l’album se clôt sur un “Cliff-hanger” qui nous laisse les pieds dans le vide et promet un final de toute beauté.

Le dessin

Qui dit “nouvelle planète”, dit “nouveau monde” à représenter. Allessandro s’en donne à coeur-joie en mettant en image cette planète au graphisme multiple et complexe. Le syncrétisme de Sudra, inspirée de la religion hindouiste lui autorise une débauche de délires graphiques. Ce monde, qui lorgne sur la “fantasy”, n’est pas sans évoquer d’ailleurs son travail sur “Ekho, Monde miroir”. L’univers visuel est somptueux et incroyablement précis, malgré la multitude des références et le foisonnement visuel. Entre aliens étranges, technologie post-moderne et architectures imbriquées, tout ce microcosme aux multiples strates trouve une sorte de logique particulière… Allessandro maîtrise toujours plus son dessin, sans jamais tomber dans la facilité. Bravo !
Bien entendu, cette version limitée “Noir et Blanc” ne permet pas de juger la mise-en-couleur de Barbara. Sur “Sky doll”, encore plus que pour d’autres séries, c’est une composante visuelle essentielle, tant pour l’ambiance (particulière et très Pop) que pour la lisibilité générale.
Sur cette version “noir et blanc”, les couleurs de Barbara m’ont vraiment manqués. Vivement la version couleur ‘classique’ (attendue en fin d’année), pour juger de l’intégralité du travail !!!

Pour résumer

Allessandro Barbucci et Barbara Canepa nous invitent une nouvelle fois à plonger dans le monde particulier de « Sky Doll ». Plus interne et explicatif, « Sudra » est un épisode indispensable pour comprendre les tenants et aboutissants de cet univers. Visuellement somptueux, ce quatrième tome est une apothéose graphique, mélange improbable de syncrétisme religieux. De quoi faire patienter tous les amateurs de la série jusqu’à la parution « classique » (en couleurs) d’ici la fin de l’année.

commandez
Sky doll (T4) Sudra – édition noir et blanc
bouton_amazon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Un_amour_de_bd 11854 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines