Magazine Amérique du nord

À pied sur le GR8 vendéen (1)

Publié le 13 mai 2014 par Véronique Couzinou @VeroniqueCouzin

De Bouin aux Sables d’Olonne, en Vendée, le GR8 longe 126 km de littoral. Longues plages, marais, côtes rocheuses, dunes et forêts… Les paysages se suivent et ne se ressemblent pas, pour le plus grand plaisir du randonneur. Voici les 1ères étapes de la rando.

À pied sur le GR8 vendéen (1)

©V.C.

Le GR8 s’inscrit dans le schéma des sentiers de grande randonnée européens qui relient la Finlande au Portugal. En Vendée, il démarre à la frontière de la Loire-Atlantique, après le port du Collet, dans ce qu’on appelle le Marais Breton, et se termine aux portes de la Charente-Maritime, à Pont-du-Brault, sur la Sèvre Niortaise.

L’intérêt de ce circuit, c’est qu’il est facile d’accès et permet d’enchaîner des paysages maritimes variés, parfois très sauvages : marais desséchés, marais salants, polders, littoral balnéaire et côte sauvage ourlées de forêts de pins maritimes créées pour fixer les dunes, ports de pêche et de plaisance.

Le circuit idéal? Une moyenne de 25 km par jour, en 5 étapes. Une formule avec hébergement est proposée aux groupes par Vendée Tourisme mais rien n’empêche de suivre cet itinéraire individuellement.

1ère étape (28 km) : de Bouin à La Barre-de-Monts (Fromentine)

On n’est pas en Bretagne mais ici, on est dans le Marais Breton Vendéen! On marche dans un paysage de grandes prairies entrecoupées d’étiers et de canaux, véritable paradis pour les oiseaux.

Ce qu’il ne faut pas rater en route :

-Le port du Bec, surnommé « le petit port chinois » en raison de pontons de bois dont les pieux sont plantés dans la vase. À l’heure de la marée, quand sonne le retour des ostréiculteurs, il y a de l’animation! Il ne faut pas plus de quelques minutes pour faire monter chaque plate sur une remorque, attachée à un tracteur, et sortir de l’eau boueuse. Un ballet nautique bien orchestré! On en profite pour déguster quelques huîtres Vendée Atlantique) dans le cabanon d’un ostréiculteur.

-Le Gois : sa route submersible relie le continent à l’île de Noirmoutier (c’était la seule voie d’accès avant la construction du pont). À marée basse, et surtout au moment des grandes marées, on peut assister au « bal des culs en l’air » : les pêcheurs à pied, qui viennent parfois de très loin, récoltent des coques, palourdes et bigorneaux sur l’estran, ou même quelques huîtres sauvages.

On a testé : Le Relais du Gois, restaurant avec vue panoramique, refait récemment. Ses murs noirs extérieurs rappellent les salorges des marais. À l’intérieur, la déco marine est sobre et agréable, et la cuisine convaincante (menus à partir de 18,50€). Route du Gois, Beauvoir-sur-Mer. Tél. 02 51 68 70 31.

À pied sur le GR8 vendéen (1)

De Bouin à Beauvoir-sur-Mer. ©V.C. 

À pied sur le GR8 vendéen (1)

Retour de mer pour les ostréiculteurs du port du Bec.© V.C.

2ème étape (23 km): La Barre-de-Monts/Saint-Jean-de-Monts

Une baignade improvisée? Le sentier forestier qui mène à Saint-Jean-de-Monts offre un accès direct à toutes les plages. N’oubliez pas votre maillot dans votre sac à dos!

Ce qu’il ne faut pas rater en route :

-La station de Fromentine se trouve au pied du pont de Noirmoutier. Vous apercevrez les 4 As, épaves de navires allemands coulés pendant la guerre, juste à quelques centaines de mètres du pont… qui n’existait pas à l’époque. Profitez-en pour visiter la station et voir le petit feu de Fromentine, transféré dans les années 30 après avoir été sur la jetée du port de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. D’adorables maisons colorées, au style hétéroclite, donne un charme fou à la promenade du front de mer. Un sentier sablonneux passe sous le pont pour rejoindre la pointe de la Grande Côte: impressionnant! Au-delà du sentier, cette zone classée Natura 2000 a parfois l’air « polluée », avec des déchets qui s’y échouent... C’est volontaire : son nettoyage est raisonné, c’est à dire interdit d’avril à septembre pour permettre au gravelot à collier interrompu de nicher. Ce petit oiseau menacé adore en effet s’installer dans les déchets ou les ornières.

-Le Pey de la Blet, la plus haute dune de Vendée : c’est la grimpette la plus importante du GR8 qui fera rigoler les randonneurs de montagne… Mais tout de même : le belvédère en bois qui offre une vue panoramique sur Noirmoutier, l’île d’Yeu et l’intérieur des terres est doté de 122 marches, au cœur d’une forêt de pins. -La grande plage de Saint-Jean-de-Monts pour la baignade.

On a testé: Le Poisson Rouge, sur le port de Fromentine, face à l’embarcadère vers l’île d’Yeu. Ce sympathique restaurant est estampillé Maître Restaurateur, et on y déguste pizzas ou crêpes maison, mais aussi de bons plats à la carte, comme la daurade aux mogettes (les fameux haricots blancs vendéens) et chorizo, de la joue de porc au cidre, des nems de cabillaud…

2 ter, rue du Phare, Fromentine, La Barre-de-Monts. www.brasserie-lepoissonrouge.fr

À pied sur le GR8 vendéen (1)

Grimpette au Pey de la Blet! ©V.C.

À pied sur le GR8 vendéen (1)

Les villas insolites de Fromentine. La Villa Ar Koum, à gauche, date de la fin des années 20 et aurait été construite sur le modèle de la mosquée Karaouine de Fès, au Maroc. ©V.C.

Faites une pause, avant la partie 2. A suivre...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Véronique Couzinou 2106 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte