Magazine

Souvenirs d'un révolutionnaire (extrait)

Publié le 28 avril 2014 par Despasperdus

Comme promis, voici un extrait particulièrement savoureux des Souvenirs d'un révolutionnaire. Plus pertinent qu'un long discours, ce passage illustre à merveille la domination sociale de l'oligarchie et l'aliénation qui en résulte...

plume.jpg

« Me voilà à Ferrières, en Brie, employé chez le métreur d'un maître-maçon chargé de réparer l'ancien château ayant appartenu à Fouché, de policière mémoire sous le Premier Empire, et maintenant propriété de l'illustre James Rothschild, dont la fortune est plus solidement établie que celles des puissants monarques de la terre. »

« (...) Je n'avais jamais été en mesure de constater de mes yeux tout ce qu'une situation de ce genre, peut engendrer de bassesse et de platitude. »

« Sans doute on le peut pressentir. Mais le voir ! (...) »

« Dans un rayon de plusieurs lieues à la ronde, tout, mais ce qui s'appelle tout, appartient à M. le baron, relève de M. le baron, parle de M. le baron. C'est le conte du marquis de Carabas devenu réalité pure. »

« M. le baron permet ceci, M. le baron défend cela. J'en parlerai à M. le baron. Nous le demanderons à M. le baron. »

« Où que vous alliez, quoi que vous fassiez, où que vous vous trouviez, vous avez les oreilles rebattues du sempiternel "M. le baron". »

Cliquez sur l'image pour lire la suite...

lefrancais_extrait.jpg

lefrancais.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte