Magazine Science

Bertrand Russell

Publié le 18 mai 2008 par Bruno K.

Le mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique Bertrand Arthur William Russell est né le 18 mai 1872.
Russell est, avec Frege, l'un des fondateurs de la logique contemporaine. Son ouvrage majeur, écrit avec Alfred North Whitehead, est Principia Mathematica. À la suite des travaux d'axiomatisation de l'arithmétique de Peano, Russell a tenté d'appliquer ses propres travaux de logique à la question du fondement des mathématiques. On lui doit notamment le célèbre paradoxe de Russell à cause duquel l'ensemble des ensembles ne peut pas être un ensemble.
Russell a aussi largement participé à la vie politique de son époque. Il s'est engagé dans de nombreuses polémiques qui le firent qualifier de Voltaire anglais, défendit des idées proches du socialisme de tendance libertaire et milita également contre toutes les formes de religions, considérant qu'elles sont des systèmes de cruauté inspirés par la peur et l'ignorance. Il organisa le tribunal Sartre-Russell contre les crimes survenus pendant la guerre du Viêt Nam.
Pour en savoir plus, on pourra se reporter au livre "La philosophie mathématique de Bertrand Russell" de Denis Vernant (2000) à feuilleter sur Google-Livres ou à commander sur amazon.
En cette époque du "Travailler plus...", on pourra aussi lire son Éloge de l'oisiveté sur Google-Livres.
Quelques citations
Toute connaissance accessible doit être atteinte par des méthodes 
scientifiques ; et ce que la science ne peut pas découvrir, 
l'humanité ne peut pas le connaître.

Ce que les hommes veulent, en fait, ce n'est pas la connaissance, 
c'est la certitude.

La philosophie tire sa valeur de son incertitude même.

L'homme est un animal crédule qui a besoin de croire. En l'absence 
de raisons valables de croire, il se satisfait de mauvaises.

L'humilité chrétienne est prêchée par le clergé et pratiquée par 
les ouailles.

Tout le problème de ce monde, c'est que les idiots et les 
fanatiques sont toujours si sûrs d'eux, tandis que les sages sont 
tellement pleins de doutes.

L'objet de la philosophie, c'est de partir d'une chose si simple 
que ça ne vaut pas la peine d'en parler et d'arriver à une chose 
si compliquée que personne n'y comprend plus rien.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bruno K. 145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte