Magazine Design et Architecture

Architecture etrusque

Publié le 25 mai 2014 par Aelezig

L'architecture étrusque, comme beaucoup d'autres de ses pratiques culturelles, se caractérise par l'intégration de savoirs précédents, issus des cultures grecque ou plus orientales, puis de leur assimilation en y apportant des modifications, et ensuite de leur transmission et intégration au monde romain.

z05

Porta All' Arco, Volterra (intégrée dans les murailles médiévales)

Elle ne nous est sensible qu'à travers les quelques vestiges encore érigés ou intégrés dans des réalisations plus récentes :

  • murailles cyclopéennes (Vetulonia, Cortona, Roselle, Pérouse),
  • portes de villes (Porta all'Arco de Volterra, Porta Marzia de Pérouse, Porte de Jupiter de Viterbe)
  • bases de théâtre (Volterra) et de temple étrusque (Fiesole) décorés par la statuaire étrusque
  • grandes nécropoles émergeant du sol (Cerveteri) ou enterrées (Monterozzi) qui, calquant les intérieurs étrusques, nous éclairent sur leurs détails
  • frontons détachés de temple (Chevaux ailés de Tarquinia)

Techniques

  • Architecture d’apparat appareillée (souvent en brique crue)
  • Voûtes en encorbellement ou clavées en plein cintre (arc étrusque de Pérouse), qui les distinguent des Grecs adeptes des lignes droites pour les réalisations monumentales.
  • Architecture en plate-bande pour les temples : colonne toscane de l'ordre étrusque dit ensuite « toscan »
  • les planchers, la poutraison, les toits à deux pentes, comme en témoignent les intérieurs des tombes simulation en pierre et roche creusée de l'habitat étrusque.

z07

Vestiges d'un temple à Orvieto

Les temples sont élevés sur un podium, avec escalier frontal. Il comporte un profond portique. L'ordre est "toscan", épuré, sans cannelures. Un temple a été, sur ces constatations reconstitué à la Villa Giulia de Rome.

Les théâtres sont bâtis en brique, quelques débris subsistent à Andria, Volterra et Engubium (ils donneront les cirques romains) avec leurs attributs :

  • structure en gradins à l'air libre, et loges particulières
  • galeries techniques ou de repli en cas de pluie pour les spectateurs,
  • colonnades donnant sur le paysage

Plus ou moins grandes, les habitations regroupent des activités agricoles, voire manufacturières (Poggio Civitate).

La maison patricienne a inspiré la villa romaine qui a intégré les savoirs étrusques en la matière, et nous a transmis leurs choix dans sa constitution : atrium (séparant les maîtres des esclaves et serviteurs de la même famille), compluvium (toit en pente vers l'intérieur pour recueillir les eaux de pluie) et impluvium (bassin pour récupérer lesdites eaux).

z06

Mur cyclopéen à Vetulonia - Arc étrusque à Pérouse

Le plan hippodamien (en damier) des villes révèle l'organisation de ce qui deviendra l'urbs romaine : rues parallèles et orthogonales, emplacement des lieux rituels (tout comme les grandes nécropoles qui sont établies sur le même plan)

La plupart installées sur des escarpements, elles seront complétées d'enceintes fortifiées à gros blocs - dits « cyclopéens » -, après les invasions gauloises des VIe et Ve siècles av. JC. (Volterra, Tarquinia, Volsinies).

Les tombes émergent du sol, avec mausolée ou édicule, ou sont enterrées (tumulus) ; elles renferment et abritent les mêmes aménagements, couloirs, salles principales, ou chambres funéraires de différents types, des niches et des banquettes de pierre permettent la dépose des corps des défunts habillés ou des urnes cinéraires, des sarcophages et du mobilier funéraire. Ces aménagements sont creusés à même la roche des sites, souvent assez tendres décorée par des fresques peintes directement et souvent sans apprêt.

D'après Wikipédia


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte