Magazine Bd

Storm dogs, l'orage vire à l'acide

Par Hectorvadair @hectorvadair
Storm dogs, l'orage vire à l'acideStorm dogs 1 L'orage
David Hine, Doug Braithwaite, Ulises Arreola
Delcourt, Av 2014
On a rarement eu l'occasion de parler en détail de Doug Braithwaite, dessinateur londonien ayant un trait stylisé pastel gras très reconnaissable. Les couleurs généralement appliquées sur son trait le rendent encore plus original.
A part ce Storm dogs, nouvelle création de son ami David Hine  (Spider-man noir, First wave Spirit…), les lecteurs français avaient surtout pu le découvrir en album dans JLA justice (Panini 2006-2008, avec Jim Krueger), Punisher "mère russe" (avec Garth Ennis, 2006), et l'épisode "Sans péché" de Green arrow (Panini 2011), là aussi écrit par Hine; car le reste de ses apparitions sont plutôt kiosque.
Mais c'est je crois, avec cette nouvelle série hors super héros publiée chez Image, que Doug Braithwaite va vraiment se faire un nom et une place, du moins en France, car tout son talent ressort dans ce polar de science-fiction très prometteur.

Storm dogs, l'orage vire à l'acide

Dough Braithwaite qui vient
de travailler sur Loki


Dans un futur lointain, une équipe d'enquêteur humaine arrive sur Amarante, une planète colonisée mais réglementée en terme d'exploitation de son minerai, qui est peuplée d'autochtones normalement respectés : les Elohis, accompagnés de leur inséparables Joppas, sortes de protecteurs et traducteurs.
Des meurtres ont été commis, et l'équipe dirigée par Cassandra : Masika, Jered, et Siam vont devoir travailler avec Curtess Stark, le shérif de Doléance, la ville minière, et son adjoint (violent) Bronson, afin de comprendre ce qui se passe sur cette planète très dure à vivre, où les humains présents, la lie de la société, on du mal à cohabiter avec le reste de la faune locale.
Mais ce fragile équilibre n'est-il pas remis en cause pour des raisons éminemment politiques et volontaires ?

Storm dogs, l'orage vire à l'acide

Jered enquête.
Une page issue du blog de David Hine


Ce premier volume regroupe les six premiers épisode de Storm dogs*, les "chiens de l'orage", du nom de ces premiers chiens de colons, qui sortaient sous la pluie acide d'Amarante, et que l'on donne dorénavant à ces humains qui sortent avec leur combinaison renforcée malgré la dangerosité des orages de la planète.
Tout y est original et captivant. David Hine sait nous proposer une histoire à suspens, dans la plus pure traditions des polars à enquête, en y ajoutant tout le piment d'une atmosphère dangereuse, oppressante, où le danger peut venir de n'importe où, et surtout d'ailleurs d'où on l'attend.
Car si des humains ont été massacrés par des créatures inconnues lors d'une sortie, il n'est pas impossible que certains responsables de Doléance ne soient pas à l'origine de ces meurtres.
Le peuple Elohis a aussi ses secrets, et la "trame" que l'équipe à laissée en arrivant, sorte de réseau internet évolué, amène aussi un surplus de dépendance au milieu naturel ambiant, qui rajoute au sentiment de danger dans lequel les protagonistes se trouvent.
Un premier tome passionnant, et graphiquement réussit, qui place dores et déjà cette série dans l'une des meilleurs de science-fiction de ces cinq dernières années.

Storm dogs, l'orage vire à l'acide

(* L'album se conclu par un petit épisode publié aux USA dans le ComicBookLegalFund, et dix pages de présentation des personnages principaux. Les couvertures originales séparant, en bonus, chaque chapitre.)
Voir le blog de David Hine

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hectorvadair 1377 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines